Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

4 h de jeux vidéo par jour suffisent à assurer à un gamer un bien-être supérieur à celui d'un non-joueur, d'après l'université d'Oxford
Sur le lien entre jeux vidéo et santé mentale

Le , par Patrick Ruiz

77PARTAGES

17  0 
Gestion de la pandémie de coronavirus oblige : la France est de nouveau en confinement. La période arrêtée par une récente annonce d’Emmanuel Macron s’étend du 30 octobre au 1er décembre 2020. En pareilles circonstances, l’Organisation mondiale de la santé recommande de jouer aux jeux vidéo. En plus des gains en matière grise dans le cerveau qu’on est susceptible d’en retirer, un sentiment de bien-être devrait être au rendez-vous. C’est en tout cas ce que suggère une récente étude de l’université d’Oxford qui souligne qu’il y a une relation entre jeux vidéo et santé mentale au travers du temps mis devant l’écran.

L’étude a porté sur 3274 adultes joueurs des titres Animal Crossing de Nintendo et du jeu de stratégie Plants vs Zombies de l'éditeur Electronics Arts. Elle était centrée sur les retours de ces derniers quant à savoir comment ils se sentaient après leur expérience de jeu. Petite innovation par rapport aux publications de recherche existantes : les durées d’exposition à chacun des titres proviennent de données de télémétrie fournies par les éditeurs de jeux vidéo cités. « Si quelqu'un joue chaque jour quatre heures durant à Animal Crossing, il y a de fortes chances qu'il se sente significativement mieux dans sa peau que d'autres qui ne le font pas », affirme le professeur Andrew Prsyblylski. En d’autres termes : les personnes qui jouent aux jeux vidéo sont susceptibles de mieux se sentir dans leur peau que celles qui ne se livrent pas à cet exercice.


La conclusion de l’étude n’est toutefois pas généralisable pour diverses raisons que les auteurs soulignent : « Nous sommes conscients que nous ne pouvons pas prétendre que le temps de jeu affecte le bien-être de manière causale. Le but de cette étude était d'examiner dans quelle mesure l’exposition aux jeux vidéo est liée à la santé mentale. Nous avons réussi à obtenir un instantané de cette relation et à nous faire une première idée des relations entre les jeux vidéo et la santé mentale. […]. De plus nous n’avons exploré cette relation que pour deux titres. Bien que ceux-ci soient issus de genres différents, nous ne pouvons pas généraliser. Chaque jeu a une cible précise et donc son association particulière avec la notion de bien-être. Afin de pouvoir faire des recommandations aux décideurs politiques sur la prise de décisions concernant la gamme diversifiée de jeux vidéo, nous invitons les sociétés de jeux vidéo à partager les données de jeu d'un plus grand nombre de titres de différents genres et de différents publics. La mise à disposition de ces données à grande échelle permettrait aux chercheurs de faire correspondre les jeux vidéo aux études de cohorte existantes. La mise en relation de ces deux sources de données permettrait de réaliser des tests de causalité généralisables sur l'effet des jeux vidéo sur la santé mentale. »

4 heures par jour, c’est deux fois plus que ce que prescrivent les autorités chinoises dans le cadre de la pratique des jeux vidéo pour les moins de 18 ans. L’objectif : lutter contre l’addiction aux jeux vidéo considérée comme une maladie au même titre que la cocaïne. L’analogie paraît d’elle-même et parle : c’est avec l’entrée en scène de l’addiction que l’équilibre est rompu. Les jeux vidéo n’échappent pas à la dualité qui régit notre réalité, ce, même si les études s’enchaînent et ont tendance à établir qu’ils sont plus bénéfiques pour les joueurs qu’autre chose.

Source : Université d’Oxford

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Peut-on établir un lien de cause à effet clair entre la pratique du jeu vidéo et le bien-être ?

Voir aussi :

France : le débat sur le trouble du jeu vidéo s'invite dans les instances gouvernementales, quel traitement préconiser à ceux qui en souffrent ?
Jouer à des jeux vidéo violents de façon quotidienne n'entraîne aucun changement de comportement, conclut une nouvelle étude
L'addiction aux jeux vidéo pourrait être considérée comme un trouble mental dès 2018, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)
Tueries dans les écoles : Donald Trump accuse les jeux vidéo violents à l'occasion de sa rencontre avec l'industrie
Les jeux vidéo violents ont-ils un impact négatif sur comportement des joueurs ? Non, selon une étude menée au Royaume-Uni

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de emilie77
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/11/2020 à 20:15
4h par jour, seulement...?
11  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2020 à 21:09
"Désolé chéri, pas le temps de coucher le petit. J'ai pas encore pris mes 4h de jeu prescrites par le médecin."

Sinon plus sérieusement, le principe de l'étude est bien.
Ce serait intéressant d'avoir une étude détaillée sur ce qu'apporte le jeu vidéo.
Reste encore à répéter l'étude.
6  0 
Avatar de BugFactory
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 11:35
Les gens qui ont assez de temps pour quatre heures de loisir par jour se sentent mieux dans leur peau. Ça alors!
6  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/11/2020 à 14:17
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Oui mais justement, il ne suffit pas de réunir des données pour prétendre que ce soit une étude scientifique, même faite de manière imparfaite. On en arrive vite au paradoxe de Simpson.
Mais ce paradoxe tu ne peux le voir que quand tu fais une étude qui te permet d'analyser la combinaison. Si tu t'interdis de dire quoi que ce soit sous prétexte que plus de données pourraient te contredire, alors ne fais jamais rien, parce que tu ne sais pas quand un ensemble de données plus grand sera utilisé pour donner des conclusions potentiellement contraires aux tiennes. Il faut savoir faire avec ce qu'on a et non pas tout jeter parce que, peut-être, on verra plus tard que c'est faux. Les théories fausses en sciences on y a toujours eu droit. C'est pour ça que ce qui compte est d'identifier les limites, de façon à ce que les études suivantes tentent de faire mieux.

Ce paradoxe n'est pas un argument contre une étude ciblée. C'est un moyen d'expliquer une contradiction observée entre des études ciblées et des études globales. Encore faut-il avoir l'étude globale pour confirmer qu'il y a paradoxe. Tout ce qu'on peut tirer de ce paradoxe a priori est qu'il faut être particulièrement précautionneux sur l'interprétation à donner aux résultats, mais ça c'est toujours le cas, pas uniquement dans un cas de paradoxe de Simpson, qui n'est qu'un exemple justifiant ces précautions. Mentionner les limites de l'étude sert justement à ça.

Maintenant, si tu penses que ces données d'ensemble sont d'ores et déjà disponible et qu'il "suffit" de faire l'étude, je t'invite à contacter les gens qui ont lesdites données et leur suggérer de la faire.
5  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 23:29
Citation Envoyé par eikofee Voir le message
Sinon, 4h ça me semble plutôt beaucoup comme temps de jeu, ça fait plus de la moitié d'une journée de travail pour la plupart des gens.
Ben oui, c'est 50% de ton boulot.
Ah ? C'était pas sur le temps de travail ?
4  0 
Avatar de strato35
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 9:01
Autant j'aime bien le principe de l'étude qui va chercher du positif plutôt que d'essayer d'appuyer du négatif, autant faudrait la faire sur un plus grand panel de jeux... après 4h de phasmophobia en vr oui je me sent bien détendu, par contre ma santé mentale...
3  0 
Avatar de stailer
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 14:37
Quand on regarde un film, quand on lit un livre, quand on écoute de la musique, on est plus passif que quand on joue aux jeux vidéo.
Concernant la passivité je suis pas complètement d'accord. J'ai regardé "The Revenant" il y 2 jours et je suis passé par plein d'émotions différentes.
Egalement, en tant que compositeur de musique, quand j'écoute des morceaux qui me plaisent j'ai tendance aussi à essayer de "comprendre" comment ils sont construits : de distinguer la ligne de basse derrière une mélodie, la construction d'un break pour passer à une séquence suivante etc..
Je ne lis quasiment jamais mais pour ceux qui le font c'est un peu pareil : selon leur lecture ils sont amenés à réfléchir et à passer par pleins d'émotions différentes au fur et à mesure du propos. Ou à se poser des questions si c'est davantage politique ou philosophique.

Bref, je joue depuis quelques mois à The Division 2 sur ma xbox et je ne me sens ni plus passif ni moins passif qu'en dehors des activités précédentes. C'est complètement différent en fait.

Par contre sur le sujet principal, "la santé mentale" : oui ok. En tant que joueur ça me fait du bien de lancer des grenades et exploser tout le monde
Mais à nuancer également : si je prends l'exemple de Battlefield ou en ligne je peux me prendre des raclés pendant 30 minutes et rien réussir, il m'arrive d'arrêter de jouer et d'éteindre ma console super énervé lol..

Donc voilà, en résumé, pour moi c'est encore une étude qui lance une conclusion bien trop simpliste par rapport à un sujet tellement vaste qu'on ne peut y répondre par : soit OUI, soit NON.
3  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/11/2020 à 20:46
bonsoir je ne peux pas répondre à ce sujet ,c'est bien connu c'est le cordonnier le plus mal chaussé car 4heures par jour c'est quasiment le temps que je passe à me consacrer à mon noyau de moteur 3d avec Direct3d...
mais quoique je consacre pas mal de temps aux vols virtuels avec filght sim 2004 ( encore)
2  0 
Avatar de eikofee
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 10:51
Citation Envoyé par Demky Voir le message
Je ne crois pas du tout à cet article.
On notera que les 2 jeux cités sont des jeux pour casual.

En gros des gens qui ont plus de chance d'avoir une vie sociale a coté que de gros gamers 😬
C'est clair, ils auraient dû faire l'étude sur des jeux ultra-compétitifs où les joueurs des deux camps passent plus de temps à s'insulter qu'à jouer, je suis sûr que ceux-là se sentent bien plus dans leur peau que ces "casus" à interagir avec des animaux et à construire des trucs sur une île paumée.

Sinon, 4h ça me semble plutôt beaucoup comme temps de jeu, ça fait plus de la moitié d'une journée de travail pour la plupart des gens.

Je me souviens qu'il y avait une étude de ce genre y'a quelques années sur des performances accrues dans tes tâches de tous les jours pour les joueurs de StarCraft ou Age of Empire.
2  0 
Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/11/2020 à 18:11
"L’étude a porté sur 3274 adultes joueurs des titres Animal Crossing de Nintendo et du jeu de stratégie Plants vs Zombies de l'éditeur Electronics Arts. Elle était centrée sur les retours de ces derniers quant à savoir comment ils se sentaient après leur expérience de jeu"

3274 cas qui ont joué a deux jeux pour sortir une conclusion comme ça.... Etre heureux d'avoir joué a un jeux ne veut pas dire que tu as une meilleur santé mental. Il y a certainement des abrutis tres content d'agresser des gens dans la rue et vous allez donc en conclure que ce sont eux aussi des gens équilibré du coup?
2  0