IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le réalisateur James Cameron adore l'Apple Vision Pro, mais sera-t-il addictif ?
Dans la mesure ou certains analystes partagent une perspective critique sur l'expérience avec le casque d'Apple

Le , par Bruno

14PARTAGES

3  0 
L'Apple Vision Pro, le nouveau casque de réalité virtuelle et augmentée d'Apple, a suscité des éloges enthousiastes de la part de personnalités telles que le réalisateur James Cameron, qui qualifie son expérience de « religieuse ». Louant la résolution exceptionnelle de l'appareil, équivalente à celle d'un téléviseur 4K de 75 pouces dans chaque œil, Cameron est convaincu que l'Apple Vision Pro résout tous les problèmes liés à la réalité virtuelle. Cependant, un point de préoccupation émerge chez Nick Bilton de Vanity Fair, qui soulève la question de la dépendance croissante à la réalité augmentée. Il exprime ses inquiétudes quant à un avenir où la technologie immersive pourrait devenir incontournable, créant un désir similaire à celui que nous avons pour nos smartphones actuels. Malgré les louanges pour l'innovation technologique, les préoccupations sur la dépendance potentielle à la réalité augmentée sont mises en avant.

Contrairement aux attentes, l'Apple Vision Pro n'a pas trouvé preneur le jour de son lancement malgré la réputation de sa disponibilité limitée. Même si les estimations suggèrent qu'environ 60 000 à 80 000 unités étaient en stock le premier jour, l'événement a surpris de nombreux observateurs. Proposé en trois capacités, avec des prix allant de 3 500 $ pour le modèle de base de 256 Go à 3 899 $ pour le modèle de 1 To, l'appareil a connu une rupture de stock rapide pour la variante 256 Go, prolongée jusqu'en mars, mais les modèles 512 Go et 1 To n'ont pas suscité le même engouement initial. Par ailleurs, Apple Vision Pro n’a pas attiré les foules à San Francisco, où les employés d’Apple étaient plus nombreux que les clients.


Son prix exorbitant de 3499 dollars, soit trois fois le coût du casque le plus cher de la gamme d'appareils de réalité mixte et virtuelle de Meta, a provoqué la déception et le mécontentement de nombreux spectateurs. « Le prix affiché de 3 499 $ du Vision Pro empêchera son adoption, mais Apple ne cherche pas encore à gagner de l'argent avec ce produit », a déclaré Anisha Bhatia, analyste technologique senior chez GlobalData. « Le Vision Pro est la tentative d'Apple d'ouvrir la porte de la réalité étendue (XR) pour créer un marché adressable avec des itérations de Vision Pro dans les années à venir », a-t-elle déclaré.

« Equipé de la résolution d'un téléviseur de 75 pouces dans chaque globe oculaire, soit un total de 23 millions de pixels, l'Apple Vision Pro surpasse considérablement la norme des télévisions 4K classiques, qui avoisine les 8 millions de pixels. Les ingénieurs d'Apple n'ont pas simplement extrait un rectangle d'un écran 4K pour l'intégrer à l'Apple Vision Pro ; au contraire, ils ont réussi à comprimer deux fois plus de pixels dans l'espace restreint du globe oculaire. Malgré ces caractéristiques impressionnantes, offrant une netteté de 23 millions de pixels rendant impossible la distinction entre la réalité et une composition numérique », explique Nick Bilton de Vanity Fair. Cependant, l'auteur des best-sellers, notamment American Kingpin et Hatching Twitter, souligne qu'avec l'utilisation continue de l'Apple Vision Pro, un problème majeur est apparu.

« Ce problème ne concerne ni le poids, qui peut diminuer avec le temps, ni la taille, qui peut réduire à chaque itération, ni même la crainte d'une consommation solitaire accrue de contenu, étant donné que de nombreuses personnes regardent déjà la télévision seules. Même l'absence d'intégration d'applications par des géants de la technologie tels que Meta, Netflix, Spotify et Google n'est pas le véritable problème. Certains, comme Disney, ont déjà adopté l'appareil, rendant 150 films disponibles en 3D, y compris des blockbusters tels que Star Wars et Marvel. Le prix n'est pas non plus l'objet de la préoccupation, car si Apple le souhaite, la société pourrait subventionner le coût de l'Apple Vision Pro sans conséquences financières majeures.

Je fais référence à quelque chose pour lequel je ne vois pas de solution claire. Je visualise un futur où la dépendance à la réalité augmentée devient inévitable, où ces lunettes deviennent aussi irrésistibles qu'une drogue, suscitant le désir intense que nous avons actuellement pour nos iPhones, mais avec une appétence accrue pour la satisfaction procurée par cette résolution de réalité augmentée, induisant ainsi un changement significatif dans nos modes de vie », conclut Nick Bilton de Vanity Fair.

Vision en demi-teinte de la réalité augmentée au quotidien

Le blogueur politique Taegan Goddard estime que le Vision Pro « offre un aperçu de la manière dont nous pourrions utiliser les ordinateurs à l'avenir. Si vous êtes sceptique - et beaucoup le sont - vous devez l'essayer avant de tirer des conclusions. Il est difficile de l'expliquer sans l'avoir porté. Mais je peux vous assurer que c'est époustouflant. » Cependant, le chroniqueur Ian Bogost offre un récit plus nuancé et critique de son expérience avec l'Apple Vision Pro. Malgré les avantages ergonomiques pour le travail, il souligne des problèmes tels que la déconnexion entre la réalité virtuelle et la réalité quotidienne, des difficultés d'utilisation d'applications du quotidien, des problèmes de déphasage et des sensations de désorientation.

Dans un billet de blog, le chroniqueur Ian Bogost partage son expérience avec l'Apple Vision Pro. Bogost décrit son avatar numérique généré par l'appareil comme troublant. Le casque offre une résolution supérieure et des fonctionnalités AR, mais Bogost se sent mal à l'aise, décrivant une sensation de transformation en « robot ». Il souligne la difficulté d'utiliser des applications du quotidien à travers le casque, laissant une impression d'irréalité. Les problèmes de déphasage, la difficulté à retrouver des fenêtres virtuelles, et les nausées contribuent à une expérience pas agréable.

« Mais aussi désorienté. Avant de me connecter à mon ordinateur portable, j'avais déjà ouvert Microsoft Word, et maintenant je n'arrivais plus à retrouver cette fenêtre. Elle était coincée, quelque part dans l'espace virtuel, dans une autre pièce de ma maison. En regardant d'un côté à l'autre, j'ai fini par apercevoir le bout de document raccourci dans l'embrasure de la porte du salon. J'ai essayé de le pincer, mais je n'ai pas pu l'atteindre. J'ai donc rouvert Word, sur mon ordinateur portable, dans mon casque. Je commençais à avoir peur, comme si j'étais entré si profondément dans l'espace informatique que je n'en sortirais plus jamais.

Le tonnerre résonnait à mes oreilles en arrière-plan. J'étais seul dans la nature, avec les lunettes qui m'entouraient la tête », Ian Bogost. Bien que l'Apple Vision Pro offre des avantages ergonomiques pour le travail, notamment un bureau virtuel, Bogost souligne les défis persistants de l'immersion et de la navigation. Il partage également son expérience en tant que dispositif multimédia, notant la qualité spectaculaire pour regarder des films et jouer à des jeux, mais soulignant également des aspects cuculs dans certaines expériences.


Le billet de Bogost offre un aperçu honnête et nuancé des avantages et des défis de l'Apple Vision Pro, soulignant les aspects prometteurs tout en mettant en lumière les problèmes potentiels et la difficulté à intégrer la réalité augmentée dans la vie quotidienne. Les témoignages variés soulignent à la fois les aspects prometteurs de l'appareil et les défis qu'il doit surmonter pour s'intégrer pleinement dans la vie quotidienne. Bien que le réalisateur James Cameron évoque une expérience positive avec l'Apple Vision Pro, il est impératif d'adopter une perspective critique à l'égard de ses éloges. Sa vision pourrait être influencée par sa longue familiarité avec le domaine de la réalité virtuelle, entraînant un possible biais.

La prise de recul s'impose par ailleurs en considérant le contrepoint significatif apporté par Taegan Goddard, qui met en lumière les parallèles frappants avec l'impact révolutionnaire de l'internet et de l'iPhone sur nos vies. Par conséquent, la recommandation de traiter avec prudence l'enthousiasme entourant l'Apple Vision Pro semble justifiée.

Sources : Nick Bilton's blog post, Taegan Goddard's blog post, Ian Bogost's blog post

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

L'analyse de James Cameron est-elle pertinente ? Partagez-vous son optimisme à l'égard de l'Apple Vision Pro ?

Que pensez-vous de l'avis d'Ian Bogost qui offre un récit plus nuancé et critique de son expérience avec l'Apple Vision Pro ?

Voir aussi :

Lancement du casque de réalité mixte Apple Vision Pro, Apple n'a pas réussi à tout écouler le jour du lancement, vu le prix élevé de 3 500 $

Les employés d'Apple ont été plus nombreux que les clients lors du lancement de Vision Pro sur Union Square à San Francisco, contrairement aux précédentes sorties des produits Apple

Les fans d'Apple ont poussé des grognements et des soupirs de mécontentement à l'annonce du prix exorbitant du Vision Pro, le casque de réalité augmentée à 3 499 $ d'Apple

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/02/2024 à 10:40
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Apple devrait-il, selon vous, autoriser le contenu immersif pour adulte sur Vision Pro ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Apple devrait laisser aux utilisateurs la propriété des objets qu'ils achètent, plutôt que de contrôler l'utilisateur sur un objet qu'il a payé (et très cher en plus).
8  0 
Avatar de berceker united
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/02/2024 à 11:32
Le problème n'est pas tant que ça soit du porno, ce qui se pose comme problème est le faite qu'une entreprise décide de ce que vous pouvez regarder ou non. Donc de base, ce n'est pas une forme de censure, c'est simplement de la censure.
5  0 
Avatar de vivid
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 12/02/2024 à 12:24
Un épisode de south park ?
2  0 
Avatar de Nym4x
Membre averti https://www.developpez.com
Le 08/02/2024 à 5:58
Bien que l’apple vision pro soit une révolution à venir avec ses futures itérations, ce casque pose de nombreux problèmes à venir en cas de succès commercial.

Je ne suis pas sûr que vivre dans un monde filtré, augmenté et modifié par une ou des marques à but de profits et de marketing soit une bonne chose sans garanties. Et on connaît les dérives que peuvent amener la technologie sur la vie des utilisateurs. Exemple : une app permettant d’effacer ou de remplacer tout ce qui déplaît à l’utilisateur ou à une marque de la réalité augmentée : images, logos, textes, objet voir personne. Bien sur vous pouvez enlever le casque mais cela laisse la possibilité à l’utilisateur de le faire ou d’exclure ce qui déplaît de cette réalité augmentée.

Autre problème sur la vie privée en cas de succès commercial : on va se retrouver avec des millions de caméra, scanner 3d permettant de cartographier l’ensemble de la planète de façon extrêmement précise y compris des lieux privés. Je vous laisse imaginer l’excitation que cela peut provoquer au sein des agences de renseignement tel que la nsa. Et ils le feront soyez en certain.
1  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 09/02/2024 à 7:42
Mais que regardent ces gens?
Le casque a pas l'air très confortable, ils le portent dans des situations incongrues (au volant, à la salle de sport etc).
Que peux bien leur montrer ces casques qui ne perturbe pas ce moment qui, s'il est fait un peu sérieusement, demande de l'attention.

Je n'arrive pas à me faire un avis parce que je ne comprends pas ce que font ces gens.
Ce sont les nouvelles lunettes à la mode? Une démonstration de son statut social? Ou il y voient vraiment un truc intéressant?
0  0 
Avatar de berceker united
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/02/2024 à 10:03
Pour répondre à totozor. C'est une mentalité californienne qui consiste à dire "Regardez-moi, j'ai une chose que vous n'avez pas encore, je suis pressé de le montrer à tout le monde, je fais ce que je veux, je suis différent de vous". C'est une manière d'attirer l'attention sur soit.
Maintenant, il est vrai qu'Apple a frappé fort avec ce casque ou il est possible de voir à travers afin d'avoir une forte interaction avec son environnement.
La possibilité d'être nomade. Les publicitaires vont se régaler car c'est une forte intrusion de la publicité. Vous imaginez, une personne ayant se casque dans la rue, regarde une voiture plus de x secondes, pafff ! le casque présente une publicité concernant ce véhicule ou un autre, car ça va être interprété comme étant intéressé pour un véhicule.
Si les états légifère pas cela très rapidement, nous allons avoir des problèmes. Il faut attendre quelque semaine pour voir des vidéos Youtube montrant des accidents du drôle au grave.
Nous sommes pas loin de Black Mirror.
0  0 
Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/02/2024 à 12:05
La seule chose que je reconnaitrais sur le Quest, c'est qu'il a déjà eu trois itérations et que même la première reste plutôt convaincante pour de la VR a un prix très peu élevé (400€ à l'époque).

Pas étonnant que la première version du Vision Pro ne cartonne pas autant, l'inverse aurait été un miracle (et un miracle pas impossible, mais qui aurait été très intéressant).
0  0 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/02/2024 à 13:39
Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message
Pas étonnant que la première version du Vision Pro ne cartonne pas autant, l'inverse aurait été un miracle (et un miracle pas impossible, mais qui aurait été très intéressant).
Enfin, son prix est aussi rédhibitoire. Aussi bon qu'il soit, ça reste quasiment 2 fois le prix de mon PC. Je mettrais jamais autant dans du matériel aussi spécialisé.
Pour moi c'est comme vendre une console de jeu à 3500 € et s'étonne que ça se vend moins bien que celles à 500 €. Même si elle est largement plus puissante. Ça reste très élitiste comme prix.
0  0