IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Royaume-Uni conteste l'accord Microsoft/Activision de 69 milliards de dollars,
Invoquant le préjudice potentiel pour les joueurs

Le , par Bruno

16PARTAGES

8  0 
L'autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) craint que l'achat prévu d'Activision Blizzard par Microsoft ne réduise sensiblement la concurrence dans le domaine des consoles de jeux, des services d'abonnement multi-jeux et des services de jeux en cloud (streaming de jeux). L’annonce publiée par la CMA fait état de préoccupations concernant « la concurrence dans les consoles de jeux, les services d'abonnement multi-jeux et les services de jeux dans le cloud (streaming de jeux) ».

Microsoft est l'une des trois grandes entreprises, avec Sony et Nintendo, qui ont dominé le marché des consoles de jeux au cours des 20 dernières années, avec des entrées limitées de nouveaux rivaux. Activision Blizzard possède certaines des franchises de jeux les plus vendues et les plus reconnaissables au monde, telles que Call of Duty et World of Warcraft.


Microsoft va acquérir Activision Blizzard au prix de 95 dollars par action, dans le cadre d'une opération entièrement en numéraire d'une valeur de 68,7 milliards de dollars, incluant la trésorerie nette d'Activision Blizzard. À la clôture de l'opération, Microsoft deviendra la troisième société de jeux vidéo au monde en termes de chiffre d'affaires, derrière Tencent et Sony.

La CMA a également reçu des éléments de preuve concernant l'impact potentiel de la combinaison d'Activision Blizzard avec l'écosystème plus large de Microsoft. Microsoft dispose déjà d'une console de jeu de premier plan (Xbox), d'une plateforme de cloud computing de premier plan (Azure) et du premier système d'exploitation pour PC (Windows OS), autant d'éléments qui pourraient être importants pour sa réussite dans le domaine des jeux en cloud.

L'autorité britannique de la concurrence et des marchés craint que Microsoft ne tire parti des jeux d'Activision Blizzard et de la puissance de Microsoft dans le domaine des consoles, du cloud computing et des systèmes d'exploitation pour PC pour nuire à la concurrence sur le marché naissant des services de cloud gaming. La CMA estime que ces préoccupations justifient une enquête approfondie de phase 2. Microsoft et Activision Blizzard ont maintenant 5 jours ouvrables pour soumettre des propositions visant à répondre aux préoccupations de la CMA. Si aucune proposition appropriée n'est soumise, l'opération fera l'objet d'une enquête de phase 2.

Les enquêtes de phase 2 permettent à un groupe d'experts indépendants d'examiner de manière plus approfondie les risques identifiés lors de la phase 1. « À la suite de notre enquête de phase 1, nous sommes préoccupés par le fait que Microsoft pourrait utiliser son contrôle sur des jeux populaires comme Call of Duty et World of Warcraft après la fusion pour nuire à ses rivaux, y compris ses rivaux récents et futurs dans les services d'abonnement multi-jeux et le cloud gaming », a déclaré Sorcha O'Carroll, directrice principale des fusions à la CMA.

« Si nos préoccupations actuelles ne sont pas prises en compte, nous prévoyons d'examiner cet accord dans le cadre d'une enquête approfondie de phase 2 afin de parvenir à une décision qui serve les intérêts des joueurs et des entreprises britanniques », poursuit-elle. Lors de la phase 2, la CMA nomme un groupe indépendant chargé d'examiner l'opération de manière plus approfondie et d'évaluer s'il est plus probable qu'improbable qu'une diminution substantielle de la concurrence se produise à la suite de la fusion ; un seuil plus élevé que celui de la phase 1.

Elle s'appuie généralement sur les travaux et les éléments de preuve de la phase 1, en faisant davantage appel à des tiers par le biais de demandes d'informations et en utilisant ses pouvoirs statutaires pour recueillir des documents internes. Lors de la phase 2, la CMA procédera également à un examen plus approfondi des documents internes des parties à la concentration qui montrent comment elles envisagent la concurrence et le marché.

Dans une autre affaire très médiatisée,la CMA a lancé une enquête de phase 2 sur un projet d'accord entre Nvidia et Arm. Les entreprises ont ensuite abandonné le projet de fusion. Dans cette affaire, la CMA avait estimé que les suggestions n'entraîneraient que « des risques considérables de spécification, de contournement, de surveillance et d'application », et n'atténueraient aucun de ses préoccupations.

« Nous craignons que Nvidia contrôlant Arm ne crée de réels problèmes pour les concurrents de Nvidia en limitant leur accès aux technologies clefs et, en fin de compte, en étouffant l'innovation sur un certain nombre de marchés importants et en croissance. Cela pourrait finir par priver les consommateurs de nouveaux produits, ou de voir les prix augmenter », avait déclaré Andrea Coscelli, patron de la CMA.

Microsoft est une entreprise technologique mondiale qui offre une large gamme de produits et de services et dont le chiffre d'affaires mondial a atteint près de 125 milliards de livres sterling l'année dernière. Depuis 2001, elle a vendu plusieurs générations de consoles de jeu Xbox. Les joueurs téléchargent généralement des copies numériques des jeux auxquels ils veulent jouer sur la Xbox à partir du Xbox Store de Microsoft.

Microsoft propose également un service d'abonnement multi-jeux, Xbox Game Pass, où les joueurs paient un abonnement mensuel pour avoir accès à une bibliothèque de jeux. Activision Blizzard est un développeur et un éditeur de jeux dont le chiffre d'affaires mondial a atteint 6,3 milliards de livres sterling l'année dernière. Elle développe des contenus de jeux populaires pour les consoles, les PC et les mobiles, notamment des titres tels que Call of Duty, World of Warcraft et Candy Crush.

En vertu de la loi sur les entreprises de 2002, la CMA a le devoir de faire un renvoi à la phase 2 si elle estime qu'il est ou peut être le cas qu'une situation de fusion pertinente a été créée, ou que des arrangements sont en cours ou envisagés qui, s'ils sont mis en œuvre, aboutiront à la création d'une situation de fusion pertinente ; et que la création de cette situation a entraîné, ou peut-être attendu, une diminution substantielle de la concurrence avec un ou plusieurs marchés au Royaume-Uni pour des biens ou des services.

Face aux inquiétudes concernant la disponibilité des jeux d'Activision sur les plates-formes autres que la Xbox, Microsoft a déclaré en février qu'elle s'était « engagée envers Sony » à ce que « Call of Duty et d'autres titres populaires d'Activision » soient « disponibles sur PlayStation au-delà de l'accord existant et à l'avenir ». En mars, quatre sénateurs américains ont exhorté la Federal Trade Commission à examiner de près la fusion Microsoft/Activision.

« Si nos préoccupations actuelles ne sont pas prises en compte, nous prévoyons d'explorer cette opération dans le cadre d'une enquête approfondie de phase 2 afin de parvenir à une décision qui serve les intérêts des joueurs et des entreprises britanniques », a déclaré Sorcha O'Carroll, directrice principale des fusions de la CMA.
Microsoft avait déjà conclu l'achat de ZeniMax, la société mère de Bethesda, pour 7,5 milliards de dollars en mars 2021. En novembre, le PDG de Microsoft Gaming, Phil Spencer, a confirmé dans une interview que le jeu Elder Scrolls VI de Bethesda ne sera disponible que sur les consoles Xbox et le PC.

Microsoft est une entreprise technologique mondiale qui offre une large gamme de produits et de services et dont le chiffre d'affaires mondial a atteint près de 125 milliards de livres sterling l'année dernière. Depuis 2001, elle a vendu plusieurs générations de consoles de jeu Xbox. Les joueurs téléchargent généralement des copies numériques des jeux auxquels ils veulent jouer sur la Xbox à partir du Xbox Store de Microsoft. Microsoft propose également un service d'abonnement multi-jeux, Xbox Game Pass, où les joueurs paient un abonnement mensuel pour avoir accès à une bibliothèque de jeux.

Activision Blizzard est un développeur et un éditeur de jeux dont le chiffre d'affaires mondial a atteint 6,3 milliards de livres sterling l'année dernière. Elle développe des contenus de jeux populaires pour les consoles, les PC et les mobiles, notamment des titres tels que Call of Duty, World of Warcraft et Candy Crush.

Source : CMA

Et vous ?

Quel est votre avis sur l'accord Microsoft/Activision de 69 milliards de dollars ?

Selon vous, la CMA a-t-elle des raisons de contester cet accord ?

Quel pourrait être selon vous les implications de cet accord ?

Voir aussi :

L'UE se prépare à lancer une enquête officielle sur le rachat d'Arm par Nvidia, l'Autorité britannique CMA a estimé que cette fusion pourrait donner à Nvidia la capacité de nuire à ses concurrents

Proposition d'acquisition d'Arm par Nvidia : l'Autorité de la concurrence britannique demande une enquête approfondie, car cette fusion pourrait donner à Nvidia la capacité de nuire à ses concurrents

NVIDIA amorce le rachat d'Arm Holdings auprès de Softbank pour 40 milliards de dollars. L'opération devrait s'achever d'ici mars 2022, sous réserve de l'approbation des autorités réglementaires

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Prox_13
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 12:17
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Le Royaume-Uni conteste l'accord Microsoft/Activision de 69 milliards de dollars, invoquant le préjudice potentiel pour les joueurs.
C'est trop tard pour se réveiller maintenant, il fallait le faire il y a des années déjà, lorsque King & Activision avaient acquis Blizzard.
Les législateurs ne semblent pas réellement réaliser les impacts d'une fusion dans le domaine du jeu vidéo, visiblement, au grand dam des principaux concernés.

Pour l'instant, ils devraient plancher sur un moyen s'assainir la monétisation des jeux mobiles; quitte à taper sur les doigts de Blizzard, autant le faire sur des sujets d'actualité. La définition et/ou l'interdiction des pratiques insidieuses me parait être la priorité pour le consommateur.

Reste à savoir si la législation protège les individus, ou la valeur qu'ils créent... J'ai ma petite idée, mais pour rappel:
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
[...] invoquant le préjudice potentiel pour les joueurs.
... Ce serait cocasse, non ?
4  0 
Avatar de Prox_13
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 16:45
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Blizzard n'a absolument rien inventer sur les méthodes utilisés pour traire les joueurs de Diablo Immortal.
Ces méthode existent déjà depuis une bonne dizaines d'années, MMO coréen par exemple.
Je n'attribue pas à Blizzard la créativité pour avoir inventé ces pratiques, mais leur culot pour les avoir importées sur le marché occidental, de surcroît dans un jeu qui est une copie éhontée d'un autre.
L'attitude du "Laissez-faire" n'a manifestement pas marché jusque là, donc je trouve ça inquiétant d'embrasser l'arrivée des pratiques malsaines avec pour seule excuse que c'est accepté en Corée du Sud. Quand on voit que la priorité actuelle des législateurs se porte sur un problème déjà fumant depuis quelques années, on peut s'attendre à ce que la questions des micro-transactions arrive en 2025. -bien trop tard donc-

D'ailleurs, même pour étendre leur public, Blizzard n'est pas a créditer; C'est déjà bien connu que le marché sur les jeux mobiles est bien plus lucratif que les autres plateformes (Notamment dû au volume d'utilisateurs).
Fortnite est le parfait exemple dans sa catégorie, et d'ailleurs je peux me tromper comme je ne suis pas un joueur de Fortnite, mais il ne me semble pas qu'ils aient fait une compilation des pires pratiques pour dominer le marché.

En ce sens, je trouve ça complètement déplacé, et honteux de la part de Blizzard de proposer ceci. Ce n'est pas une startup, c'est un acteur majeur du jeu vidéo, et ses actions sont exemplaires pour d'autres éditeurs.
Fonder un jeu entièrement sur ce principe, c'est clairement pousser la loi dans ses limites pour extirper l'argent des joueurs. Tolérer ceci c'est donner votre accord aux autres éditeurs pour produire des jeux (?) comme ça.
3  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 15:20
Blizzard n'a absolument rien inventer sur les méthodes utilisés pour traire les joueurs de Diablo Immortal.

Ces méthode existent déjà depuis une bonne dizaines d'années, MMO coréen par exemple.

En revanche avec leur talent pour faire des trucs avec un public très large, ça touche beaucoup plus de monde, et donc ça rapporte beaucoup plus.
2  0 
Avatar de Leruas
Membre averti https://www.developpez.com
Le 02/09/2022 à 23:19
Le préjudice pour les joueurs, il est déjà là.
Depuis le rachat de Blizzard par Activision, ils ont virés les meilleurs employés et ils font plus que des jeux Pay2Win.
Avec le rachat par Microsoft, ça changera peut être un peu positivement.
2  0