IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un juge rejette l'affaire antitrust opposant le studio derrière Humble Bundle à Steam.
La commission de 30 % perçue par Steam est « à la hauteur de la valeur fournie aux éditeurs de jeux »

Le , par Stéphane le calme

59PARTAGES

8  0 
Wolfire Games, le studio indépendant créateur de la première vitrine numérique Humble Indie Bundle, a engagé une poursuite judiciaire contre Valve pour violation des règles antitrust. La plainte du studio, à l'origine de jeux tels que Overgrowth, affirme que Valve utilise son monopole sur le marché des jeux sur PC pour obliger les développeurs à payer des commissions onéreuses pour diffuser des jeux sur Steam, tout en supprimant illégalement la concurrence.

« Valve abuse de son pouvoir de marché pour s'assurer que les éditeurs de jeux n'ont pas d'autre choix que de vendre la plupart de leurs jeux sur Steam Store, où ils sont soumis au péage de 30 % de Valve », affirme Wolfire Games dans une plainte déposée fin avril.

Wolfire affirme que Valve contrôle désormais « environ 75 % » de l'ensemble du marché des jeux sur PC, récoltant un revenu annuel estimé à 6 milliards de dollars grâce à cette seule commission de 30 %, soit plus de 15 millions de dollars par an et par employé de Valve, en supposant que la société compte toujours environ 360 employés, comme elle l'a confirmé il y a cinq ans.

La plainte, déposée devant un tribunal fédéral de l'État de Washington, est centrée sur ce qu'elle considère comme une liaison illégale entre la plateforme de jeux Steam (qui permet de gérer la bibliothèque de jeux, les réseaux sociaux, le suivi des succès, les mods Steam Workshop, etc.) et la boutique de jeux Steam (qui traite les paiements en ligne et livre une copie du jeu). Après des années de croissance, la grande majorité des joueurs sur PC sont enfermés dans la plateforme Steam en raison des « immenses effets de réseau » et des coûts élevés de passage à une nouvelle plateforme PC, affirme la plainte.

Cela fait de la plateforme « un élément indispensable pour les éditeurs de jeux », qui doivent avoir accès aux joueurs de Steam pour prospérer. Mais les jeux qui utilisent la plateforme Steam doivent également être vendus sur Steam Store, où Valve prélève 30 % de toutes les ventes. En transformant le monopole qu'il détient sur la plateforme en un « rôle de gardien » de la boutique, Valve « exerce un pouvoir extrême sur les éditeurs de jeux pour PC », ce qui entraîne une « augmentation légère, mais significative et non transitoire des prix » pour les développeurs par rapport à un marché véritablement concurrentiel affirme la plainte.

L’action en justice comporte les plaintes de nombreux concurrents qui ont essayé de créer leurs propres plateformes pour s'attaquer au monopole de Steam, notamment CD Projekt Red, EA, Microsoft, Amazon et Epic - sans oublier les "purs distributeurs" qui possèdent des magasins sans plateforme comme GameStop, Green Man Gaming, Impulse et Direct2Drive. Mais l'action en justice fait valoir que les effets de verrouillage de Steam signifient qu'aucun de ces magasins n'a été en mesure d'entamer la position monopolistique de Valve, malgré de nombreuses tentatives bien financées. Même l'Epic Games Store, qui a dépensé des centaines de millions de dollars pour obtenir des exclusivités et des jeux gratuits, n'a qu'une part de marché « légèrement supérieure à 2 % », selon une analyse citée (notons tout de même que lors d'une interview en juin dernier, Tim Sweeney d'Epic a estimé à 15 % cette part de marché).

« L'échec de ces entreprises à concurrencer de manière significative la plateforme de jeux Steam montre qu'il est pratiquement impossible, d'un point de vue économique, de concurrencer la plateforme de jeux Steam », affirme la plainte. « La plateforme de jeux Steam a bien consolidé sa domination sur le marché des plateformes de jeux pour PC de bureau et, compte tenu de ses effets de réseau uniques et puissants, il est peu probable que cela change ».

La plainte admet que Valve propose une méthode permettant aux éditeurs de vendre des jeux de la plateforme Steam sur des vitrines autres que le Steam Store. Un éditeur peut demander à générer des clefs Steam gratuites, qui peuvent ensuite être vendues sur des plateformes concurrentes susceptibles de prendre une commission plus faible que Steam lui-même. Mais Valve impose des limites importantes à cette fonctionnalité, qui « [truque] le programme Steam Keys de manière à ce qu'il serve d'outil pour maintenir la domination de Valve », selon l'action en justice.

Cela inclut une « règle de parité des prix » qui indique aux éditeurs que « les clefs Steam ne peuvent pas être vendues sur d'autres sites à moins que le produit ne soit également disponible à l'achat sur Steam à un prix qui ne soit pas plus élevé que celui proposé sur tout autre service ou site Web ». Selon la plainte, Valve se réserve également le droit de refuser les demandes de clefs si l'éditeur demande un « nombre extrême de clefs et [n'offre] pas aux clients de Steam un bon rapport qualité-prix » - les définitions précises des termes "extrême" et "bon rapport qualité-prix" étant déterminées que par Valve.


La réaction de Valve

L'éditeur a fait valoir à plusieurs reprises dans son dossier qu'il n'a « aucune obligation de distribuer des clefs Steam, et encore moins de permettre aux développeurs d'utiliser des clefs Steam pour réduire leurs prix Steam dans d'autres magasins ».

Le système de clef gratuite, selon le dépôt judiciaire de Valve, est conçu comme un moyen de « [donner] aux développeurs un moyen gratuit de vendre (ou de distribuer) un nombre raisonnable d'exemplaires de leurs jeux compatibles Steam ». Dans cet esprit, les restrictions sur les prix hors Steam pour ces clefs « empêchent les développeurs de tirer parti de l'investissement de Valve dans Steam ». Les directives de prix et de quantité « empêchent les développeurs d'éroder de grandes quantités de ventes sur Steam, dont Valve prend en charge 100 % des frais de création et de maintenance, mais fournit gratuitement aux utilisateurs ».

Valve a également souligné que les lois antitrust n'imposent « aucune obligation à Valve de faciliter la concurrence avec elle-même » et souligne la jurisprudence à cet effet. « Valve n'a pas non plus le devoir de continuer à offrir des [clefs gratuites], de les accorder en nombre illimité, ou de permettre aux développeurs de les utiliser pour vendre des jeux compatibles Steam dans d'autres magasins moins chers que sur Steam ».

Dans sa réponse, Valve défend également sa commission de 30 %, affirmant qu'il n'y a aucune preuve réelle que cela sort de l'ordinaire. Valve reproche à Wolfire de n'avoir présenté aucun fait pour étayer son affirmation selon laquelle la commission de base de 30 % de Steam pour les ventes de jeux est supérieure à ce qui serait disponible sur un marché plus « concurrentiel ». Au lieu de cela, Valve dit : « Les plaignants ne peuvent rassembler qu'une généralisation selon laquelle l'économie prédit que la commission de 30 % de Valve aurait dû diminuer au fil du temps ».

Valve souligne qu'il n'a pas augmenté ses frais de base depuis « le début de Steam alors qu'il n'avait aucune part de marché, et donc pas le pouvoir de facturer autre chose qu'un prix  ». Au contraire, en 2018, Steam a réduit ses frais pour les jeux à revenus élevés, une décision que la société suggère « d’exposer l’opposé d'une commission supraconcurrentielle ».

Le fait que les frais de 30 % de Steam soient plus élevés que ceux de concurrents comme Epic Games Store est le reflet du fait que « le marché considérerait Steam comme supérieur… ce qui est cohérent avec la capacité de Valve à exiger des prix plus élevés », a déclaré Valve dans sa réponse. À l'appui de cela, Valve cite des lignes du propre procès de Wolfire décrivant la réaction des consommateurs lorsque le jeu Borderlands 3 n'était pas disponible sur Steam.

« Les plaignants n'allèguent pas un comportement illégal, un préjudice antitrust, un pouvoir de marché ou des marchés antitrust apparemment durables pour deux produits distincts », conclut le dossier de Valve. « Au contraire, ils attaquent un service intégré apprécié des consommateurs dans un marché concurrentiel ».

Valve recherche l'un des deux résultats ici : soit un rejet pur et simple du procès pour n'avoir fait aucune réclamation durable, soit que le procès de Wolfire soit en pause jusqu'à ce que les réclamations des défendeurs individuels dans l'affaire soient traitées par arbitrage selon les termes de Steam Subscriber Agreement.


La décision de justice

Un juge fédéral a accepté la requête de Valve visant à rejeter cette action en justice contre Steam, affirmant que le plaignant Wolfire Games n'avait pas établi les faits de base nécessaires d'abus de position dominante pour faire avancer l'affaire.

Le juge du district ouest de Washington, John Coughenour, a déclaré qu'aucune vente liée illégale ne pouvait avoir lieu car le magasin et la plateforme Steam « constituent un produit unique au sein de la plateforme de jeu intégrée et du marché des transactions ». En effet, les revenus des ventes de jeux sur la boutique Steam servent directement à soutenir les services « gratuits » disponibles sur la plateforme. Et dans les rares cas où des jeux vendus ailleurs utilisent la plateforme Steam, Valve permet aux développeurs de créer des clefs gratuites pour permettre cette intégration, évitant ainsi tout préjudice potentiel.

Le juge Coughenour a également déclaré que Wolfire n'avait pas démontré que les frais standard de 30 % de Valve sur Steam étaient « supraconcurrentiels ». Au contraire, ces frais de 30 % sont restés constants depuis que les téléchargements numériques étaient à un « stade naissant », bien avant que Wolfire n'affirme que Steam est devenu « dominant » sur le marché en 2013.

Le juge Coughenour note que Wolfire n'a pas réussi à établir comment le prétendu pouvoir de monopole de Valve a causé un préjudice direct au développeur. Par exemple, même si le tribunal a accepté les arguments de Wolfire selon lesquels les actions de Valve ont entraîné une prétendue 1 réduction de la production et de la qualité dans l'industrie, la plainte initiale « ne fournit pas de faits décrivant comment Wolfire a directement souffert » en conséquence.

Source : décision de justice

Voir aussi :

L'UE accuse Apple d'enfreindre sa réglementation en matière de concurrence : « Le fabricant de l'iPhone désavantage ses rivaux dans le streaming de musique en raison des règles de son App Store »
L'App Store avait des bénéfices de près de 78 % au cours de l'exercice 2019, selon le témoignage d'un expert-comptable en faveur d'Epic Games Inc
L'Union européenne condamne le distributeur de jeux Valve et cinq autres à une amende de 7,8 millions d'euros, pour avoir bloqué les ventes transfrontalières en Europe
Epic a « abandonné » 73 millions d'utilisateurs jouant à Fortnite uniquement sur iOS pour lutter contre Apple, voici quelques statistiques étonnantes provenant des documents judiciaires

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/11/2021 à 22:58
Franchement quand on voit tout les services qu'offres valve au developpeurs sur steam je considere que les 30% ne sont pas du vols.

Rien a voir avec la faiblesse de services des autres app store pc ou mobile..
3  0 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 11:49
Ce n'est peut être pas techniquement un monopole, mais pour les développeurs c'est bien l'impression que ça donne.
Si t'es pas sur Steam tu n'existes pas, à moins d'avoir un gros coup de bol ou un gros éditeur derrière tout en vendant ton jeu sur consoles.

Le problème des 30%, c'est surtout qu'ils n'ont pas bougé, alors que le service de Steam s'est largement dégradé pour les devs.

Ils ne font plus de vérification de qualité du contenu, tu payes 100$ et tu peux poster ton jeu directement après avoir fait la paperasse.
Il y a donc de plus en plus de jeux "poubelle" sur le store, qui ne peut plus assurer une publicité aussi efficace qu'il y à quelques années (ton jeu sera noyé parmi des dizaines d'autres).

Le système de recommandation des jeux par genre ou par similitude ne sert plus à rien (c'était une des plus grosses sources de trafic pour gagner en visibilité).
Maintenant la recommandation se fait avant tout par critère du succès d'un jeu, ce qui fait que certains jeux se retrouvent proposés partout alors qu'ils n'ont aucun rapport avec la recherche.

Ils ont même eu l'audace de diminuer les 30% pour ceux qui ont fait plus de 10m$ sur leur plateforme.
Donc plus tu es petit/pauvre plus tu raques, plus tu es gros/riche moins tu payes (la logique marketing c'est juste de garder les jeux qui pourraient se vendre en dehors de leur plateforme j'imagine).

Bref 30% c'était justifié il y a quelques années pour la qualité du service, maintenant c'est juste devenu une norme qui leur rapporte gros et qu'ils comptent garder le plus longtemps possible sans contrepartie pour les devs.

Citation Envoyé par archqt Voir le message
Est on obligé d'acheter sur Steam ? Que se passe t il si un jeu est moins cher ailleurs ?
Si ton jeu est vendu sur le store de Valve, dans le contrat il est spécifié que tu n'as pas le droit de vendre des clés Steam moins cher ailleurs.
3  0 
Avatar de earhater
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 12:21
Etant un utilisateur de linux je mets un point d'honneur à acheter mes jeux sur Steam et pas ailleurs car ils sont l'une des rare entreprise du marché à Investir dans wine et le gaming sous linux avec des développeurs payés par Valve pour contribuer à l'écosystème OpenSource (via proton). là où epic rachète des entreprises à tire la rigaud pour y enlever le support de linux (anti cheat mais je sais plus lequel). D'ailleurs le steam deck (console valve) tournera sous linux via proton et Archlinux en distro
2  0 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 13:25
Citation Envoyé par Kelfo Voir le message
Donc la solution c'est que Valve mette un terme à Steam ? Si Steam est le leader, c'est parce qu'il regroupe une communauté et une multitude de services. Au départ, ce n'est qu'un launcher pour leur jeu et tiens c'est marrant ils ont forcé personnes à venir dessus, ni même payer des millions d'euros aux dév/éditeurs ( pas comme Epic Games ) pour qu'il rejoigne leur plateforme. Non non, c'est bien au plein gré de ces personnes qui ont dis ok pour les 30% de commissions, parce qu'il ça c'est depuis le début. Donc faute à Valve d'avoir fait une trop bonne plateforme qui a attiré tous les gens.
Merci pour le procès d'intention. Je vois pas comment on peut arriver à cette conclusion, même en lisant entre les lignes.
Si tu fermes Steam tu enlèves aussi le gagne pain de milliers de développeurs. Personne ne verrait cela comme une solution.

Débattre sur le pourquoi du comment Steam est le leader est encore un autre sujet.
Mais ça n’empêche pas que si tu veux publier un jeu, tu n'as pas d'autre alternative viable.

Citation Envoyé par Kelfo Voir le message
Oui bah c'est vrai que vérifier 10 000 jeux par an c'est pas simple.
Ce n'est pas que c'est pas simple, ils le faisaient avant et ça demandait une commission et une validation par la communauté.
C'est juste qu'ils ne veulent pas le faire. Leur modèle est désormais celui d'un play store. Et ça leur suffit largement justement grâce a la commission qui suffit à faire tourner leur modèle économique.

Citation Envoyé par Kelfo Voir le message
Ca c'est les coups de pression des gros éditeurs, ça viens pas de Valve. Et si ils acceptent, ça veut dire que pour eux il y a quand même une concurrence.
Ça montre surtout qu'ils ont pas grande chose à faire de l'avis de milliers de développeurs qui leurs rapportent tout autant sur le cumul, mais qui n'ont pas autant de poids individuellement pour faire pencher la balance.
Perso je trouve ça moche. Après ça reste logique sur le plan marketing/économique. Un peu comme la France qui veut pas que ses milliardaires se fassent la malle

Citation Envoyé par Kelfo Voir le message
Qu'est ce qui choque ? Valve leurs donne des clés gratuitement donc ils iraient les vendre moins chère ailleurs pour que Valve se fasse douiller

Un peu de respect pour Valve svp, qui ne s'appuie pas que sur ses acquis et qui ne cesse d'essayer d'innover
Qui à dit qu'il était choqué? J'ai juste répondu factuellement à une question au dessus.

Et en quoi une critique de Valve est un manque de respect? Ce n'est pas parce que toi tout te va que c'est le cas de tout le monde.
Puis surtout, es-tu un développeur qui publie sur Steam? Car c'est un peu le vif du sujet.
2  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 7:43
Contrairement à l'AppStore, on peut toujours faire ses emplettes ailleurs que sur Steam.
Par exemple, Steam n'impose pas à Microsoft ni aux constructeurs de PC à installer son store par défaut.
On peut toujours débattre du montant de la commission, mais si le prix était vraiment déraisonnable par rapport aux services fournis pour les développeurs, ou à l'expérience utilisateur, nul doute qu'un concurrent plus compétitif aurait émergé.

Je ne vois pas vraiment d'abus de position dominante pour le moment.

Après, je pense que ce procès a du bon. Une piqûre de rappel est toujours utile pour éviter que Steam profite de son quasi monopole de fait, car cela, il faut bien le reconnaître.
2  1 
Avatar de walfrat
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 9:17
Perso je ne savais même pas qu'il y avait d'autre distributeurparce que :
  1. Je suis relativement content de Steam
  2. Ca me dérange pas de me balader sur le net pour trouver des trucs qui ne sont pas forcément sur Steam, mais ça me ferait bien chier d'installer 10 catalogues d'applications différentes.
1  0 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 17:07
Citation Envoyé par Kelfo Voir le message
Sisi y'a l'Epic Games Store, c'est une plateforme qui est entrain de monter seulement parce qu'il prennent moins de part aux développeurs et parce qu'il les paies pour venir dessus. Y'a aussi des plateformes free-DRM comme Itch.io ou GOG qui sont dans l'ère du temps avec de très bonnes idées, donc elle est là la solution, un autre acteur du marché qui investit clairement dans une plateforme ouverte à tous et franchement y'a environ 3-4 ans c'était pas dans les meurs.

Donc dire qu'il n'y a pas d'alternative viable, c'est un peu baisser les bras, c'est aussi aux utilisateurs de montrer de l'intérêt pour ces plateformes sinon ça marche pas, même si on leur dit que leur super jeu se trouve là-bas, la preuve avec les semi launchers/plateforme des éditeurs.
Malheureusement, en tant que développeur, les autres choix sont seulement complémentaires de Steam, et celui ci reste la plus grosse part sur le nombre de ventes (et de loin).

Et puis bon on ne vas pas se mentir, Steam est un très bon choix côté utilisateurs. Mais c'est souvent au détriment des développeurs (chose souvent ignorée par les utilisateurs, puisque ce n'est simplement pas médiatisé, ou très peu).

Citation Envoyé par Kelfo Voir le message
Dire que Steam Greenlight est regrettable, c'est faux. Certains titres ont été rejetés car noyés parce qu'ils manquait de votes ou parce qu’ils avaient été signalés par des votants.
Je pense pas que ce soit à la communauté de décider quel jeu est apte ou non sur la plateforme, l'impartialité est remise en question (et faire vérifier 10 000 jeux par la communauté, c'est un peu too much). Ils pourrait investir dans plus de personnels de contrôle de jeu mais ça doit pas intéressé grand monde dans la boite de faire ça. Nan les employés sont plus intéressé par faire une IA donc tout le système Greenlight à servie à élaborer une IA sélective pour Steam Direct.
Si tu veux faire ton jeu, tu fais ton jeu. C'est pas 100€ qui va tuer et ils faut des fois bien ça. Et le jeu créer sa réputation à travers sa vente et le vote communautaire (bien mis en avant par Valve)
Pour Greenlight, dans l'absolu je suis d'accord, mais ça me semblait être un juste milieu honnête entre "on accepte tout" et "on vérifie tout manuellement", qui aurait pu servir de filtre à Steam avant de faire des tests manuels de leur coté, par exemple. Il y aurait pu y avoir un système de démos etc... pour inciter la communauté à tester gratuitement des jeux.

Le fait de tout accepter est une nuisance à l'écosystème et pour les développeurs, car les jeux de qualité qui ont demandé des années d'effort et de gros investissements sont juste noyés au milieu de jeux qui n'ont pas lieu d'être sur une plateforme telle que Steam, qui finis par ressembler de plus en plus à un banal play store de smartphone. Ce que je trouve triste.

Du coup, quand tu publies un jeu, c'est désormais à toi de faire ta publicité, alors que l'un des gros arguments de Steam est justement la taille de leur communauté, et donc la visibilité et la pub qu'ils te donnent pour venir sur leur plateforme. Et cette visibilité était totalement vraie il y a plusieurs années, mais comme je le disais plus haut, ce n'est plus le cas.

Donc penser que ton jeu va se vendre tout seul en se créant sa réputation sur Steam est malheureusement très optimiste et bien loin de ce qu'il se passe actuellement.

Citation Envoyé par Kelfo Voir le message
C'est un manque de respect des "concurrents" de vouloir faire des procès à gogo à une entreprise qui a tant fait pour le développement de jeux vidéos sur PC. Et qui as mon humble avis n'a reçu autant d'éloges que tout ce qu'on peut dire de négatifs sur les autres éditeurs.

J'aimais bien Humble mais là j'ai pas compris leur combat
C'est le jeu des grosses entreprises, comme dit plus haut par un autre membre cela a probablement plus une vocation à but médiatique plutôt que juridique.
1  0 
Avatar de Kelfo
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 03/12/2021 à 12:32
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Il y aurait pu y avoir un système de démos etc... pour inciter la communauté à tester gratuitement des jeux.
Ha mais ça, ça existe depuis longtemps et c'est toujours le cas sur Steam. C'est juste que c'est aux dév de fournir une version Démo de leur jeu, ce qui demande du temps donc c'est compréhensible que tous ne le font pas.
Mais je pense que ce n'est plus d'actualité de faire ça et ça séduit beaucoup moins les gens.

Et juste pour rappel Steam octroi un remboursement intégral du jeu, si tu l'as utilisé moins de 2 heures et acheté il y a moins de 14 jours. Amplement suffisant pour tester un jeu.
Pour avoir tester le système de remboursement est très bien et assez laxiste sur les heures. Le remboursement se fait par contre sur le porte-monnaie Steam (je leur accorde ça quand même).

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Du coup, quand tu publies un jeu, c'est désormais à toi de faire ta publicité, alors que l'un des gros arguments de Steam est justement la taille de leur communauté, et donc la visibilité et la pub qu'ils te donnent pour venir sur leur plateforme. Et cette visibilité était totalement vraie il y a plusieurs années, mais comme je le disais plus haut, ce n'est plus le cas.
Mais Valve ne s'est jamais vendu comme étant une vitrine publicitaire. Et franchement j'ai pas vu une réelle différence, je pense que c'est juste dû au fait qu'il y a beaucoup plus de jeu sur la plateforme qu'avant

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Franchement, je ne pense pas que les gens s'en foutent, en tout cas pas de mon expérience personnelle.

La plupart des joueurs avec qui j'ai discuté étaient plutôt intéressés par l'envers du décors, et très contents de parler au développeur d'un jeu qu'ils apprécient.
Le milieu du JV, contrairement aux usines de smartphones vends pas mal de rêve. Probablement car il s'agit d'un domaine artistique, et qu'on a tous plus ou moins rêvés étant gosses de faire son propre jeu...
Valve non plus, c'est pour ça qu'ils ont en place une "newsletter" pour les Dév/Editeur afin de communiquer sur le jeu sans devoir aller sur leur site web ou un réseau social, et tu es "abonné" à partir du moment où tu as acquis le jeu. Et là dedans, tu as les PatchNotes, les Events du jeu ou même les annoncements de leur prochain jeu. Avec un espace commentaire, où au gré des dévs de répondre. Pareil avec les bugs sur les jeu, pas mal de fois j'ai pu aller sur le forum steam du jeu pour discuter d'un problème. Steam a aussi introduit leur propre plateforme Live, pour que les dévs montrent leur jeu en direct.

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message

Quand à la majorité des gens, c'est aussi une histoire de rapport entre l'effort à apporter et ce qu'ils y "gagnent".

Dans le cas d'une baisse de la commission des 30%, les joueurs pourraient y gagner:
- les développeurs / jeux auront un peu plus de ressources, ce qui est bénéfique pour les jeux finalement
- certains prix pourraient simplement baisser
Sauf que je suis très content de mettre le prix dans un jeu de dev indé qui tourne autour de 20-30€ mais beaucoup moins quand c'est les gros éditeurs qui viennent avec leur prix à 60€.
Steam a aussi ses propres soldes trimestriels et c'est souvent là que les ventes explosent. Perso je vois pas les éditeurs sur le Epic Games Store avoir baissé leur prix.
1  0 
Avatar de Kelfo
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 12:39
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Si t'es pas sur Steam tu n'existes pas, à moins d'avoir un gros coup de bol ou un gros éditeur derrière.
Le problème des 30%, c'est surtout qu'ils n'ont pas bougé, alors que le service de Steam s'est largement dégradé pour les devs.
Donc la solution c'est que Valve mette un terme à Steam ? Si Steam est le leader, c'est parce qu'il regroupe une communauté et une multitude de services. Au départ, ce n'est qu'un launcher pour leur jeu et tiens c'est marrant ils ont forcé personnes à venir dessus, ni même payer des millions d'euros aux dév/éditeurs ( pas comme Epic Games ) pour qu'il rejoigne leur plateforme. Non non, c'est bien au plein gré de ces personnes qui ont dis ok pour les 30% de commissions, parce qu'il ça c'est depuis le début. Donc faute à Valve d'avoir fait une trop bonne plateforme qui a attiré tous les gens.

C'est que l'évolution depuis quelques s'atténue, un peu normal quand il n'y plus grand chose à faire sur ta plateforme (perso j'ai pas de truc en tête à améliorer)
Et je suis très content du nouveau design et gestion de bibliothèque (c'est pas rien)

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Ils ne font plus de vérification de qualité du contenu, tu payes 100$ et tu peux poster ton jeu directement après avoir fait la paperasse.
Il y a donc de plus en plus de jeux "poubelle" sur le store, qui ne peut plus assurer une publicité aussi efficace qu'il y à quelques années (ton jeu sera noyé parmi des dizaines d'autres).
Oui bah c'est vrai que vérifier 10 000 jeux par an c'est pas simple

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Le système de recommandation des jeux par genre ou par similitude ne sert plus à rien (c'était une des plus grosses sources de trafic pour gagner en visibilité).
Maintenant la recommandation se fait avant tout par critère du succès d'un jeu, ce qui fait que certains jeux se retrouvent proposés partout alors qu'ils n'ont aucun rapport avec la recherche.
Perso c'est rare quand je m'appui sur les recommandations de valve directement mais leur système de recherches est assez élaborés avec une centaines de tags et maintenant les pages magasin des dev/editeurs

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Ils ont même eu l'audace de diminuer les 30% pour ceux qui ont fait plus de 10m$ sur leur plateforme.
Donc plus tu es petit/pauvre plus tu raques, plus tu es gros/riche moins tu payes (la logique marketing c'est juste de garder les jeux qui pourraient se vendre en dehors de leur plateforme j'imagine).
Ca c'est les coups de pression des gros éditeurs, ça viens pas de Valve. Et si ils acceptent, ça veut dire que pour eux il y a quand même une concurrence.

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Bref 30% c'était justifié il y a quelques années pour la qualité du service, maintenant c'est juste devenu une norme qui leur rapporte gros et qu'ils comptent garder le plus longtemps possible sans contrepartie pour les devs.
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Si ton jeu est vendu sur le store de Valve, dans le contrat il est spécifié que tu n'as pas le droit de vendre des clés Steam moins cher ailleurs.
Qu'est ce qui choque ? Valve leurs donne des clés gratuitement donc ils iraient les vendre moins chère ailleurs pour que Valve se fasse douiller

Un peu de respect pour Valve svp, qui ne s'appuie pas que sur ses acquis et qui ne cesse d'essayer d'innover
0  0 
Avatar de Kelfo
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 16:01
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Merci pour le procès d'intention. Je vois pas comment on peut arriver à cette conclusion, même en lisant entre les lignes.
Si tu fermes Steam tu enlèves aussi le gagne pain de milliers de développeurs. Personne ne verrait cela comme une solution.
Débattre sur le pourquoi du comment Steam est le leader est encore un autre sujet.
Mais ça n’empêche pas que si tu veux publier un jeu, tu n'as pas d'autre alternative viable.
Sisi y'a l'Epic Games Store, c'est une plateforme qui est entrain de monter seulement parce qu'il prennent moins de part aux développeurs et parce qu'il les paies pour venir dessus. Y'a aussi des plateformes free-DRM comme Itch.io ou GOG qui sont dans l'ère du temps avec de très bonnes idées, donc elle est là la solution, un autre acteur du marché qui investit clairement dans une plateforme ouverte à tous et franchement y'a environ 3-4 ans c'était pas dans les meurs.

Donc dire qu'il n'y a pas d'alternative viable, c'est un peu baisser les bras, c'est aussi aux utilisateurs de montrer de l'intérêt pour ces plateformes sinon ça marche pas, même si on leur dit que leur super jeu se trouve là-bas, la preuve avec les semi launchers/plateforme des éditeurs.

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Ce n'est pas que c'est pas simple, ils le faisaient avant et ça demandait une commission et une validation par la communauté.
C'est juste qu'ils ne veulent pas le faire. Leur modèle est désormais celui d'un play store. Et ça leur suffit largement justement grâce a la commission qui suffit à faire tourner leur modèle économique.
Ça montre surtout qu'ils ont pas grande chose à faire de l'avis de milliers de développeurs qui leurs rapportent tout autant sur le cumul, mais qui n'ont pas autant de poids individuellement pour faire pencher la balance.
Perso je trouve ça moche. Après ça reste logique sur le plan marketing/économique. Un peu comme la France qui veut pas que ses milliardaires se fassent la malle
Dire que Steam Greenlight est regrettable, c'est faux. Certains titres ont été rejetés car noyés parce qu'ils manquait de votes ou parce qu’ils avaient été signalés par des votants.
Je pense pas que ce soit à la communauté de décider quel jeu est apte ou non sur la plateforme, l'impartialité est remise en question (et faire vérifier 10 000 jeux par la communauté, c'est un peu too much). Ils pourrait investir dans plus de personnels de contrôle de jeu mais ça doit pas intéressé grand monde dans la boite de faire ça. Nan les employés sont plus intéressé par faire une IA donc tout le système Greenlight à servie à élaborer une IA sélective pour Steam Direct.
Si tu veux faire ton jeu, tu fais ton jeu. C'est pas 100€ qui va tuer et ils faut des fois bien ça. Et le jeu créer sa réputation à travers sa vente et le vote communautaire (bien mis en avant par Valve)

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Qui à dit qu'il était choqué? J'ai juste répondu factuellement à une question au dessus.
Ah autant pour moi j'ai pris ça pour quelque chose de négatif

Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
Et en quoi une critique de Valve est un manque de respect? Ce n'est pas parce que toi tout te va que c'est le cas de tout le monde.
Puis surtout, es-tu un développeur qui publie sur Steam? Car c'est un peu le vif du sujet.
C'est un manque de respect des "concurrents" de vouloir faire des procès à gogo à une entreprise qui a tant fait pour le développement de jeux vidéos sur PC. Et qui as mon humble avis n'a reçu autant d'éloges que tout ce qu'on peut dire de négatifs sur les autres éditeurs.

J'aimais bien Humble mais là j'ai pas compris leur combat
0  0