Unity arrive en version 2018.2
Et améliore les rendus scriptables ainsi que le rendu des jeux 2D en art du pixel

Le , par dourouc05, Responsable Qt
Unity est un moteur de jeu très utilisé dans l’industrie. Il peut fonctionner tant en 2D qu’en 3D, sur les vingt-sept plateformes gérées (PC de bureau, consoles de jeu, téléphones portables, sans oublier la réalité virtuelle ou augmentée). Il a l’avantage d’être gratuit pour une utilisation personnelle (avec une limite de cent mille dollars de revenus annuels).

La version 2018.2 vient de sortir et construit sur les fondations déposées par la 2018.1 : le pipeline de rendu scriptable (SRP) et le graphe des shaders. Ces nouveautés ne sont pas encore assez finalisées pour être recommandables en production, mais cet objectif se rapproche. Cette nouvelle itération du moteur de jeu améliore la performance du pipeline léger (LWRP), principalement prévu pour le matériel moins performant (comme les téléphones portables), en jouant sur le chargement des données en mémoire. Les opérations sur les lumières sont aussi effectuées par lot plutôt qu’indépendamment.


Une autre variante du pipeline est orientée vers un rendu de plus haute qualité (HDRP), principalement pour les ordinateurs puissants et les consoles de dernière génération. De nouveaux effets ont été implémentés dans ce pipeline :

  • le brouillard volumétrique, contrôlable en densité localement, qui diffuse toutes les lumières qu’il reçoit (à l’exception des lumières en surface) ;
  • la réflexion planaire brillante, qui prend en compte l’aspect lisse des matériaux ;
  • l’anticrénelage par géométrie spéculaire, pour réduire les problèmes qui apparaissent avec des triangles trop denses ;
  • le masque d’ombrage, qui peut maintenant être utilisé en parallèle des textures d’illumination.




En outre, le graphe de shaders peut être utilisé en parallèle du HDRP. La compatibilité entre les deux est toutefois limitée pour le moment (le pavage et les matériaux avancés ne sont pas disponibles).



Unity est aussi utilisé pour créer des jeux en 2D. La version 2018.2 offre notamment des fonctionnalités pour un rendu plus précis des jeux en art du pixel peu importe la taille de l’écran.


Les cartes peuvent aussi être construites à partir de carreaux hexagonaux (plutôt qu’uniquement carrés).


Vulkan continue à s’infiltrer dans Unity : dès maintenant, l’éditeur peut utiliser cette API pour son rendu tant sous Windows que Linux (même si cette fonctionnalité est toujours considérée comme expérimentale).

Pour mieux profiter des systèmes multicœurs, Unity 2018.1 avait apporté un nouveau système de gestion des fils d’exécution. Il est maintenant mis à profit dans l’implémentation des systèmes à entités, grâce à une implémentation réactive.

Ceci n’est qu’un très bref aperçu des nouveautés disponibles, toutes les nouveautés sont détaillées dans le billet de blog officiel.

Télécharger Unity 2018.2.
Télécharger l’éditeur pour Linux.


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Responsable bénévole de la rubrique 2D - 3D - Jeux : LittleWhite -