Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'horrible vérité qui pourrit le climat du jeu vidéo
Imaginiez-vous cela comme une réalité ?

Le , par germinolegrand

0PARTAGES

12  15 
Oui, le climat est pourri. Ça ne vous a pas sauté aux yeux ? C’est normal, à moi non plus, ni même il faut le croire à la majorité des passionné(e)s du jeu vidéo. Cela nous semble si habituel que l’on a oublié que c’est dégradant, humiliant, et on fait passer tout ça pour de l’humour. C'est du harcèlement sexuel pur et dur ! Mais je ne vais pas paraphraser cet article très fourni autant en faits qu’en sources et citations. C’est édifiant. Je vous invite à le lire même s’il est long, c’est pour notre bien à tous.

sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier

Quand j'ai lu cet article (il m'a fallu toute la journée d'hier pour le lire en allant lire les sources citées tellement les faits sont affligeants) ça m'a juste choqué et consterné, j'ai demandé à une fille de mon école et elle a confirmé ce qui était relaté dans cet article. Ça fait peur. Réellement.

Nous, développeurs de jeux, sommes pleinement concernés par ce problème, et il ne tient qu’à nous de faire en sorte d’améliorer ce climat qui pèse autant sur les joueurs que les joueuses, comme le fait ce directeur artistique à la fin de l'article.

Refusons le sexisme approuvé dans les jeux qui ne peut que nous faire du tord lorsque l’on sait que 47 % des joueurs français sont de sexe féminin (à défaut de vous convaincre, ça convaincra peut-être votre directeur marketing).

Mais nous sommes aussi concernés en temps que joueurs, et je vais citer à mon tour Desmond Tutu :
Si vous êtes neutre en situations d’injustice, vous avez choisi le camp de l’oppresseur. Si un éléphant a le pied sur la queue d’une souris et que vous vous prétendez neutre, la souris n’appréciera pas votre neutralité.
Avez-vous déjà eu l'impression d'assister à du sexisme dégradant (pléonasme) sur un jeu ?

Sources :
L'article Sexisme chez les geeks : pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier
Étude GfK : « Les Français et l'Entertainment »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/03/2013 à 22:36
ce qui me dérange avec des partis pris comme ça, c'est qu'on inverse souvent l'ordre des mots, ce n'est pas des geeks sexistes, mais des sexistes geeks.

ces gens, en dehors des jeux ou autres auront exactement le même comportement, c'est triste mais pas imputable aux jeux, à la base ils sont innocents (je dis bien "à la base", après pour ce qui est des mauvais jeux marketing, c'est quand même le marketing le problème)

ce qui est dit n'en est pas moins vrai, mais comme d'hab, faut pas généraliser, je suis un geek, mais les babes ne me font ni chaud ni froid, et pire, je suis là pour le produit présenté, pas pour les décorations.
16  1 
Avatar de Kannagi
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 25/03/2013 à 14:00
Je viens de remarquer un point , pourquoi toujours attaquer "homme blanc hétéro" ? (surtout dans l'article).
D'ailleurs c'est peut être pour cela que certain font des attaque ad hominem , vu que son article critique homme blanc hetero comme cas exclusif du machisme sur le net, alors que elle même elle ont sait rien si y a pas de noir ou autre dedans.
Je dis cela sachant que je ne suis pas un "homme blanc" mais origine arabe , j'ai pu rencontré des sexistes dans n'importe quel communauté et dans n'importe quel milieux donc je trouve ça facile de taper sur "homme blanc hétéro".
12  2 
Avatar de Guilp
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/03/2013 à 16:34
Avant tout, notez que je pense que je suis contre le machisme, pour l'égalité des femmes, et j'applique mes valeurs dans mon comportement quotidien.

N'empèche...

J'en ai légèrement "marre" (pour rester soft) de subir, dans les jeux vidéo, des règles du politiquement correcte, surtout vis à vis de l'égalité des femmes n'importe où et n'importe comment.

Tout spécialement (mais ça n'est qu'un exemple) dans les jeux à ambiance médiévale, où on y voit systématiquement des femmes totalement égales à l'homme, alors qu'à notre époque médiévale, où le machisme était ultra dominant, les femmes n'avaient aucun droit. J'ai beau être profondément convaincu que les femmes sont égales aux hommes, ça n'en reste pour moi pas moins qu'un anachronisme grossier juste par peur de déplaire à une certaine communauté. Communauté qui défend ses droits, et à raison, mais là ça dépasse un peu les bornes...

C'est comme mettre des noirs dans un jeu médiéval nordique, ou mettre des blancs dans un jeu de gestion de tribu africaine préhistorique (exemples exagérés exprès). On a l'impression que c'est juste pour respecter un quota légal, à la fin...

C'est pas parce que je tue des gens dans un FPS que je fais l’apologie du meurtre. Pareil, quand je joue à Morrowind, et que mon perso est membre d'une secte qui veut la mort du monde entier, ça ne veut pas dire que je cautionne les dictatures meurtrières et que je souhaite que l'inquisition revienne au pouvoir...

Bref, je suis d'accord tout de même qu'il faille se calmer sur les héroïnes en string juste pour vendre plus au ados, mais c'était juste pour faire un petit bémol sur le fait qu'il ne faut pas confondre "racisme" (au sens large), et ambiance imaginaire et fictive où se faire plaisir, mal, peur, trembler, pleurer, etc, est permis... mais pour un public averti, bien entendu!

(ps: et j'exclus de ma remarque les interactions entre joueurs dans les jeux online non roleplay, qui n'ont rien à voir avec une ambiance imaginaire et fictive.)
10  0 
Avatar de Golgotha
Membre expert https://www.developpez.com
Le 27/03/2013 à 16:24
En parlant de "changer soi-même", on ne parle donc pas de la pauvre fille qui se fait pourrir par les participants du concours Tekken ? Elle n'a rien à changer elle, d'accord ?
Le truc c'est que ça n'a rien à voir avec la communauté geek ou gamer, c'est juste des gens complètement débile, et ça il y en a partout, c'est un problème de société, ce n'est en rien lié à une communauté qu'on essaye de stigmatiser. Tu crois que si je vais jouer à LoL (League of Legend) ce soir, je ne vais pas me faire insulter sous prétexte que je suis un homme/geek/gamer ? Hé bien c'est complètement faux... pour y avoir été une ou deux fois, tout y passe, et je ne ferais certainement pas exception.

En fait, tout ce blabla (l'article) pour découvrir que il y a des hommes complètement con, bah oui, on le savait depuis un moment. Sauf que ça ne viens pas du jeu, de l'informatique ou autre chose, c'est juste de la bêtise, comme on en retrouve partout et à toutes époque.
12  2 
Avatar de Kannagi
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/03/2013 à 0:44
Citation Envoyé par germinolegrand Voir le message

Mais c'est quand même le seul que je connaisse où c'est une habitude totalement normale et acceptée (oui, cf la citation à la fin du premier post) de faire du harcèlement sexuel et du sexisme.
Non tous les milieux ou y a majoritairement des hommes c'est comme cela.


Nous, développeurs de jeux, sommes pleinement concernés par ce problème, et il ne tient qu’à nous de faire en sorte d’améliorer ce climat qui pèse autant sur les joueurs que les joueuses, comme le fait ce directeur artistique à la fin de l'article.
En quoi on est plus pleinement concerné ?

Comme certain l'ont dit un peu avant c'est plus un problème sociétal qu'autre chose , et donc je vois pas ou le jeux vidéo a un quelconque rapport avec ça certes des jeux fait passer des stéréotypes , mais le problème vient ailleurs.
11  2 
Avatar de Kaamui
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/03/2013 à 14:00
Bonjour,

attention je n'ai pas lu la suite de l'article, je me suis juste arrêté à ceci :


Le créateur français David Cage raconte dans une interview qu’il préfère écrire des personnages féminins : « Ce que j’aime avec les femmes, c’est qu’elles peuvent se battre, elles peuvent s’énerver très fort, elles peuvent être bouleversées, elles peuvent pleurer. Elles ont toute une palette. Elles ont une variété d’émotions plus large que les personnages masculins. J’aime vraiment beaucoup écrire des femmes. Ecrire Kara, par exemple, était un grand plaisir pour moi, parce qu’on pouvait vraiment passer de sa naïveté, à l’humour, puis au pleurs. Et à sa peur. Elles peuvent vraiment exprimer tout ça, alors que nous les hommes, on exprime pas tellement nos émotions en public ».
Pour ceux qui l’ignorent, Kara est un (techniquement superbe) court-métrage qui conte l’histoire d’une femme-robot. Obéissant aux ordres d’une voix masculine hors-champ, elle explique : « Je peux m’occuper de la maison, faire la cuisine, garder les enfants. J’organise vos rendez-vous. (…) Je suis entièrement à votre disposition comme partenaire sexuel. Vous n’avez pas besoin de me nourrir ou de me recharger. (…) Voulez-vous me donner un nom? » … Elle supplie ensuite pour sa vie, en larmes alors qu’elle est démantelée, et ne survit que grâce à la pitié de l’opérateur. L’écriture d’un personnage féminin…
Tout simplement ridicule. ça ne me donne sérieusement pas envie de lire la suite. Ceux qui ont écrit ça ne connaissent pas David Cage, et ne comprennent pas que c'est leur propre point de vue de cette bande annonce qui est erroné. La trailer de Kara est tout simplement génial
9  0 
Avatar de Kannagi
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 26/03/2013 à 17:16
Citation Envoyé par hn2k5 Voir le message
Parce que ce sont eux qui tiennent les rênes : députés, hommes d'état, chefs d'entreprise, ...
Ce sont eux qui ont le pouvoir de changer le système, mais ne le font pas.
En regardant les tentatives de législation qui se font refuser/reporter/annuler dans les différentes assemblées (nationale, européenne, ...), c'est assez flagrant.
Regardez les lois pour la parité, l'égalité des droits, etc... et regardez le temps qu'il faut pour les voter, les mettre en vigueur, ...
D'un autre côté, on vote des lois en deux temps trois mouvements quand elles concernent d'autres sujets qui les arrangent eux et surtout leur portefeuille (traité de Lisbonne).

Ne vous méprenez pas, ce ne sont pas tous les hommes blancs hétéro qui sont comme ça. J'en fais partie également, comme beaucoup d'entre nous dans ce forum, sans pour autant rentrer dans la catégorie des gros cons machistes décris dans l'article.
Il s'agit simplement d'un nombre assez important et assez puissant de personnes qui font les règles.

Cdlmt
Autant je trouve des réponses quelquefois pertinentes sur ce fil autant , je comprend pas ta volonté de parler de homme blanc hetero et que c'est lui qui tiens le baton , et vu que t'aime bien mes couplet de Booba
Je pourrais dire Si les homme blanc hétéro n'existaient pas, les sexistes existeraient quand même.

Bref t'as compris ou je veux en venir que ceux qui tienne les rênes du pays soit blanc , noir , arabe ou autre n'a aucune importance , on verrais toujours la même chose se produiront , des personnes qui pensent a eux en premier =P
Donc parler de ce détails apporte pas grand chose , comme certain qui diront que dans les quartiers ce sont les arabes qui les agressent moi je voit des surtout des cons qui les agressent .
9  0 
Avatar de Ibuprofène
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2013 à 17:32
Si les personnes qui foutent des moins partout où je poste pouvaient présenter des arguments à la place d'un simple clic de mouton, ce serait fort intéressant.
J'ai lu tout l'article et la totalité des commentaires. Je dois avouer que je t'ai mis un moins quasiment à chaque fois. Tu te poses en "défenseur de la femme sur ce forum ou plein de grand méchant ne veulent pas reconnaître la vérité" c'est légèrement gonflant et ce que tu annonces comme des arguments n'en sont pas vraiment.

Ce qui t'es reproché et que tu ne semble absolument pas vouloir comprendre :
Et réfuter l'existence du problème du sexisme comme l'ont fait bon nombre de gens dans ce forum, c'est lutter contre ?
Personne ne réfute l'existence du sexisme ici. Ce n'est arrivé dans aucune réponse. Ce qui est dit, et ça t'a déjà été expliqué plusieurs fois : ce qui est pris dans l'article, se sont des exemples, horribles certes, mais qui pourraient être pris n'importe ou, pas forcément dans la communauté des joueurs ou des lecteurs de comics, et surtout qui pourrait être appliqué à n'importe qui. Golgotha t'as donné un exemple ici : n'importe qui pourrait trouver ce même genre d'attitude dégueulasse d'une femme envers un homme et en tirer le même genre de conclusion.

Le problème de l'article pour moi : on annonce que c'est horrible la stigmatisation d'une partie de la population (les femmes donc), que ce qui arrive aux femmes est vraiment injuste, aberrant. Mais pour faire valoir son article... elle stigmatise une autre partie de la population (homme blanc hétéro, joueurs, lecteurs de comics...). En même temps, c'était clair dès le départ, il suffit de lire le titre de l'article : sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier. Sérieusement ? La "communauté" choisie dans l'article n'est pas plus malade qu'une autre ; ces exemples sont bien sur horribles (le tournoi de Tekken, c'est dégueulasse, mais soyons honnête, il est possible de trouver pire). Et même ici : L'horrible vérité qui pourrit le climat du jeu vidéo Superbe sensationnalisme...

J'anticipe : pas la peine de me faire dire ce que je n'ai pas dit : non, ce n'est pas parce que le problème existe ailleurs qu'il ne faut rien dire, ou rien faire. Je trouve, comme n'importe qui ici j'imagine, que les exemples donnés sont horribles et n'auraient jamais du arriver. Par contre je ne pense pas qu'ils soient représentatif de "la communauté geek". Ils sont plutôt représentatif du con moyen qui peut se trouver n'importe ou, n'importe quand.
Se faire tirer dessus à boulet rouge ça va bien 5 minutes. Je suis blanc, hétéro, joueur et lecteur de comics, d'après l'article, je suis donc "ce con moyen", un monstre abruti et sexiste. Ça ne me donne pas vraiment envie de soutenir l'auteur.
Pourtant, je connais des joueuses/joueurs, des lectrices/lecteurs de comics/BD et n'ai jamais vu dans mon entourage ce genre de comportement.

Je trouve ça vraiment fort de café que de dire que le sujet est mal traité! L'article regorge d'exemples et d'arguments, il te faut quoi de plus?
Quoi de plus ? Peut-être être plus souple sur le choix de "l'agresseur" qui n'est ni forcement blanc, ni forcement un joueur, ni forcement un lecteur de comics... ni forcément un type de personne en particulier ?
Un article qui présenterait ces mêmes exemples, et qui serait agrémenter d'autres exemples "venant d'ailleurs" et qui conclurait en disant que le combat est loin d'être gagné et qu'il faudrait se bouger, que ce soit au niveau personnel (intervenir quand ce genre de situation se produit par exemple) ou niveau loi (légiférer au niveau salaire par exemple) ou autres, ça serait pas plus intelligent ?

Me bouger pour l'égalité me semble normal, me faire insulter pour que je le fasse, vachement moins.
11  2 
Avatar de Dabou Master
Membre expert https://www.developpez.com
Le 24/03/2013 à 0:01
J'abandonne.

C'est trop long et ... chiant. J'ose pas imaginer le travail (et le temps) que ça a dû demander à sa rédactrice mais c'est un peu trop rébarbatif.

On voit de sacrés exemples assez impressionnants de stupidité masculine (souvent issu du public américain à ce que j'ai remarqué mais il me semble pas que la tolérance soit leur fort) mais je doute que ça ne soit pas effectivement, comme cité à un moment mais avec réserve, juste une minorité qui fait du bruit comme il y en a pour tous les conflits (les islamistes pour les musulmans, les neo nazis pour les allemands et tous ces genres de groupes qui pourrissent l'image d'une société/communauté).

Bien entendu ce genre de comportement est tout simplement ahurissant et intolérable, mais j'émet néanmoins une petite réserve. Il n'y a pas de tact dans sa façon de montrer les choses, si bien qu'on est systématiquement inclus dedans même si elle veut faire mine de ne pas inclure tout le monde dans une bonne grosse généralité comme on les aime. Si tant est que plus je lisais plus je me sentais insulté bien que ne me reconnaissant dans presque aucun des défauts qu'elle évoquait (sauf le "quand j'étais jeune les filles ne jouaient pas et on était tranquille" je l'avoue ^^, je ne suis qu'un homme).

Et j'aimerais comprendre comment on peut tomber sur autant de gars ... "cons" ? Ben en fait je crois que je sais, plus on se mélange à des communautés (qui sont en plus en constante évolution) plus on s'expose à la portion de "cons" (dont on fait tous partie en fin de compte parce qu'on est tous le con de quelqu'un) alors si on est si gêné par tout ça ben ... on peut toujours faire comme moi (traitez-moi d'associal pathologique) et éviter au possible d'intégrer les communautés en ligne. Mais bon certains veulent le beurre et l'argent du beurre sans compromis.

Mais il y a quand même un truc qui me perturbe du début à (euh je crois environ 65% de l'article, pas tenu plus longtemps) la "fin" c'est qu'elle veut être considérée comme "geek" et être acceptée dans cette communauté...
Pourtant dans un des articles qu'elle cite, une femme explique bel et bien que les geeks ne sont plus ce qu'ils étaient, que ce mot a perdu tout son sens et que ce n'est plus qu'une mode (pour le moins stupide) qui veut qu'être geek c'est bien.

Bah moi je ne suis pas un geek, aucune honte de ne pas en être un, considéré pourtant comme tel par mon entourage parce que forcément ils n'y connaissent rien, mais ce que je peux en avoir à faire de cette communauté oO. En plus elle a pas l'air d'être très enrichissante de nos jours alors pourquoi l'intégrer ? Certes je ne peux pas me mettre à la place d'une femme, je suis cynique, hétéro et blanc comme un ... hum (et ça m'a jamais aidé pour le dernier point d'ailleurs) mais tout de même. Je survivrais à ne pas pouvoir intégrer le cercle très privé des gynécologues pour autant.

Bref, encore une victime de la mode, ça discrédite un peu le tout.
A-t-on besoin de prouver aux autres ce qu'on est si on est convaincu de l'être, ou est-ce pour être rassuré qu'on l'est bien ?
15  7 
Avatar de Orgoff
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/03/2013 à 11:56
Citation Envoyé par hn2k5 Voir le message
La phrase que je commentais était : "Les hétéros en prennent plein la gueule donc j'imagine que c'est une féministe lesbienne l'auteur ?"
L'auteur n'avait pas l'air de savoir que c'était le cas.
C'était donc une supposition de sa part qui découlait d'un à priori.

Par ailleurs, il faut bien que qqn s'y colle.
Si les femmes avaient attendu les hommes pour obtenir des droits, elles n'auraient probablement pas encore le droit de vote...
Jusqu'ici, les droits (qu'il s'agisse des femmes, des enfants, des minorités, ...) ont la plupart du temps été obtenus par la lutte, la contestation contre l'ordre établi.

Dire qu'une lesbienne motive sa critique du comportement des hommes (avéré x milliards de fois et vérifié tous les jours) par sa seule orientation sexuelle, c'est jeter d'un revers de la main tous les arguments et exemples qu'elle présente dans son article sans le moindre effort de contre-argumentation.

Cdlmt
Le truc c'est que même s'il y a effectivement des cas grinçant, elle essaye de tirer à boulets rouge sur tout et n'importe quoi.

Je comprend ce qu'elle veut faire : accumuler les exemples, pour montrer que c'est quelque chose d'omniprésent et pesant. Mais pour moi c'est une mauvaise stratégie, les gens perdent le fil plus qu'autre chose.
Le deuxième problème est qu'à force de chercher des exemples, elle prend beaucoup de choses sans recul et sans réfléchir au second degré derrière. C'est un peu comme si tu regardes un spectacle de dieudonné : il y a ceux qui s'indignent, ceux qui rigolent sans comprendre le énième degré et ceux qui ris de bon coeur sur un humour engagé et décalé.
8  0