IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google ferme ses studios internes de développement de jeux Stadia,
La société modifie son orientation commerciale et recentre son service de streaming

Le , par Nancy Rey

260PARTAGES

4  0 
Google ferme sa division interne de développement de jeux Stadia, car elle recentre Stadia pour en faire un centre de diffusion en streaming des jeux des développeurs existants au lieu de développer ses propres jeux. Dans le cadre de ce changement, la société ferme ses studios de jeux de Los Angeles et de Montréal, qui existaient tous deux sous la bannière Stadia Games and Entertainment SG&E. Google Stadia, la plateforme de streaming lancée à la fin de l’année 2019, qui promettait de révolutionner le jeu en permettant aux utilisateurs de diffuser des jeux en streaming sans avoir besoin de posséder un PC ou une console puissante, change de cap, se retire du secteur de la fabrication de jeux et proposera désormais sa plateforme directement aux éditeurs de jeux en plus d'offrir Stadia Pro au public.

« La création de jeux de qualité supérieure à partir de la base prend de nombreuses années et des investissements importants, et le coût augmente de manière exponentielle. Étant donné que nous nous concentrons sur la technologie éprouvée de Stadia et sur l'approfondissement de nos partenariats commerciaux, nous avons décidé de ne pas investir davantage pour apporter un contenu exclusif de notre équipe de développement interne SG&E, au-delà des jeux prévus à court terme », peut-on lire sur le blog de Phil Harrison, vice-président de Google et directeur général de Stadia


Google va fermer ses deux studios de jeux, situés à Montréal et à Los Angeles. Aucun des deux n'a encore sorti de jeux. Cette fermeture aura un impact sur environ 150 développeurs, mais l'entreprise affirme qu'elle va essayer de trouver à ces développeurs de nouveaux rôles chez Google. Jade Raymond, le producteur chevronné qui a contribué à la création d'Assassin's Creed pour Ubisoft et qui a rejoint Electronic Arts il y a plusieurs années avant de partir pour diriger la création de jeux chez Stadia, se retire définitivement de la société, selon Google.

Google continuera à exploiter le service de jeux Stadia et son service Stadia Pro, qui coûte 10 dollars par mois. Le studio exclusif de Stadia n'a actuellement aucun jeu à son actif, mais certains de ses jeux en cours de développement pourraient être lancés d'ici la fin de l'année. Quoi qu'il en soit, avec la fermeture de ces studios, le service va bientôt se consacrer exclusivement à l'hébergement des jeux d'autres éditeurs au lieu d'essayer de développer les leurs.

« En 2021, nous étendons nos efforts pour aider les développeurs et les éditeurs de jeux à tirer profit de notre technologie de plateforme et à proposer des jeux directement à leurs joueurs. Nous voyons là une occasion importante de travailler avec des partenaires à la recherche d'une solution de jeu reposant sur l'infrastructure technique et les outils de plateforme avancés de Stadia. Nous pensons que c'est la meilleure voie pour faire de Stadia une entreprise durable à long terme qui contribue à la croissance du secteur ».


Une source anonyme a parlé des problèmes de haut niveau qui affectent les opérations de Stadia Games, en disant : « Google était un endroit terrible pour faire des jeux. Imaginez Amazon, mais avec des ressources insuffisantes ». Mais il reste à voir comment exactement cette transition affectera le service existant de stadia, qui était déjà dominé par les tarifs des tiers. Au fur et à mesure que le service a mûri, il a finalement offert davantage de façons de jouer, notamment avec des jeux gratuits comme Destiny 2, qui nécessitent 0 $ pour ouvrir un compte gratuit et commencer à jouer à de l'action en 3D sur un navigateur web moyen. Et Stadia s'est même révélé être l'un des meilleurs milieux pour jouer au Cyberpunk 2077. Google a fait la promotion de certaines fonctionnalités intéressantes, notamment la possibilité de laisser les joueurs passer le contrôle d'un jeu Stadia en direct et de partager des sauvegardes de jeux, mais beaucoup d'entre elles n'étaient pas disponibles au lancement et sont restées en phase de test.

Mais la fermeture des studios internes de Stadia marque un sérieux coup dur pour les ambitions de Google en matière de jeux. Au-delà des simples aspects techniques du service de streaming lui-même, le fait que Google était prêt à investir dans plusieurs studios de première partie était l'un des éléments les plus significatifs de la vision initiale de Stadia. C'était également le signe que la société aspirait à introduire un jour des exclusivités qui pourraient offrir une concurrence irrésistible à des sociétés comme Microsoft, Sony et Nintendo, qui s'appuient toutes sur leurs propres studios internes pour créer des jeux exclusifs clés pour inciter les joueurs à faire appel à leurs services. Mais cela semble également annoncer la voie actuelle de Stadia vers la "durabilité" : l'octroi de licences pour sa technologie Stadia à des entreprises extérieures, par opposition à la vente de jeux ou d'abonnements.

Source : Google

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

RIP Google Stadia ? NVIDIA lance GeForce Now, un nouveau service de Cloud Gaming, qui pourrait chambouler le marché

Google Stadia sera amputé de plusieurs fonctionnalités à son lancement prévu la semaine prochaine, parmi lesquelles Stream Connect Game, Family Sharing, Google Assistant, State Share et bien d'autres

Xbox Scarlett : Microsoft travaillerait sur 2 nouvelles consoles Xbox pour 2020 et l'une d'entre elles n'aura pas de lecteur de disque

Google Stadia n'offre que 28 jeux depuis son lancement. Des développeurs assurent que Google ne proposait pas assez d'argent pour les inciter à porter leurs jeux sur la plateforme

Google réagit aux plaintes indexant la qualité réelle du rendu des jeux sur Stadia qui est censé gérer le 4K en natif et assure que les développeurs vont améliorer leurs jeux sur la plateforme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 17:27
John Justice, le vice-président et responsable des produits Stadia, aurait quitté Google
seulement deux mois après que l'entreprise a fermé ses studios internes de développement de jeux

Stadia, le service de cloud gaming de Google, va-t-il survivre ou fera-t-il un bide ? Un nouveau cadre important de Google Stadia aurait quitté l'entreprise, notamment John Justice, vice-président et responsable des produits Stadia, alors qu'elle cherche à recentrer le service pour en faire un centre de diffusion en continu des jeux des développeurs existants au lieu de développer ses propres jeux. Les raisons à l'origine de sa démission n'ont pas été évoquées, mais son départ accentue les doutes en rapport avec la pérennité de Stadia, qui est en proie à de nombreuses turbulences depuis qu'il a été lancé fin 2019.

Le vice-président de Google Stadia quitte le navire

Il est connu de tous que la division Stadia de Google traverse actuellement une période difficile. Entre les fonctionnalités importantes manquantes dès le lancement du service, la fermeture de ses studios internes de développement de jeux et les nombreux départs de l'entreprise, Stadia ne présente pas pour l'instant l'attrait que Google avait promis avant sa mise en route. Le service de cloud gaming du développeur d'Android vient de subir un nouveau coup dur. Selon une information rapportée pour la première par le média The Information, John Justice, aurait officiellement quitté Google.



Justice était jusqu'à présent le vice-président et le chef de produit de Stadia. Il avait rejoint Google en tant que vice-président en janvier 2019, après près de quinze ans chez Microsoft, et supervisait l'expérience des consommateurs chez Stadia. Il ne s'est pas encore exprimé sur le sujet, l'on ne sait donc pas ce qu'il compte faire ensuite. Son départ est tout de même un peu surprenant, car il était en quelque sorte le visage de l'initiative. À en croire les médias américains, il était aussi la personne qui avait montré le plus d'enthousiasme et qui avait participé au plus grand nombre d'interviews concernant le service et son contenu.

Les raisons expliquant son départ restent pour l'instant inconnues. Toutefois, une rumeur indique que cela est lié au fait que Google cherche à donner plus d'autorité aux responsables de produit et à s'éloigner de l'idée que les ingénieurs dirigent l'entreprise. Cette nouvelle réorganisation stipule qu'au lieu d'une hiérarchie distincte pour les ingénieurs, ceux-ci et les responsables de produit relèveront de la même personne. Un porte-parole de Google aurait confirmé ensuite que Justice a vraiment changé de carrière. Par ailleurs, Justice n'est pas le seul cadre supérieur à avoir quitté Google récemment.

Entre-temps, la série la plus récente de lancements de produits pour l'expérience de base de Stadia a eu lieu la semaine dernière. Google a finalement mis en place la barre de recherche tant attendue et a ajouté le tri/filtrage à l'affichage de la bibliothèque Web. La société a également expliqué comment il sera bientôt possible de jouer à des jeux sur Android directement à partir du Web, sans passer par l'application native. L'onglet Explore est également doté d'un flux d'activité.

Google Stadia peine à tenir ses promesses de départ

Il ne serait pas exagéré de dire que 2021 a été une année tumultueuse pour Google Stadia. Parmi les points forts, citons la promesse d'une centaine de nouveaux jeux (à ajouter à son objectif de 400 titres), y compris des jeux très médiatisés comme FIFA 21, Outriders et Resident Evil Village. Mais ce sont les déceptions qui ont inévitablement suscité le plus d'intérêt et soulevé des questions sur l'engagement de Google envers son service prometteur de jeux en nuage. Les nouvelles concernant le départ de John Justice risquent de jeter de l'huile sur le feu quant à l'avenir de ce service de jeu naissant.

John Justice avait précédemment parlé de la tendance de son équipe à faire trop de promesses sur les nouvelles fonctionnalités. Le service de streaming de Google a été lancé en novembre 2019 de manière tristement célèbre, sans un certain nombre de fonctionnalités sociales annoncées, notamment State Share et Crowd Play. La barre de recherche pour le Web récemment lancée par Stadia représente en effet l'une ces fonctionnalités les plus demandées. Les problèmes de Stadia ont comme pris de l'ampleur en février, lorsque la société a décidé de fermer ses studios internes de développement de jeux pour se tourner vers les jeux tiers.

« La création de jeux de qualité supérieure à partir de zéro prend plusieurs années et des investissements importants ; et le coût augmente de manière exponentielle. Étant donné que nous nous concentrons sur la technologie éprouvée de Stadia et sur l'approfondissement de nos partenariats commerciaux, nous avons décidé de ne pas investir davantage pour apporter un contenu exclusif de notre équipe de développement interne SG&E, au-delà des jeux prévus à court terme », avait expliqué Phil Harrison, vice-président de Google et directeur général de Stadia, dans un billet de blogue en février.

Peu de temps après l'annonce, Google a été contraint de corriger un bogue critique dans "Journey to the Savage Planet" sur Stadia après que ses développeurs ont apparemment quitté l'entreprise en raison de la restructuration. Compte tenu de l'habitude de Google de supprimer des services, le départ de Justice risque de faire sourciller.

Cependant, selon les analystes, cela ne signifie pas non plus que Stadia est mort et enterré, étant donné son déploiement en cours et tous les nouveaux jeux qui continuent d'arriver sur la plateforme. De plus, le service dispose encore de nombreux cadres pour diriger le navire, notamment le directeur des jeux Jack Buser et le directeur général Phil Harrison.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des débuts difficiles de Google Stadia ?
Google réussira-t-il à rendre Stadia aussi fonctionnel que GeForce Now, le service de cloud gaming de Nvidia ?

Voir aussi

Google ferme ses studios internes de développement de jeux Stadia, la société modifie son orientation commerciale et recentre son service de streaming

Google dévoile enfin à la GDC, Stadia, son service de cloud gaming pour diffuser des jeux vidéo via Google Chrome, Chromecast et Google Pixel

Les dirigeants de Stadia ont félicité les studios de développement pour leurs "grands progrès" une semaine avant de les licencier, l'entreprise aurait manqué de transparence vis-à-vis de ses employés

Google Stadia prend désormais en charge le streaming 4K sur le Web, le déploiement est déjà effectif pour certains utilisateurs du service

Google Stadia sera amputé de plusieurs fonctionnalités à son lancement prévu la semaine prochaine, parmi lesquelles Stream Connect Game, Family Sharing, Google Assistant, State Share et bien d'autres
6  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/02/2021 à 15:48
J'ai l'impression qu'ils auraient pu , au prix de profits à court terme et de fierté, s'associer avec Valve expédier quelques choses d'epoustouflant. Mais au lieu de cela, nous nous retrouvons avec la moitiée des jeux pas au point ( Hitman bug au premier démarrage) et un tas de jeux qui ressemblent à des tristes et pales copies .
1  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/02/2021 à 15:43
Je suis absourdie par le manque de planification de Google à ce sujet. J'ai essayé Stadia et ils avaient/ont si peu de jeux qu'ils semblent n'avoir ni recherche, ni pagination sur la liste à laquelle on peut jouer. Aucun de ces jeux ne monte.
0  0 
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/02/2021 à 18:08
Bonjour,

J'ai juste lu le titre.

Marre des projets avortés de Google : même pas de suivi. Ce n'est pas la première fois que cela se produit.

Il faut bannir les pollueurs informatiques.
0  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/05/2021 à 0:32
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Stadia ayant été désavoué par Google, je pense que ce départ est clair et est un signal de plus quant au futur de Stadia. Dans l'immédiat, on va avoir une sorte de "période d'abondance" en trompe-l'œil qui va correspondre à la sortie sur Stadia de tout ce qui ne pouvait plus être annulé au moment du désaveu. Les autres projets de versions Stadia doivent être déjà presque tous annulés en coulisses. Quant aux responsables ils vont progressivement partir, jusqu'à Phil Harrison où ceux qui n'auront toujours pas compris finiront par comprendre.

Stadia est mort et ce départ n'est qu'un pas de plus dans la tombe.
0  0