IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Nintendo a déposé de nombreux brevets pour son jeu The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom mechanics,
Quels impacts pour les développeurs de jeux vidéo ?

Le , par Bruno

18PARTAGES

7  0 
Le mois dernier, Nintendo a dévoilé 32 brevets qu’il a déposés, dont 31 concernent son jeu à succès The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom. Le jeu est protégé par des brevets sur différents éléments, comme les temps de chargement, les détections de collision, les pouvoirs spéciaux et les dialogues avec les PNJ. Nintendo est connu pour être très vigilant sur ses innovations dans le jeu vidéo, et il a souvent utilisé ses brevets pour contester ceux des autres sociétés. Ces brevets sont-ils justifiés ou abusifs ? Certains experts pensent qu’ils pourraient freiner la créativité des développeurs de jeux vidéo.

The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom est le dernier opus de la série populaire, qui suit les aventures de Link dans un monde ouvert rempli de mystères et de dangers. C’est l'un des jeux les plus vendus de l'année et Nintnedo a déposé des brevets au Japon pour protéger les différents systèmes qui font le bonheur du jeu. Des capacités telles que Fuse, Ultrahand - qui permet au joueur de construire des objets en se servant d'éléments du monde -, l'attaque foudroyante de Riju et même les écrans de chargement du jeu sont cités dans divers brevets japonais.


The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom est un jeu d'action-aventure de 2023 développé et publié par Nintendo pour la Nintendo Switch. Suite de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, Tears of the Kingdom conserve certains aspects, notamment le monde ouvert d'Hyrule, qui a été étendu pour permettre une exploration plus verticale. Le joueur contrôle Link alors qu'il recherche la princesse Zelda et se bat pour empêcher le Roi Démon de détruire le monde.

Tears of the Kingdom : entre génie et controverse

Tears of the Kingdom a été conçu après que les idées de contenu téléchargeable de Breath of the Wild eurent dépassé leur portée. Son développement a été dirigé par la division Entertainment Planning & Development de Nintendo. Tears of the Kingdom était initialement prévu pour une sortie en 2022 avant d'être retardé à mai 2023. Il a été acclamé pour ses améliorations, son monde ouvert étendu et ses fonctionnalités encourageant l'exploration et l'expérimentation. Il s'est vendu à plus de 10 millions d'exemplaires au cours des trois premiers jours de sa sortie, et à plus de 18,51 millions d'exemplaires en juin 2023.

Nintendo a déposé 31 brevets relatifs à Tears of the Kingdom cette année, la plupart d'entre eux étant liés à divers mécanismes de jeu. Nintendo est une société juridiquement agressive et certains fans ont qualifié la nouvelle de ces brevets de nouveau point noir dans sa longue histoire d'abus de pouvoir. Mais les documents fournissent également des illustrations adorables et surréalistes du fonctionnement des mécanismes. Nous avons tous vu des dizaines de vidéos de Link créant une machine volante à l'aide d'une aile Zonai et d'un ventilateur. Mais avez-vous déjà vu quelqu'un tenter de l'expliquer à un agent des brevets qui n'a peut-être aucune connaissance pratique des jeux vidéo ?

Tears of the Kingdom est un jeu où l'imagination du joueur rencontre un moteur physique impressionnant. Lorsqu'un joueur construit des engins pour explorer Hyrule et terroriser les bokoblins, il interagit souvent avec une douzaine d'objets ou plus, qui suivent tous leur propre trajectoire et réagissent les uns par rapport aux autres. De nombreuses personnes ont voulu savoir comment Nintnedo avait réussi à réaliser ces simulations physiques sur une Nintendo Switch.


Les brevets apportent quelques réponses. Selon certains analystes, l'image de Link chevauchant un véhicule fabriqué par le joueur décrit l'interaction entre le personnage du joueur et l'objet fabriqué par le joueur. Le mouvement des objets dynamiques mobiles placés dans l'espace virtuel serait contrôlé par des calculs physiques, et le mouvement du personnage du joueur serait contrôlé par l'entrée de l'utilisateur. Lorsque le personnage du joueur et un objet dynamique entrent en contact dans la direction descendante par rapport au personnage (en d'autres termes, lorsque le personnage est au-dessus d'un objet), le mouvement de l'objet dynamique est ajouté au mouvement du personnage du joueur.

Aussi intéressants que soient ces brevets, ils n'en sont pas moins étranges. Nous considérons généralement les brevets comme un système conçu pour protéger des inventions physiques, et non des bouts de code et des systèmes de jeu. Mais les sociétés de jeux vidéo utilisent depuis longtemps ce système pour protéger ce qu'elles considèrent comme leurs meilleurs arguments de vente. La franchise « L'Ombre de la guerre » est un jeu à monde ouvert de type Ubisoft de qualité moyenne, rehaussé par un incroyable système dynamique de "némésis" qui génère des méchants personnalisés avec lesquels le joueur peut interagir. Warner Bros. Interactive a breveté le système Nemesis et personne n'a pu s'en inspirer depuis près de dix ans.


Certains analystes pensent que les brevets de Nintendo limitent les possibilités de création des autres développeurs, qui ne peuvent pas utiliser les mêmes techniques ou idées sans risquer une poursuite judiciaire. D’autres pensent que les brevets de Nintendo encouragent la créativité des autres développeurs, qui doivent trouver des solutions alternatives ou originales pour se démarquer. Cela pourrait être vu comme une façon de stimuler la créativité des utilisateurs, ou comme une façon de contrôler le marché du jeu vidéo.

Source : Vidéo

Et vous ?

Comprenez-vous la controverse suscite par la course aux brevets de Nintendo pour Zelda ?

Quels sont les avantages et les inconvénients de ces brevets pour Nintendo et pour l’industrie du jeu vidéo en général ?

Quelles sont les alternatives possibles aux brevets pour protéger la propriété intellectuelle des créateurs de jeux vidéo ?

Voir aussi :

Nintendo promet une augmentation de salaire de 10% à tous ses employés, bien que l'entreprise a réduit ses prévisions de bénéfices pour l'année

Le marché russe des jeux sur console n'existe plus : Nintendo, Sony et Microsoft arrêtent les ventes en Russie. Mais Nintendo précise qu'il ne s'agit pas d'une décision en soutien à l'Ukraine

Ryujinx, un projet qui se présente comme un simple émulateur expérimental de la Nintendo Switch écrit en C#, permet aux utilisateurs de jouer à plus de 3000 jeux sur Windows, macOS et Linux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de pprem
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/08/2023 à 9:58
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
j'ai pas regardé en détail le brevet ni comment on dépose des brevets au japon, mais cette fonctionnalité, c'est un peu la base de tous les character controllers, pas sur donc que nintendo puisse attaquer avec ce truc ...
et puis c'est un peu comme ça que le monde dans lequel nous vivons fonctionne
2  0 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/08/2023 à 22:38
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Les brevets apportent quelques réponses. Selon certains analystes, l'image de Link chevauchant un véhicule fabriqué par le joueur décrit l'interaction entre le personnage du joueur et l'objet fabriqué par le joueur. Le mouvement des objets dynamiques mobiles placés dans l'espace virtuel serait contrôlé par des calculs physiques, et le mouvement du personnage du joueur serait contrôlé par l'entrée de l'utilisateur. Lorsque le personnage du joueur et un objet dynamique entrent en contact dans la direction descendante par rapport au personnage (en d'autres termes, lorsque le personnage est au-dessus d'un objet), le mouvement de l'objet dynamique est ajouté au mouvement du personnage du joueur.
j'ai pas regardé en détail le brevet ni comment on dépose des brevets au japon, mais cette fonctionnalité, c'est un peu la base de tous les character controllers, pas sur donc que nintendo puisse attaquer avec ce truc ...
1  0 
Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 17/08/2023 à 10:55
Ayant pu voir Breath of the Wild et ses concurrents, je suis pratiquement sûr que Nintendo essaie de se sécuriser une part de marché un peu plus durable.

Le jeu Genshin Impact par exemple est pratiquement une copie de Zelda: Breath of the Wild, avec l'ajout de mécanique de GACHA (Basé sur les jeux d'argent type Pachinko) pour rentabiliser la formule Free-To-Play du jeu.
Immortals Fenyx Rising, un jeu d'Ubisoft Québec, est également "très fortement inspiré" du jeu nippon en monde ouvert.

Pour moi, les deux côtés de défendent ;

- Nintendo qui défend sa R&D pour ne pas mettre ses investissements sur le long terme au service de ses concurrents directs, gratuitement. Quel intérêt d'investir et de rechercher si ça se retourne contre vous ensuite ? En temps que joueur, ça m’intéresse d'avoir un milieu concurrentiel avec chaque acteur du marché proposant son propre produit bien différent l'un de l'autre.
- Les concurrents exploitent les derniers filons en vogue pour éviter de rater une sorte de "manque à gagner". C'est dommage qu'une nouvelle technologie soit monopolisée par une seule entreprise, si les concurrents ne sont pas assez "couillu" pour tenter leurs propres investissements. (Voir les exemples plus haut)

Je pencherais du côté de Nintendo, même si normalement je suis en principe contre la surprotection des propriétés intellectuelles. Après, dire si le brevet est valide et défendable, c'est une autre paire de manche.
Et le faire respecter sur le continent asiatique... hahaha.
0  0