IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le président d'Activision Blizzard, J. Allen Brack, est démis de ses fonctions,
Après une plainte pour harcèlement sexuel

Le , par Bruno

73PARTAGES

3  0 
Le California Department of Fair Employment and Housing (DFEH) a intenté une action en justice contre la maison d’édition de jeux vidéo, Activision Blizzard, en invoquant de nombreuses histoires de harcèlement sexuel et de discrimination fondée sur le sexe au sein de l'entreprise. Ces révélations ont été suivies par des histoires de comportements inacceptables de la part des dirigeants de l'entreprise. Le président de Blizzard (qui a été nommé dans le procès) a fait le choix de démissionner et laisser les rênes du studio à l'ancienne dirigeante de Vicarious Visions, Jen Oneal, et l'ancien cadre de Xbox, Mike Ybarra.

Dans une proposition d'action collective, les actionnaires d'Activision Blizzard affirment qu'ils ont subi un « préjudice économique » du fait que les dirigeants de la société ont dissimulé des informations et des allégations qui ont été révélées par le procès pour discrimination et harcèlement intenté contre la société par le DFEH. La plainte en recours collectif, déposée devant un tribunal fédéral de Californie par le cabinet d'avocats Rosen, nomme spécifiquement Bobby Kotick, PDG d'Activision Blizzard, Dennis Durkin, actuel directeur financier, et Spencer Neumann, ancien directeur financier. Selon la plainte, ces dirigeants et d'autres personnes étaient « conscients du fait que des déclarations fausses et trompeuses étaient publiées au sujet de la société ».


Pour étayer cette affirmation, l'action en justice cite de nombreux documents déposés auprès de la SEC par Activision Blizzard à partir de la mi-2016. Ces dépôts comprenaient un langage passe-partout concernant les risques pour l'entreprise imposés par diverses affaires juridiques. Activision Blizzard a déclaré que « ces réclamations et procès de routine ne sont pas significatifs et nous ne nous attendons pas à ce qu'ils aient un effet négatif important sur notre activité, notre situation financière, nos résultats d'exploitation ou nos liquidités », indique la plainte.

Cette phrase et d'autres similaires dans les documents déposés cachent le fait qu'Activision Blizzard a reçu « de nombreuses plaintes pour harcèlement illégal, discrimination et représailles qui ont été déposées auprès du personnel et des cadres des ressources humaines et qui n'ont pas été traitées », selon la plainte. Il est également indiqué que « la culture omniprésente de harcèlement, de discrimination et de représailles au sein de la société entraînerait de graves perturbations dans les activités d'Activision Blizzard ».

Les employés ont été informés du départ de J. Allen Brack en debut de ce mois, et une annonce d'Activision Blizzard indique que l'ancienne dirigeante de Vicarious Visions, Jen Oneal, et l'ancien cadre de Xbox, Mike Ybarra, sont désormais co-dirigeants de la maison. Une note sur le site officiel de Blizzard indique que les deux hommes « sont profondément engagés envers tous nos employés, envers le travail à accomplir pour que Blizzard soit le lieu de travail le plus sûr et le plus accueillant possible pour les femmes et les personnes de tout sexe, de toute origine ethnique, de toute orientation sexuelle ou de toute origine, envers le maintien et le renforcement de nos valeurs et envers la reconstruction de votre confiance ». Voici, ci-dessous, le communiqué de Blizzard à ce sujet :

À tous les membres de la communauté Blizzard :

nous souhaitons vous informer d'un important changement de direction chez Blizzard Entertainment. À partir d'aujourd'hui, J. Allen Brack quittera la direction du studio, et Jen Oneal et Mike Ybarra codirigeront Blizzard à l'avenir. Jen a rejoint Blizzard en janvier en tant que vice-présidente exécutive du développement, où elle a assuré la direction et le soutien du développement des franchises Diablo et Overwatch. Jen est l'ancienne directrice de Vicarious Visions (qui fait désormais partie de Blizzard Entertainment).

Après de nombreuses années chez XBOX, Mike a rejoint l'entreprise en 2019 en tant que vice-président exécutif et directeur général de la plateforme et de la technologie, où il a supervisé l'évolution de Battle.net et de notre organisation de services de développement. Jen et Mike ont plus de trois décennies d'expérience dans l'industrie du jeu à eux deux. À l'avenir, ils se partageront les responsabilités du développement des jeux et des opérations de l'entreprise.

Les deux dirigeants sont profondément engagés envers tous nos employés, envers le travail à accomplir pour que Blizzard soit le lieu de travail le plus sûr et le plus accueillant possible pour les femmes et les personnes de tout sexe, de toute origine ethnique, de toute orientation sexuelle ou de toute origine, envers le maintien et le renforcement de nos valeurs et envers la restauration de votre confiance. Forts de leurs nombreuses années d'expérience dans le secteur et de leur profond engagement en faveur de l'intégrité et de l'inclusion, Jen et Mike dirigeront Blizzard avec soin, compassion et dévouement à l'excellence. Vous entendrez bientôt parler de Jen et Mike.


J. Allen Brack a pris la tête de Blizzard en 2018, et avant cela, il a dirigé le développement de World of Warcraft, où l'équipe comprenait la seule autre personne spécifiquement nommée dans le procès du Département de l'emploi et du logement équitable de Californie (DFEH), Alex Afrasiabi. Ce dernier a déclaré que travailler dans l'entreprise s'apparentait à « travailler dans une maison de fraternité ». L'équipe de World of Warcraft a été spécifiquement citée comme une source « intouchable » de la culture toxique, en raison de l'argent que la franchise rapporte et de la longévité des employés de haut niveau.

Les employés n'ont pas été surpris par la nouvelle, affirmant que Oneal et Ybarra semblaient avoir été préparés pour être les prochains sur la liste. « Jen Oneal a toujours été le choix parfait pour remplacer J. Allen Brack , a déclaré un employé actuel de Blizzard. Elle a dirigé une entreprise axée sur la diversité qui vante de bonnes valeurs. » L'employé a ajouté : « de plus, politiquement parlant, elle est la personne idéale pour faire remonter le cours des actions. J. Allen Brack a été cité dans le procès, l'action a baissé. Les gens veulent du changement, et Activision veut de l’argent. La société n'est pas si stupide ». Depuis un compte Twitter anonyme, des employés de Blizzard ont tweeté qu'ils avaient hâte de travailler avec la nouvelle direction pour répondre aux diverses préoccupations. « Aucune personne n'est responsable de la culture de Blizzard ; les problèmes de J. Allen Brack vont au-delà de Blizzard et nécessitent un changement systémique ».

Avant leur débrayage, les employés ont dressé une liste de quatre revendications, dont un audit du personnel de direction, la fin des clauses d'arbitrage forcé et d'autres changements visant à améliorer la diversité et l'équité pour les groupes marginalisés de l'entreprise. Ces demandes ont fait suite à une réponse incohérente de la part de l'entreprise, avec une lettre de J. Allen Brack dans laquelle il affirme avoir combattu la « culture de la fraternité » tout au long de sa carrière, alors que l'action en justice allègue qu'il était au courant du comportement cité et qu'il l'a favorisé. Le PDG d'Activision Blizzard, Bobby Kotick, n'a pas abordé ces questions depuis sa lettre de la semaine dernière, et l'annonce du départ de J. Allen Brack provient du directeur des opérations, Daniel Alegre.

« Je suis convaincu que Jen Oneal et Mike Ybarra apporteront le leadership dont Blizzard a besoin pour réaliser son plein potentiel et qu'ils accéléreront le rythme du changement. Je pense qu'ils le feront avec passion et enthousiasme et qu'on peut leur faire confiance pour diriger avec les plus hauts niveaux d'intégrité et d'engagement envers les éléments de notre culture qui rendent Blizzard si spécial », a déclaré J. Allen Brack.

Sources : DFEH, Blizzard

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Activision Blizzard critiqué pour un bonus de 200 millions de dollars accordé à son PDG, alors que l'entreprise a annoncé le licenciement des dizaines d'employés

Une enquête révèle comment Activision Blizzard a placé des milliards de dollars de bénéfices, dans les paradis fiscaux

Activision Blizzard supprime 800 emplois en 2019 malgré un chiffre d'affaires record en 2018, pour se consacrer au développement de ses franchises

Les investisseurs d'Activision Blizzard s'opposent à la rémunération excessive du PDG de l'entreprise, qui défend le salaire de son PDG en citant la bonne performance des actions d'Activision

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !