Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Epic Games rachète le studio de développement de jeux Psyonix
Qui est à l'origine du jeu à succès Rocket League

Le , par Christian Olivier

84PARTAGES

9  0 
Epic Games, l’éditeur de Fornite, vient d’annoncer la signature d’un « accord définitif ;» qui scelle l’acquisition du studio de développement de jeux indépendant Psyonix, basé à San Diego, et de ses 132 employés. Pour rappel, Psyonix a produit le jeu de football très populaire « ;Rocket League ;». Ce rachat devrait être finalisé au courant de ce mois ou le mois prochain en attendant l’approbation des régulateurs.


Epic Games et Psyonix ont une relation de longue date, remontant à la fondation de Psyonix en 2001 à Raleigh, en Caroline du Nord, à quelques encablures du siège social d’Epic. Au fil des ans, la société Epic a travaillé avec Psyonix pour améliorer son ensemble d’outils de développement de jeux Unreal Engine et Psyonix a joué un rôle déterminant dans la création de jeux vidéo basés sur Unreal comme Unreal Tournament 2004, Gears of War, Bulletstorm ou Mass Effect 3.

« ;Psyonix a toujours fait partie de la famille Epic, et nous sommes heureux de l’officialiser ;», a déclaré Tim Sweeney, PDG d’Epic, ajoutant : « ;Nous avons beaucoup de respect pour la façon dont Psyonix a construit une excellente équipe et une communauté incroyable autour de Rocket League ;».

En 2015, le studio a sorti Rocket League, une évolution de son jeu Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars 2008, qui a connu un succès universel. Le jeu compte maintenant plus de 57 millions de joueurs inscrits et s’est vendu à des millions d’exemplaires. C’est également devenu un sport électronique populaire, avec sa série de championnats et ses matchs diffusés en direct à la télévision et sur des plateformes de diffusion en continu.


Il faut en outre préciser que Psyonix et Epic Games font partie des rares éditeurs de jeux qui avaient plaidé pour que Sony mette fin à sa politique de blocage des fonctions de transfert de compte et de jeu multiplateforme entre la PS4 et les consoles concurrentes. Le japonais a fini par céder et Psyonix a apporté le support multiplateforme de Rocket League sur PS4 en janvier de cette année.

Suite de cet accord, Psyonix a annoncé qu’il disposerait de davantage de ressources pour soutenir la ligue de e-sport de Rocket League et que la version PC de Rocket League sera transférée au magasin de jeux Epic d’ici fin de 2019. Après cette date, Rocket League pourrait ne plus être disponible sur le magasin concurrent de Valve, bien que les acheteurs de la version Steam du jeu puissent continuer à jouer indéfiniment à leur copie existante et à recevoir une assistance, du contenu téléchargeable, des correctifs et tout autre contenu futur. Le studio Psyonix a par ailleurs assuré qu’il continuera à vendre et à soutenir Rocket League sur d’autres plateformes, notamment PlayStation, Xbox et Switch.

Comme l’a souligné Psyonix dans un billet de blog, « ;à court terme, rien ne changera ;». Et le studio de préciser par la voix de son fondateur Dave Hagewood : « ;Nous travaillons en étroite collaboration avec Epic depuis les débuts d’Unreal Tournament, et nous avons survécu au changement de marée en tant que partenaires. La combinaison de forces a donc du sens ;».

L’acquisition de Psyonix est la dernière initiative agressive d’Epic, qui regorge de liquidités à la suite du succès massif de Fortnite. Depuis le lancement d’Epic Games Store fin 2018, une plateforme qui garantit aux développeurs 88 % des revenus générés par la vente de leur jeu, le studio s’est employé à acheter de nombreuses exclusivités prestigieuses pour étoffer le catalogue de sa plateforme et à offrir des jeux gratuits toutes les deux semaines pour attirer les clients. Epic continue à dépenser des fonds considérables pour saper la domination de Valve dans la distribution de jeux PC.

Source : Rocket League

Et vous ?

Que pensez-vous du rachat de Psyonix par Epic ?
La politique d’Epic risque-t-elle à court terme de mettre à mal le leadership de Valve ?
Pensez-vous que l’émergence de plateformes concurrentes à Steam soit bénéfique pour la rémunération des développeurs ?

Voir aussi

« Epic Games va cesser de faire des exclusivités si Steam offre aux développeurs plus d'argent » a annoncé Tim Sweeney, PDG d'Epic Game
Epic Games Store est lancé avec une sélection très limitée de jeux, certains titres seront disponibles à la fin de ce mois
Epic Games, l'éditeur de Fornite, sous le coup d'un recours en action collective à cause de loot box jugés « agressifs »
Improbable et Epic Games établissent un fonds de 25 millions de dollars pour des « moteurs plus ouverts », après les récents changements de Unity

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de r0d
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 12:09
La façon dont Epic utilise la manne financière quasi illimitée* issue de Fornite est très intéressante.
Je me souviens lorsque valve a lancé Steam, il y a eu beaucoup de critiques. Aujourd'hui c'est devenu un standard, et malgré d'inévitables critiques (souvent justifiées d'ailleurs), quasiment tous les gamers l'utilisent.

Je ne sais pas ce que va donner cette prolifération de shops (steam, gog, epic store, uplay, ...) mais j'ai vaguement le sentiment que c'est une bonne chose en fait.
La seule chose qui me dérange dans cette histoire, ce sont les exclusivités. Car selon mon point de vue, les exclusivités sont des façons de contourner les effets positifs de la concurrence. Mais ce n'est qu'une opinion assez floue, car c'est assez complexe tout ça. Parce que les enjeux sont énormes, les acteurs nombreux, et l'industrie du jeu vidéo a déjà un passif, une histoire, avec laquelle il faut également composer.

Mais sachant que l'industrie du jeu vidéo est dorénavant plus importante que la musique et l'audiovisuel réunis, les acteurs de cette industrie ont parfaitement raison de tenter de placer leurs pions lorsqu'ils en ont les moyens.

Après, j'ai une opinion très personnelle sur tout ceci, c'est que les états ont loupé le coche et c'est fort dommage. C'est le même problème que pour la musique et l'audiovisuel. Plutôt que de mettre en place un arsenal répressif inefficace, lorsque les problèmes inhérents à la culture dématérialisée se sont imposés, les états auraient dû mettre en place des systèmes de type "licence partagée", car c'est ce que font désormais des entreprises comme Netflix ou HBO, avec le succès que l'on sait. Et pour le coup, c'est ce que tentent maintenant de faire tous ces game shops, et ils ont raison car ça va être le centre névralgique de l'industrie du jeu vidéo. Or, personnellement, j'aurais préféré que les états mettent en place le même genre de chose, mais sous forme de service, ce qui nous aurait évité de nombreux écueils. Mais c'est une appréciation toute personnelle.

* j'utilise ici le terme "illimité" au sens marketting, pas au sens mathématique. Pour un marketteux del 'industrie du jeu vidéo, les recettes de Fortnite sont de l'ordre de l'infini, dans le sens où c'est suffisant pour faire pratiquement ce qu'ils veulent.
1  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 14:21
Citation Envoyé par r0d Voir le message

Je ne sais pas ce que va donner cette prolifération de shops (steam, gog, epic store, uplay, ...) mais j'ai vaguement le sentiment que c'est une bonne chose en fait.
Attention, il faut quand même différencier 2 types, pour moi Uplay est un intrus dans ta liste.

Uplay, Origin, Battlenet, pour moi ce ne sont pas vraiment des shops au même sens que Steam, c'est plus des agrégateurs de raccourcis des jeux de leur propre société. Je les considères à part que des trucs comme Steam, ou GoG.

D'ailleurs il faudrait même différencier GoG, qui lui est vraiment un shop, de Steam qui est un shop, mais propose quand même les jeux Valve. En fait Steam est un pseudo hybride entre un Uplay et un GoG.

Epic était au stade Uplay, et veut se transformer en Steam, en s'ouvrant aux jeux des autres éditeurs.

Citation Envoyé par r0d Voir le message

La seule chose qui me dérange dans cette histoire, ce sont les exclusivités.
Du coup c'est pour cela qu'il faut différencier ce que je décrivais juste au-dessus.

Si on prend les Uplay, Battlenet, etc. les exclus cela ne choquait personne, car il était "normal" de ne trouver les jeux de l'éditeur A sur son propre launcher (bien qu'il y ait quelques contre-exemples, mais au final, si c'est pour avoir un jeu Ubisoft sur Steam, qui quand tu le lances, t'ouvre Uplay avant de démarrer, cela reste une exclu Uplay à mes yeux mais bon. ^^).

La où je te rejoins, c'est qu'effectivement, je trouve cela plus dérangeant sur des launchers qui se veulent multi-éditeurs (et encore plus quand les exclus vont chez le petit nouveau dont le launcher est quand même vachement moins développé ), mais au final, en y réfléchissant bien, qu'est-ce que cela a de différent par rapport à il y a 10/20 ans ? Des éditeurs avec des exclus avec certains constructeurs consoles, et leurs jeux ne sortaient que sur une marque. Tu avais des exclus PC, et des exclus consoles, etc etc.

Bref, d'un point de vue purement pratique et un peu égoïste, oui cela me fait un peu chier ces histoires d'exclu qui t'empêchent de tout regrouper au même endroit, mais en étant un peu plus objectif, je me dis que cela ne change pas grand chose à ce qui se faisait déjà.
0  0 
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 14:54
Je pense que le gros problème d'epic, c'est tencent ...
Et tout ce que ça veut dire sur le launcher d'epic qui est tout de même un gros spyware...

S'il n'y avait pas tous ces deux problèmes, il n'y aurait jamais autant de chouinage, surement même au contraire (j'ai personnellement beaucoup apprécié l'arrivée de GOG)
0  0