La taxe de 30% des boutiques numériques est "scandaleuse", selon le PCA de Paradox Interactive,
Qui semble en avoir assez de ces frais "standards"

Le , par Stéphane le calme

59PARTAGES

9  0 
Paradox Interactive (un éditeur de jeux vidéo suédois localisé à Stockholm derrière des titres comme Cities: Skylines, Surviving Mars) semble en avoir assez des frais « standards » de 30% sur les ventes facturées par Steam et de nombreuses autres plateformes de jeux. S'exprimant lors d'un panel Gamelab organisé par GamesIndustry.biz la semaine dernière, le président du conseil d'administration de Paradox et ancien PDG, Fredrik Wester, a qualifié cet état de choses de « scandaleux » : « Je pense que la répartition 70 / 30 est scandaleuse. Je pense que les propriétaires de plateformes prennent trop d'argent. »

Selon Wester, la base de tarification de 30% des redevances tire ses origines de l’économie du marché de la vidéo domestique dans les années 1970, lorsque des studios tels que Warner Bros. ont négocié des redevances similaires avec des détaillants vendant des cassettes VHS anciennes.

« La distribution était physique. Cela coûte beaucoup d'argent. Ici, cela ne coûte rien. Epic a fait du bon boulot pour toute l'industrie, parce que vous récupérez 88% (...) Lorsque la compétition est faible, le propriétaire de la plateforme peut prendre une grosse part du gâteau. À mesure que la compétition augmente, ils doivent réduire leur part du gâteau. C'est comme cela que le marché fonctionne, n'est-ce pas ? »

Il est vrai que dire que la distribution et la maintenance d’un jeu ne « coûte rien » à des vitrines comme Steam est un peu exagéré. Au-delà des simples coûts associés au traitement des paiements et à la fourniture de bande passante de téléchargement, les plateformes fournissent souvent tout, des API multijoueurs aux systèmes de réalisation et de classement en passant par les services anti-triche et une foule d'autres fonctionnalités utiles. Epic Game Store, avec ses tarifs réduits de 12%, ne fournit pas beaucoup de ces fonctionnalités pour le moment (mais la société a une feuille de route publique pour en ajouter beaucoup dans un proche avenir).

Des plateformes comme Steam peuvent également empocher sensiblement moins de 30% des ventes totales d'un jeu, une fois que vous avez pris en compte les clés « gratuites » que les éditeurs distribuent souvent par d'autres moyens. Il ne faut pas oublier que ces plateformes doivent fournir des services même pour les ventes de jeux qui ne leur fournissent aucun revenu direct.


De gauche à droite: Fred Wester, Dino Patti, Raul Rubio et Dan da Rocha

Le PDG d’Epic veut pousser le marché au changement

Bien sûr, rien de tout cela ne signifie cependant qu'une norme de frais de plateforme de 30% est nécessairement justifiée ou durable. Le PDG et cofondateur d'Epic, Tim Sweeney, a récemment déclaré sur Twitter que la stratégie controversée de sa société consistant à acheter des exclusivités pour Epic Game Store était une mesure nécessaire pour briser cette norme du marché. Les 18% supplémentaires des revenus des éditeurs générés par la division 88/12 d’Epic entraîneront des réinvestissements et des réductions de prix qui bénéficieront à l’ensemble de l’écosystème.

Dans un fil de discussion sur le réseau social, il a affirmé que selon lui, le seul moyen de faire baisser la marge que prend Steam sur la vente des jeux (30%) était de continuer à faire pression, par une politique économique agressive. Pour la maintenir, Epic a fait le choix de poursuivre la signature d'exclusivités à plus ou moins long terme :

« Nous pensons que les exclus sont la seule stratégie qui modifiera le statu quo des 70/30 à une échelle suffisamment grande pour toucher durablement l’ensemble du secteur. Par exemple, après des années de travail formidable de la part de magasins indépendants (à l'exception des grands éditeurs tels que EA-Activision-Ubi), aucun ne semble avoir atteint 5% de l'échelle de Steam. Presque tous ont plus de fonctionnalités qu'Epic, et sont limités par diverses pressions externes ».


Malheureusement, ce dernier ne définit pas clairement ce qu'il entend par « pressions externes ». Cependant, bien que conscient que cette mesure ne plaît pas à tout le monde, Sweeney compte insister et pense qu'elle fonctionne, et même qu'elle sera profitable à tout le monde au bout du compte
.
« La taxe sur les magasins de 30% dépasse généralement la totalité des bénéfices du développeur qui a créé le jeu vendu », a écrit Sweeney sur le réseau social. « C’est une situation désastreuse pour les développeurs et les éditeurs. Je pense donc que la stratégie des exclusifs est proportionnelle au problème. Si la stratégie Epic réussit à créer une deuxième vitrine majeure pour les jeux PC avec une répartition des revenus de 88/12, voire simplement emmener d’autres magasins à améliorer sensiblement leurs conditions, cela va entraîner une vague importante de réinvestissements dans le développement de jeux et une réduction des coûts ».

Epic Games stoppera sa politique agressive d'exclusivités si Steam reverse 88% des revenus aux développeurs

Rappelons qu’Epic Games a lancé Epic Game Store en décembre de l’année passée avec l’idée de contrer l’hégémonie de Steam, la plateforme de distribution de contenu en ligne et de gestion des droits et de communication développée par Valve. Epic Games Store s’est doté d’une politique assez particulière pour attirer les développeurs : prélever 12 % seulement des revenus de ventes sur la plateforme, ce qui laisse effectivement 88 % aux gens qui bossent dur pour développer les jeux. « Puisque nous sommes des développeurs nous-même, nous avons toujours voulu une plateforme avec une bonne économie qui nous met directement en relation avec nos joueurs. Grâce au succès de Fortnite, nous avons cela désormais et nous sommes prêts à le partager avec les autres développeurs », avait expliqué Tim Sweeney, le PDG d'Epic Games.

Aussitôt après la sortie du magasin, Epic Games a conclu plusieurs contrats d’exclusivité avec des jeux prestigieux tels que Borderlands 3 et The Division 2, empêchant ainsi leur apparition sur Steam. La pratique a été controversée, suscitant beaucoup de colère parmi les joueurs sur PC, d'autant plus que l'Epic Game Store manque de nombreuses fonctionnalités qui rendraient Steam si attrayant pour les joueurs. En effet, les joueurs sur PC habitués aux milliers de nouveaux jeux qui inondent chaque année Steam ont été surpris, car lors du Game Awards du 6 décembre 2018, Epic avait lancé son Game Store avec seulement trois titres tiers et quelques autres étaient en « coming soon ». Pour les développeurs, être sur Epic Store est une aubaine, car cela donne 88 % des revenus générés par les jeux aux personnes qui les fabriquent.

En avril dernier, Tim Sweeney, par l’intermédiaire de Twitter, s’est dit prêt à réévaluer sa stratégie si Steam concédait désormais plus d’avantages aux développeurs de jeux. « Si Steam s’engageait à générer une part permanente de revenus de 88 % pour tous les développeurs et les éditeurs sans contrainte majeure, Epic organiserait rapidement un retrait des exclusivités (tout en respectant les engagements de nos partenaires) et envisagerait de placer nos propres jeux sur Steam »

En attendant, Epic Game ne s'est pas gêné pour continuer son offensive et annoncer encore plus d'exclusivités, au grand désarroi de certains joueurs sur Steam.

Source : GamesIndustry, Tim Sweeney

Et vous ?

En tant que développeur ou utilisateur que pensez vous des marges des distributeurs (Steam, Google play, Appstore, ...) ?
La réaction d'Epic Game (lancer des exclusivités sur son store avec une répartition des revenus de 88/12) vous semble-t-elle adéquate pour contraindre les autres plateformes comme Steam à revoir leur politique ?

Voir aussi :

Sega Europe a acheté le studio Two Points Studios à l'origine du jeu Two Points Hospital
Epic Games rachète le studio de développement de jeux Psyonix qui est à l'origine du jeu à succès Rocket League
Fortnite, Mortal Kombat... des développeurs de jeux vidéo s'insurgent contre des conditions de travail qui les empêchent de vivre
L'éditeur du jeu populaire Fortnite se voit devenir un poids lourd de la taille de Facebook et Google, Epic Game rêve-t-il trop grand ?
Epic Games, l'éditeur de Fornite, sous le coup d'un recours en action collective à cause de loot box jugés « agressifs »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 9:53
Sans être gratuit, ça reste bien inférieur au physique. Clairement une marge de 30% c'est de l'abus, les 12% d'Epic semblent bien plus raisonnable.
5  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 11:02
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
De fait, les services, la maintenance des services, la paye des salariés qui maintiennent tout cela, la partie logicielle etc. ne compte pas ? Bref, tout ce que ne propose pas un magasin physique.
Si ça compte mais généralement pas pour 30% du prix. La production d'un jeu c'est aussi beaucoup de personnes à payer et généralement bien plus que la distribution.
5  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 12:26
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
Tu as des documents détaillés et chiffrés sur ces coûts ?
Des chiffres exact non, Valve étant relativement discret là dessus. Mais c'est du bon sens pour toute personne qui a déjà développé un jeu.

Si tu veux absolument des chiffres sache que Valve en entier emploie environ 360 personnes dont une partie seulement travaille sur Steam ce qui est terriblement peu pour la société qui distribue la majorité de tous les jeux PC. Alors je veux bien que l'infrastructure ait un coût a prendre en compte mais ça donne une bonne idée de la différence entre la taille de Steam et de la quantité d'argent qu'il brasse.
5  0 
Avatar de onilink_
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/07/2019 à 16:55
Citation Envoyé par S0mbre Voir le message
Vous avez une vision réductrice de Steam. Vous portez des œillères.

Steam propose à chaque jeu (même les exclusivités EGS) d'avoir une espace sur sa plateforme. (Même si le jeu est en Early Access, ils permettent même à l'équipe de dev de gagner du fric avec un jeu non terminé) Espace où il y a une communauté. Espace où il y a des éventuels beta testeurs. L'équipe dont le parle, c'est la floppée de devs et de beta testeurs qui trainent sur steam et qui s'intéressent à ton projet. Tout ca existe parce que steam existe. Parce que steam a une énorme communauté. Quand vous dites qu'il n'y a plus de visibilité sur la plateforme parce qu'il y a trop de jeux qui sortent et qu'on est caché dans la masse, j'ai du mal à vous croire. Si ton jeu est cool et qu'il a un bon rendu alors, t'inquiètes pas que les gens vont le trouver.

Vous vous rendez tellement pas compte des ressources nécessaires pour faire tester son jeu et faire une percée marketing. Steam propose ces services gratos. Et tu les trouveras pas dans ta liste parce que c'est du service "non officiel", "caché". Si toutes les boîtes de devs avaient une équipe au grand complet ca se saurait. Perso dans mon boulot, on se sert de nos clients en tant que beta testeur parce qu'on a pas les ressources pour payer des mecs qui ne font que ca. Et on fait ca avec pas mal de trucs. Ces petites combines peuvent être appliquée à plein de choses, plein de besoins qu'une team de dev pourrait utiliser.

Ce n'est pas parce que ce n'est pas marqué que ca n'existe pas. Faut voir un peu plus loin que son ventre. La force de steam, c'est sa communauté et elle est gratos. Ya des tonnes de gens qui sont prêt à bosser bénévolement pour aider un studio indé et ils sont sur steam. Et on sait tous pourquoi ils sont là, parce que c'est la meilleure plateforme de jeu vidéo quand on développe un jeu ou des modes.
Perso, je parle d'expérience, même si je me doute que je ne suis qu'un cas parmi tant d'autre, et pas représentatif. Mais je prend aussi en compte de nombreux autres dev que je connais, ou juste des petits jeux auxquels je me suis intéressé.
Mais pour le début de mon projet, la majorité de la communauté qu'on avait, et bien on est allé la chercher, sur canard pc par exemple, qui a une communauté fortement sympathique, mais aussi beaucoup d'autres forums.
On a levé les fonds principalement grâce a indiegogo (a l'époque kickstarter n'était pas ouvert aux européens), et la majorité des fonds qu'on a eu, c'était des français, car souvent des "proches" jusqu'au troisième degrés.

C'était encore l'époque de steam greenlight. Nous, on s'en est bien sorti. Par contre un concurrent (exactement le même type de jeu que nous), avec un jeu de qualité exceptionnelle, qui n'a pas daigné faire de publicité, s'est retrouvé avec littéralement personne pour les soutenir, car la majorité de leur "pub"... bah c'était la partie steam justement.
Ne pense pas que les joueurs steam viennent voir ton jeu car steam l'a recommandé. L'algo de recommandation de steam se base avant tout sur le succès d'un jeu, beaucoup plus que sur les tags ou encore son genre.

Je ne dis pas que c'est la faute de steam, ces personnes la on été naïves de croire qu'un jeu pouvait marcher sans faire de publicité.
Mais justement, il ne faut pas être naïf, ce n'est pas parce que steam a une grosse communauté de joueurs que cette même communauté va venir vers toi toute seule.

Bref, a mon sens, steam centralise juste des forums, un peu comme le fait facebook à sa façon, mais les communautés ça fonctionne exactement comme avant. Il faut aller se les créer, avec de la publicité et de la communication.
Elles ne viennent pas toute seules juste parce que tu es sur steam ou parce que ton jeu est bien.

Citation Envoyé par S0mbre Voir le message
Les gens dont je parle ne connaissait même pas Motion Twin avant la sortie de Dead Cells. Votre argument est donc irrecevable.
La Motion Twin ne sort pas de nulle part, elle a été fondée par le directeur d'un autre studio, Shiro Games, qui était déjà bien connu grâce notamment à la série Evoland.
Et niveau communication, en indé, désolé mais dur de faire mieux que Dead Cells... on ne parle pas d'une jeune entreprise sans le sous. Ils ont de l'expérience, des fonds, et savent ce qu'ils font.
3  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 8:37
Il est vrai que dire que la distribution et la maintenance d’un jeu ne « coûte rien » à des vitrines comme Steam est un peu exagéré. Au-delà des simples coûts associés au traitement des paiements et à la fourniture de bande passante de téléchargement, les plateformes fournissent souvent tout, des API multijoueurs aux systèmes de réalisation et de classement en passant par les services anti-triche et une foule d'autres fonctionnalités utiles.
Oui, mais comme c'est dématérialisé et que ça ne se voit pas (contrairement à un commercial, un vendeur ou un magasin physique), ça rage sur cette marge... comme si mettre à disposition des jeux online était gratuit ou presque.
2  1 
Avatar de S0mbre
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 21:30
Gabe avait participé à un interview d'une heure où il explique le monde économique du jeu vidéo et les stratégies économiques de Valve/Steam.



C'était très instructif et vachement mieux argumenté que de spammer sur twitter "Ce que je fais est bon pour le jeu video!" en espérant que les gens vont vous croire sur parole.

EDIT : Je ne crois pas qu'EGS ai détaillé comment ca fonctionne en coulisse. Pourquoi Valve devrait le faire ? Pourquoi devrions nous mieux croire EGS que Valve ? En quoi balancer 12% dans la nature sans les expliquer prouve t'il que 12% valent mieux que 30% ?

C'est un peu compliqué de répondre à ces questions si on ne connait ni les tenant ni les aboutissants. (Hors, à moins d'être à la tête marketing d'EGS ou Steam ou Ubisoft/EA (Uplay/Origin) ou GOG ou .... , ca va être compliqué de les connaître étant donné que ce genre d'info sont rarement divulgué en public (Ca reste de la stratégie, c'est confidentiel))
2  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 10:04
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Sans être gratuit, ça reste bien inférieur au physique. Clairement une marge de 30% c'est de l'abus, les 12% d'Epic semblent bien plus raisonnable.
De fait, les services, la maintenance des services, la paye des salariés qui maintiennent tout cela, la partie logicielle etc. ne compte pas ? Bref, tout ce que ne propose pas un magasin physique.
1  1 
Avatar de MagnusMoi
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 10:10
Paradox Interactive sont les spécialistes de sortir tous les jours des DLC, parfois plus que ridicule, sur leur jeux (Europa Universalis, City Skylines ...) pour vider leur clients de leur argent.
Et parfois, comme pour Crusader King 2, la sortie d'un nouveau DLC, signifie le remplacement du binaire exécutable entrainant une corruption de la sauvegarde et l'incapacité de jouer à sa sauvegarde de la veille parce que MESSIEURS ont décidé de vendre un truc qu'ils aurait pu regrouper dans une vraie extension au lieu de tout vendre à l'unité pour tripler les profits.

Et là ils se plaignent qu'une plateforme qui leur permettent de mettre à jour leur logiciel, connecter leur joueurs, faire de la publicité ciblée, vendre leur millions de DLC, héberger des serveurs multi, leur prends 30 % ... Mais cassez-vous sur Épic bande de cancer !

SI les gars de Béhémote (Castle Crasher, Battleblock theater, Pit people ...) se plaignaient, ou ceux de pas mal de studio indé je comprendrai, en fait n'importe qui je comprendrai même si le service fourni par Steam est assez énorme en fait ... Mais les clones de EA ... NOPE Thanks
1  1 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 11:14
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Si ça compte mais généralement pas pour 30% du prix. La production d'un jeu c'est aussi beaucoup de personnes à payer et généralement bien plus que la distribution.
Tu as des documents détaillés et chiffrés sur ces coûts ?
1  1 
Avatar de L33tige
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 02/07/2019 à 11:41
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
De fait, les services, la maintenance des services, la paye des salariés qui maintiennent tout cela, la partie logicielle etc. ne compte pas ? Bref, tout ce que ne propose pas un magasin physique.
Oui et non, quand tu achètes un jeu physique avec une clé steam à l'intérieur, tu as le coté steam ET physique, donc explique-moi pourquoi les jeux physiques sont au même prix/prix inférieur ?

J'ai acheté Fallout 4 en précommande j'avais eu le jeu + steelbook en clé steam + CD, je l'ai eu pour 35e alors qu'il était à 50 juste pour la clé sur steam

Et je tiens à dire aussi qu'il y à les taxes à prendre en compte, avec un simple VPN ou en achetant au Lux pour les frontaliers, on s’économise parfois 20% du prix pour exactement le même produit...
1  0 
Responsable bénévole de la rubrique 2D - 3D - Jeux : LittleWhite -

Partenaire : Hébergement Web