IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La division VR de Meta/Facebook, l'ancien Oculus Research, fait l'objet d'une enquête antitrust de la FTC,
Ce qui pourrait avoir un impact sur le développement du métavers par l'entreprise

Le , par Stéphane le calme

31PARTAGES

9  0 
La division VR de Meta, l'ancien Oculus Research, fait l'objet d'une enquête de la part de la Federal Trade Commission et de plusieurs États américains. La FTC et un nombre non divulgué d'États américains dirigés par New York ont interrogé des développeurs tiers d'applications Oculus au cours des derniers mois. Selon des sources, les enquêteurs cherchaient à savoir si Oculus utilisait sa position sur le marché pour écraser la concurrence.

Il y a quelques jours, un juge fédéral a rejeté une tentative de Facebook de bloquer un procès antitrust de la Federal Trade Commission contre l'entreprise. Le juge James Boasberg a décidé mardi que la FTC pouvait intenter un procès visant à forcer Facebook, qui s'appelle désormais Meta, à vendre ses filiales WhatsApp et Instagram. La FTC, sous la nouvelle présidence de Lina Khan, veut forcer Meta à vendre son application de partage de photos Instagram et son service de messagerie WhatsApp dans l'un des plus grands défis que le gouvernement ait lancés contre une entreprise technologique depuis des décennies. Son action en justice accuse Meta de suivre une « voie de conduite anticoncurrentielle ».

Cette fois-ci, l'organisme américain de surveillance de la concurrence et plusieurs procureurs généraux des États enquêtent sur la division de réalité virtuelle de Meta pour « des pratiques anticoncurrentielles potentielles ». New York dirigerait l'enquête au niveau de l'État, qui a discuté avec des développeurs de logiciels extérieurs qui créent des applications pour l'expérience VR de Meta.

Oculus est un élément crucial dans les ambitions de Meta de développer le métavers. Le projet, en développement dans le département Facebook Reality Labs (qui s'occupe des technologies de réalité augmentée, virtuelle et mixte), compte actuellement 10 000 salariés aux États-Unis. Facebook a annoncé le recrutement dans les cinq prochaines années de 10 000 ingénieurs et développeurs supplémentaires en Europe. Un projet pour lequel Facebook a réservé 10 milliards de dollars rien que pour 2021, une addition qui sera donc plus salée les années à venir.

Les responsables de l'État et du gouvernement fédéral examinent comment l'entreprise a pu adopter un comportement anticoncurrentiel pour supprimer la concurrence sur le marché de la réalité virtuelle. Les responsables étaient également intéressés par la manière dont la société subventionne le prix de son casque Quest 2 VR pour le pousser sur les consommateurs et éliminer la concurrence, selon des sources proches de l'affaire.


Les enquêteurs s’intéressent notamment au prix du casque Oculus Quest qui a été fixé à 299 dollars, soit bien en dessous des montants proposés par les concurrents directs de l’entreprise, à l’instar de HTC ou de Sony.

Pour mener à bien leur investigation, les membres de la FTC s’entretiennent avec des développeurs qui mettent au point des applications disponibles sur le magasin d’applications d’Oculus. Les enquêteurs se demandent notamment si ce magasin d’application exerce des pratiques discriminatoires envers les applications tierces afin de mettre en avant les produits développés par Meta. Il semblerait que la réponse soit affirmative.

Nous pouvons citer le cas du développeur répondant au pseudonyme Guy Godin, qui possède une application desktop permettant de streamer depuis un PC sur un casque VR. Selon lui, Meta lui a ordonné de supprimer une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de diffuser des jeux PC sur l'Oculus Quest. S'il ne s'exécutait pas, son application était menacée d'être supprimée de la vitrine de téléchargement. Peu de temps après, Meta commercialisait le câble Oculus Link, qui offre une capacité similaire.

Un autre développeur baptisé Cix Liv a expliqué que son application de suivi de condition physique lancée en 2019 avait été ciblée par Meta à travers une mise à jour logicielle l’empêchant de fonctionner dans les jeux. Oculus Move, une application « permettant de mesurer le nombre de calories que vous brûlez et la durée de votre activité physique sur tous les jeux ou toutes les applications en VR » était déployée peu de temps après.

Le fait que la FTC étudie les pratiques de la boutique d'applications, du matériel et des logiciels de Meta suggère que les acquisitions de la société ne sont pas son seul angle dans ce qui pourrait être une affaire antitrust historique qui définit la prochaine ère des entreprises Internet.

En décembre, The Information a rapporté que la FTC examinait le projet d'acquisition par Meta de Supernatural, une application de fitness VR, dans le cadre d'un accord d'une valeur de plus de 400 millions de dollars.

Fin 2020, le département de la justice des États-Unis a également lancé des investigations pour des faits similaires à l’encontre d'Oculus. Les autorités allemandes ont, elles aussi, annoncé enquêter sur Meta pour ses règles controversées concernant les comptes Oculus.

Pour mémoire, en août 2020, Oculus a annoncé des mises à jour sur la façon dont les gens se connectent à ses appareils tout en conservant leur profil VR :
  • À partir d'octobre 2020 :
    • toute personne utilisant un appareil Oculus pour la première fois devra se connecter avec un compte Facebook ;
    • si vous êtes un utilisateur existant et que vous possédez déjà un compte Oculus, vous aurez la possibilité de vous connecter avec Facebook et de fusionner vos comptes Oculus et Facebook ;
    • si vous êtes un utilisateur existant et que vous choisissez de ne pas fusionner vos comptes, vous pouvez continuer à utiliser votre compte Oculus pendant deux ans.
  • À partir de janvier 2023 :
    • nous mettrons fin au support des comptes Oculus ;
    • si vous choisissez de ne pas fusionner vos comptes à ce moment-là, vous pouvez continuer à utiliser votre appareil, mais toutes les fonctionnalités nécessiteront un compte Facebook ;
    • nous prendrons des mesures pour vous permettre de continuer à utiliser le contenu que vous avez acheté, même si certains jeux et applications peuvent ne plus fonctionner. Cela peut être dû au fait qu'ils nécessitent un compte Facebook ou au fait qu'un développeur a choisi de ne plus prendre en charge l'application ou le jeu que vous avez acheté.

Pour expliquer ce changement dans sa politique, Oculus explique :

« Après le 1er janvier 2023, nous mettrons fin au support des comptes Oculus. Si vous choisissez de ne pas fusionner vos comptes à ce moment-là, vous pouvez continuer à utiliser votre appareil, mais toutes les fonctionnalités nécessiteront un compte Facebook. Nous prendrons des mesures pour vous permettre de continuer à utiliser le contenu que vous avez acheté, bien que nous nous attendions à ce que certains jeux et applications ne fonctionnent plus. Cela peut être dû au fait qu'ils incluent des fonctionnalités nécessitant un compte Facebook ou au fait qu'un développeur a choisi de ne plus prendre en charge l'application ou le jeu que vous avez acheté. Tous les futurs appareils Oculus inédits nécessiteront un compte Facebook, même si vous avez déjà un compte Oculus.

« Offrir aux utilisateurs un moyen unique de se connecter à Oculus, en utilisant leur compte Facebook et leur mot de passe, facilitera la recherche, la connexion et le jeu avec des amis en VR. Nous savons que la réalité virtuelle sociale a tellement plus à offrir, et ce changement permettra d'intégrer de nombreuses fonctionnalités que les gens connaissent et aiment sur Facebook. Cela nous permettra également de présenter plus d'expériences multijoueurs et sociales alimentées par Facebook à venir en VR, comme Horizon, où vous pouvez explorer, jouer et créer des mondes. La majorité de nos utilisateurs se connectent déjà à Oculus avec un compte Facebook pour utiliser des fonctionnalités telles que les chats, les fêtes et les événements, ou pour se connecter à des expériences en direct dans Oculus Venues. Nous facilitons également le partage sur nos plateformes si vous le souhaitez. Par exemple, les gens ont déjà la possibilité de diffuser en direct ou de partager leur expérience de VR sur Facebook, et bientôt vous pourrez utiliser votre avatar de RV sur d'autres applications et technologies Facebook ».

Le métavers et Facebook

Métavers est un terme large. Il fait généralement référence à des environnements de monde virtuel partagés auxquels les gens peuvent accéder via Internet. Le terme peut désigner des espaces numériques rendus plus vivants par l'utilisation de la réalité virtuelle (VR) ou de la réalité augmentée (AR). Certaines personnes utilisent également le mot métavers pour décrire les mondes de jeu, dans lesquels les utilisateurs ont un personnage qui peut se promener et interagir avec d'autres joueurs.

Il existe également un type spécifique de métavers qui utilise la technologie blockchain. Dans ceux-ci, les utilisateurs peuvent acheter des terrains virtuels et d'autres actifs numériques à l'aide de cryptomonnaies.


Pour montrer à quel point cette orientation est importante, mais également pour détourner l'attention des différents scandales qui éclaboussaient sa structure, Mark Zuckerberg a annoncé le changement de nom durant l'édition 2021 de la Facebook Connect : comme Google l'avait fait auparavant en présentant Alphabet, Meta est la maison-mère de différentes entreprises dont Facebook, WhatsApp, Instagram, Messenger et Oculus. « Notre marque était trop liée à un seul de nos services et ne reflétait pas tout ce que nous faisons », a expliqué le PDG du groupe. « Ce nouveau nom marque notre nouvel objectif : aider à donner vie au métavers. »

« Au cours des dernières décennies, la technologie a donné aux gens le pouvoir de se connecter et de s'exprimer plus naturellement. Quand j'ai commencé Facebook, nous tapions principalement du texte sur des sites Web. Lorsque nous avons eu des téléphones avec des caméras, Internet est devenu plus visuel et mobile. À mesure que les connexions devenaient plus rapides, la vidéo est devenue un moyen plus riche de partager des expériences. Nous sommes passés du desktop pour aller sur le Web au mobile ; du texte aux photos en passant par la vidéo. Mais ce n'est pas la ligne d'arrivée.

« La prochaine plateforme sera encore plus immersive - un Internet incarné où vous faites partie de l'expérience, vous n'êtes plus seulement un spectateur. Nous appelons cela le métavers et il touchera tous les produits que nous construisons.

« La qualité déterminante du métavers sera un sentiment de présence – comme si vous étiez juste là avec une autre personne ou à un autre endroit. Se sentir vraiment présent avec une autre personne est le rêve ultime de la technologie sociale. C'est pourquoi nous nous concentrons sur cette construction.

« Dans le métavers, vous pourrez faire presque tout ce que vous pouvez imaginer — être avec vos amis et votre famille, travailler, apprendre, jouer, faire du shopping, créer — ainsi que des expériences complètement nouvelles qui ne correspondent pas vraiment à notre façon de penser à propos des ordinateurs ou téléphones aujourd'hui. Nous avons fait un film qui explore comment vous pourriez un jour utiliser le métavers. »

Le responsable de Reality Labs, Andrew Bosworth, a annoncé en octobre que la marque Oculus serait dissoute, affirmant que la société commencerait « début 2022 » à renommer le casque Oculus Quest en Meta Quest et remplacerait l'application Oculus par l'application Meta.

Néanmoins, ces démêlés avec la justice risquent de compliquer le déploiement du métavers par Meta.

Source : Bloomberg

Voir aussi :

Vous pourrez disposer d'un casque Oculus Quest 2 qui ne nécessite pas d'avoir un compte Facebook pour 500 dollars de plus que le prix de la version grand public
Pour attirer l'attention sur son métavers, Facebook aurait envisagé l'ouverture de magasins physiques, qui permettraient aux clients d'en faire l'expérience et d'acheter du matériel, selon un rapport

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Nancy Rey
Chroniqueuse Actualités https://www.developpez.com
Le 07/02/2022 à 8:40
La vision de Meta pour le métavers est une "vieille idée" qui n'a "jamais fonctionné",
d’après Phil Libin, le PDG d'une entreprise technologique

Phil Libin, cofondateur et ancien PDG d'Evernote, a qualifié la vision de Meta pour le métavers de « peu créative » et de « vieille idée » qui a « été essayée de nombreuses fois au cours des quatre dernières décennies et qui n'a jamais fonctionné ». Parlant du logiciel de réunion en réalité virtuelle de Meta, Horizon Workrooms, Libin a déclaré à Insider : « Ça ne va pas s'améliorer parce que ça a mal commencé. Ça a commencé de manière stupide ».


Phil Libin est profondément enraciné dans la philosophie de la Silicon Valley que possible. Enfant, il a quitté l'Union soviétique pour immigrer aux États-Unis, où il a fondé Evernote, une entreprise de logiciels de traitement de texte à la mode. Il a fait un détour en tant que capital-risqueur chez General Catalyst. Aujourd'hui, il est à nouveau un fondateur. Il est le PDG de Mmhmm, une société de vidéoconférence soutenue par Sequoia Capital, et dirige un studio de produits appelé All Turtles.

Lorsque Phil Libin a mis son casque Oculus VR pour essayer le premier produit metaverse de Meta, il espérait que ce ne serait pas terrible. « J'avais le sentiment très, très fort que ce serait nul, mais j'y suis allé avec autant d'espoir que possible d'être agréablement surpris », a déclaré Libin. Lui et ses employés de la société de vidéoconférence Mmhmm essayaient le produit Horizon Workrooms de Meta. Horizon Workrooms permet aux gens d'utiliser des casques de réalité virtuelle pour des réunions de travail virtuelles dans ce qu'on appelle le métavers.

Libin a déclaré que son intuition s'est avérée correcte. « Ce n'était tolérable que pendant quelques minutes », a-t-il déclaré. Il pense que l'utilisation de la réalité virtuelle pour les réunions est moins séduisante que les technologies familières telles que Zoom où les gens peuvent toujours faire des choses du monde réel comme boire une tasse de café. « Je ne peux pas le faire avec un objet en plastique géant sur mon visage sans me renverser du café chaud dessus », a déclaré Libin.


Le terme "metaverse" est emprunté à la science-fiction et désigne une version future de l'internet à laquelle on accède par le biais de technologies immersives telles que les casques de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Il a été particulièrement mis en avant par Mark Zuckerberg, qui a rebaptisé Facebook "Meta" en octobre dernier.

Dans son rapport sur les résultats du quatrième trimestre mercredi dernier, Meta a déclaré que sa nouvelle activité métaverse a perdu 10 milliards de dollars et que sa base d'utilisateurs a diminué pour la première fois de son histoire. L'action Meta a chuté de 26,4 % jeudi, effaçant près de 240 milliards de dollars de l'évaluation de la société, ce qui constitue la plus grande perte en une journée de l'histoire des entreprises américaines.

Libin a déjà critiqué le battage médiatique qui entoure le métavers. Dans une interview podcast du mois dernier, il a comparé ce battage à la propagande communiste qu'il recevait lorsqu'il était enfant, dans l'ancienne Union soviétique. Et il n'est toujours pas convaincu. Selon lui, la vision du métavers présentée par Meta, celle d'un « monde 3D interconnecté dont nous faisons l'expérience pendant plusieurs heures par jour, à la fois pour le plaisir et pour le travail, principalement par le biais de la réalité virtuelle… cet ensemble de choses est épouvantable ».

« C'est une vieille idée. C'est peu créatif, ça a été essayé de très nombreuses fois au cours des quatre dernières décennies et ça n'a jamais marché », a déclaré Libin. Les partisans du métavers pensent que nous devrons attendre pour voir tout son potentiel, a déclaré Libin qui ne pense pas que c'est ainsi que les grandes technologies fonctionnent. « Je pense que les grandes technologies commencent par être primitives, mais elles commencent par être excellentes immédiatement », a-t-il déclaré. Au fil du temps, a-t-il ajouté, la grande technologie devient « plus polie, plus mature et plus sophistiquée ».

Il a donné l'exemple des premières consoles de jeux vidéo et de son tout premier achat sur Amazon au milieu des années 90. « C'était ma toute première transaction de commerce électronique. Je suis allé sur le site web d'Amazon, et Amazon au milieu des années 90 était super primitif. C'était un site en mode texte, on ne pouvait qu'y acheter des livres. Et il n'y avait pas de système de paiement en un clic : c'était très, très basique. Mais j'ai acheté quelques livres et je me souviens avoir compris à ce moment-là : c'est incroyable ». Quant aux salles de travail Horizon, Libin a dit : « Ça ne va pas s'améliorer parce que ça a mal commencé. C'était stupide au départ. Ça peut devenir plus sophistiqué, mais ce sera juste plus sophistiqué, mais toujours mauvais ».

À bien des égards, Libin exprime une opinion partagée par beaucoup. Les gens ne sont pas vraiment excités par le monde virtuel de Meta. Même les dirigeants de l'entreprise sont connus pour se plaindre du casque de l'entreprise, qui est toujours aussi peu pratique. Pour Libin, le Metaverse est une idée décérébrée qui est « si spectaculairement stupide qu'il n'y a en fait pas grand-chose à craindre ».

Les technologies de réalité virtuelle ont fait des progrès considérables ces dernières années, et Meta mise énormément sur son métamonde à base de réalité virtuelle. Mais pour l'instant, elle doit encore convaincre une masse critique de personnes qu'il s'agit d'un endroit où il vaut la peine de passer du temps.

Il reste à voir si cela changera un jour. Des critiques comme Libin et même le PDG de Tesla, Elon Musk, affirment que le Metaverse ne décollera jamais. D'autres, en revanche, affirment que nous passerons bientôt toute notre vie dans des mondes virtuels. Mais Meta construira-t-elle les outils de demain pour faire de cette vision une réalité ? C'est peu probable, étant donné les résultats catastrophiques de Facebook lorsqu'il s'agit de convaincre les gens d'adhérer à de nouvelles idées et de s'assurer que les espaces en ligne ne sont pas un bassin grouillant d'abus.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos de Phil Libin au sujet du Metaverse ? Partagez-vous son opinion ?
D’après vous Meta construira-t-elle les outils de demain pour faire de sa vision une réalité ?

Voir aussi :

Le projet d'économie du Métaverse devrait atteindre 42 milliards de dollars d'ici 2026, selon Strategy Analytics, et 872,35 milliards de dollars en 2028, selon Reports and Data

Le métaverse de Facebook pourrait être toxique pour la société humaine, ce qui reflète l'inquiétude que suscite la sécurité de l'intelligence artificielle, selon Eric Schmidt, l'ex-PDG de Google

Les investisseurs paient des millions de dollars pour des terrains virtuels dans le métavers, alors que le prix des "parcelles" a grimpé de 500 % au cours des derniers mois

La division VR de Meta, l'ex Oculus Research, fait l'objet d'une enquête antitrust de la FTC
11  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/02/2022 à 13:14
Quand 99% des commentaires sont dubitatif sur l'interet d'une techno c'est que ça va se vautrer.
Le dernier exemple en date était stadia et on voit le résultat aujourd'hui...
A moins que les gouvernements/entreprises nous imposent d'utiliser le métavers, ce truc servira a rien.

Un signe que c'est mort née, il n'y a pas de porn dans le métavers, le porn c'est la base d'internet, du minitel et de pleins de sites comme onlyfan et co.
facebook a interdit les attouchement virtuel.

si je peux pas pincer les fesses virtuel je reste sur pornhub (en vr éventuellement )



entre nous, vous trouvez pas ces avatars super sexy , des graphismes et des formes a en faire perdre la tête, crysis3 est détrôné
9  1 
Avatar de Sandra Coret
Communiqués de presse https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 18:53
Le "métavers" est en train de devenir le mot clef le plus utilisé par plusieurs plateformes pour attirer l'attention, à ce jour, 552 applications au total incluent ce terme dans leur boîte de description

En 2022, la plupart des applications utiliseront probablement le mot clef "métavers" dans leur description. Ce mot clef particulier a donné aux applications un certain engouement et les a aidées à doubler ou tripler le nombre de leurs utilisateurs

En novembre 2021, Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a annoncé la création d'un monde numérique que la direction de Meta appelle "métavers". Il s'agit d'un monde en ligne où les utilisateurs peuvent créer leurs propres avatars et faire tout ce qu'ils veulent dans les espaces virtuels, comme ils le font dans le monde réel.

Peu après l'annonce faite par la direction de Meta, tout l'internet est devenu friand du métavers et c'est pourquoi de nombreuses applications ont opté pour ce mot spécifique dans leurs descriptions. Le nombre d'applications utilisant ce terme a été multiplié par dix depuis que Facebook a annoncé son idée sur ce concept. Selon le rapport de Sensor Tower, un certain nombre de mots spécifiques seront massivement utilisés dans les descriptions d'applications en 2021 et 2022, et Métavers en fait partie.


Outre le métavers, d'autres terminologies sont très utilisées. La cryptographie est le deuxième mot clef utilisé par les développeurs d'applications. Actuellement, 114 applications intègrent la cryptographie dans leur description. NFTs (jetons non fongibles) est en troisième position. La RA (réalité augmentée) et la RV (réalité virtuelle) occupent respectivement la 4e et la 5e place.

De novembre 2021 à janvier 2022, 552 applications au total reconnaissent le terme " métavers " dans leur boîte de description. C'est beaucoup, car l'année dernière, à la fin du mois de novembre, seules 29 applications incluaient ce terme dans leur boîte de description.


Les développeurs de jeux mobiles ont également montré un vif intérêt pour le métavers. À ce jour, cent sept (107) développeurs de jeux mobiles utilisent ce mot clef pour attirer l'attention. Après les développeurs de jeux mobiles, ce sont les applications financières qui occupent la deuxième place en utilisant le mot clef Métavers, au total 101 applications financières l'utilisent.

Viennent ensuite les applications sociales (70), de divertissement (57), de livres (37), de style de vie (33), d'outils (26), d'affaires (25), d'art et de design (13) et, en dernière place, les applications liées à l'éducation, avec 11 applications considérées comme Métavers.

Métavers est un concept nouveau qui prendra encore quelques bonnes années avant de voir le jour. Cependant, on ne peut nier que ce concept va sûrement amener la technologie à un tout autre niveau.


Source : Sensor Tower

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Une plateforme avec "métavers" dans la description attire-t-elle plus votre attention ?

Voir aussi :

25 % des personnes passeront au moins une heure par jour dans le métavers pour le travail, les achats, l'éducation, la vie sociale et/ou le divertissement d'ici 2026, selon Gartner

L'inventeur de la PlayStation pense que le métavers est "sans intérêt", ajoutant que les casques RV et RA sont "tout simplement ennuyeux"

La vision de Meta pour le métavers est une "vieille idée" qui n'a "jamais fonctionné", d'après Phil Libin, le PDG d'une entreprise technologique

60 % des Français considèrent que le métavers est avant tout un moyen de se divertir, seuls 15 % sont favorables à ce que leur compte Facebook soit associé à des profils numériques dans les métavers
8  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 19/02/2022 à 16:31
La société mère de Facebook, Meta, ne figure plus dans le Top 10 des entreprises les plus valorisées.
Meta a perdu 513 milliards de dollars de capitalisation boursière en quelques mois

La valeur marchande de Meta a chuté d'un montant supérieur à 500 milliards de dollars. Meta, qui était autrefois la sixième plus grande entreprise mondiale en matière de capitalisation boursière, ne figure même plus parmi les dix premières du classement. L'entreprise a été remplacée par deux sociétés de fabrication de puces informatiques comme Berkshire Hathaway de Buffett et Tencent, la société chinoise de commerce électronique. La déroute a également eu un impact sur la fortune personnelle de Zuckerberg. Sa valeur nette sur papier a chuté au cours des récentes difficultés de l'entreprise.

La société mère de Facebook, Meta, a été éjectée du top 10 des entreprises les plus valorisées au monde (capitalisation boursière) après une série de revers brutaux ces dernières semaines.

Le géant des médias sociaux de Mark Zuckerberg valait environ 565 milliards de dollars à la clôture du marché jeudi – une baisse étonnante par rapport à quelques mois plus tôt, lorsque Facebook se classait au sixième rang des entreprises les plus valorisées au monde.

Meta se classe actuellement au 11e rang, derrière d'autres entreprises technologiques telles qu'Amazon, Apple, Alphabet et Microsoft, selon Bloomberg. Tesla, Berkshire Hathaway, Nvidia, Taiwan Semiconductor Manufacturing Company et Tencent ont tous progressé dans le classement. Tesla Inc., avec une valeur marchande de 906 milliards de dollars, a pris la place de Meta en tant que sixième plus grande entreprise derrière le géant du commerce électronique Amazon.com Inc. Berkshire Hathaway Inc. de Warren Buffett suit le constructeur de véhicules électriques à 700 milliards de dollars, suivi par le fabricant de puces Nvidia Corp. à 613 milliards de dollars.


Les actions ont chuté de plus de 45 % depuis qu'elles ont atteint un sommet historique de 384,33 $ en septembre dernier, effaçant plus de 500 milliards de dollars de valeur marchande au cours de cette période. Le titre a chuté de plus de 30 % au cours des 30 derniers jours seulement.

Le récent ralentissement a coïncidé avec la publication d'un rapport trimestriel lamentable qui montrait que Facebook avait enregistré une baisse de sa base d'utilisateurs quotidienne moyenne pour la première fois dans l'histoire de l'entreprise. Zuckerberg a imputé la stagnation de l'activité des utilisateurs à la concurrence accrue de plateformes rivales telles que TikTok.

Meta a perdu plus de 200 milliards de dollars de valeur en une seule journée de négociation à la suite du rapport – ce qui était la plus forte baisse de valeur marchande d'une journée de toutes les actions de l'histoire des États-Unis, selon Dow Jones.

Facebook était autrefois une entreprise qui valait plus de 1 000 milliards de dollars, grâce à son système de suivi impeccable. Cependant, la nouvelle fonctionnalité d'Apple qui permet à ses utilisateurs de choisir de bloquer les traceurs publicitaires a neutralisé cette force de Facebook. Même la base d'utilisateurs de Facebook a commencé à diminuer après une vague de révélations de lanceurs d'alerte, montrant les effets néfastes des médias sociaux pour les jeunes utilisateurs.

Mark Zuckerberg a fondé Facebook il y a environ 18 ans. Il a décidé de renommer son entreprise. L'annonce a été faite durant l'édition 2021 de la Facebook Connect. Comme Google l'avait fait auparavant en présentant Alphabet, Meta est la maison-mère de différentes entreprises dont Facebook, WhatsApp, Instagram, Messenger et Oculus. « Notre marque était trop liée à un seul de nos services et ne reflétait pas tout ce que nous faisons », a expliqué le PDG du groupe. « Ce nouveau nom marque notre nouvel objectif : aider à donner vie au métavers. »

Le projet, en développement dans le département Facebook Reality Labs (qui s'occupe des technologies de réalité augmentée, virtuelle et mixte), compte actuellement 10 000 salariés aux États-Unis. Facebook a annoncé le recrutement dans les cinq prochaines années de 10 000 ingénieurs et développeurs supplémentaires en Europe. Un projet pour lequel Facebook a réservé 10 milliards de dollars rien que pour 2021, une addition qui sera donc plus salée les années à venir.

Cette décision a été perçue par certains comme une manœuvre de distraction. Selon eux, Zuckerberg s'est efforcé de rebaptiser l'entreprise pour faire oublier la série de scandales liés à Facebook et Instagram, mais aussi l'examen minutieux par le Congrès de l'impact des plateformes de médias sociaux sur les jeunes utilisateurs.

Le modèle commercial de Facebook repose principalement sur la diffusion de publicité, notamment :
  • vendre des publicités numériques en fonction des sites visités et du comportement des utilisateurs sur Internet ;
  • ou vendre des publicités en fonction de ce que les utilisateurs recherchent sur les moteurs de recherche.

C'est la raison pour laquelle les utilisateurs recevaient des publicités pour des produits dont ils ne savaient même pas qu'ils avaient besoin. Cependant, récemment Apple et Google, pour leur propre avantage, ont décidé de donner aux utilisateurs la possibilité de désactiver le suivi des publicités sur leurs supports. Les retombées ont conduit les annonceurs à transférer l'intégralité de leur budget publicitaire vers Google, répertoriant Facebook comme non rentable.

Malgré tout, la valeur nette de Zuckerberg, 37 ans, est d'environ 74 milliards de dollars. Meta, qui possède toujours Instagram et WhatsApp, a réalisé 39 milliards de dollars de bénéfices l'année dernière. Il n'est pas exclu que les bénéfices de Facebook continuent de baisser.

La tentative de Zuckerberg cette semaine de renommer les employés de Facebook en « Metamates » a largement subi les moqueries sur les réseaux sociaux. Le PDG assiégé a dévoilé le changement de titre lors d'une réunion générale qui a eu lieu mardi.

« Nous avons écrit nos valeurs d'entreprise actuelles en 2007. Elles ont été remarquablement durables, mais beaucoup de choses ont changé pendant cette période. Nous sommes désormais une entreprise distribuée. Nous avons une communauté mondiale et un impact de grande envergure », a écrit Zuckerberg dans un message qu'il a posté sur Facebook après la réunion. « Et nous sommes maintenant une entreprise métavers, qui construit l'avenir de la connexion sociale », a ajouté le PDG.

Le principal dirigeant de Meta a expliqué aux employés de l'entreprise que la directive de Meta, qui consistait à "aller vite", est désormais étendue à "aller vite ensemble", que l'expression "être audacieux" devient "construire des choses géniales" et que l'énoncé des valeurs comprend maintenant "se concentrer sur l'impact à long terme". La valeur d'entreprise de Facebook, "être ouvert", est désormais "vivre dans le futur", tandis qu'"être direct et respecter ses collègues" a été modifié en "être ouvert". Plus loin, Zuckerberg a ajouté qu'une autre directive stipule que le personnel de Meta devrait éviter de "se faire plaisir à mort". Mais ce n'est pas tout.

Le PDG va plus loin en expliquant au personnel que l'ordre de priorité lorsqu'on se considère soi-même, par rapport aux collègues et à l'entreprise, devrait être "Meta, metamates, moi". Zuckerberg a déclaré : « j'ai toujours pensé que pour que les valeurs soient utiles, elles doivent être des idées avec lesquelles les bonnes entreprises peuvent raisonnablement ne pas être d'accord ou mettre l'accent différemment. En travaillant chez Meta, nous nous engageons à appliquer ces valeurs à notre travail quotidien. Je pense que ces valeurs capturent la manière dont nous devons agir en tant qu'entreprise pour donner vie à notre vision ».

Il a expliqué que ce slogan se rapporte au "sens de la responsabilité que chaque employé de Meta doit observer pour la réussite collective et envers les autres en tant que coéquipier". En outre, Andrew Bosworth, qui devrait bientôt être promu de son rôle actuel de vice-président de la réalité augmentée (RA) et virtuelle (RV) chez Meta à celui de directeur technique, a affirmé sur Twitter que le nom "metamates" était en réalité une invention originale du célèbre physicien, auteur et spécialiste des sciences cognitives Douglas Hofstadter, qu'un employé avait "contacté à distance" pour trouver des idées. Le nom semble vouloir dire "constructeur de métavers".

"C'est le bon moment pour mettre à jour nos valeurs et notre système d'exploitation culturel", a écrit Zuckerberg sur sa page Facebook.

Zuckerberg semble tenir ferme sur ses ambitions concernant le métavers malgré tous les scepticismes, émanant même d'autres milliardaires comme Elon Musk. Avec tous les obstacles sur le chemin, comme une baisse d'un jour de 240 milliards de dollars en capitalisation et les scepticismes du public, Meta pourrait en fait réussir. Zuckerberg pourrait en fait pouvoir vivre dans sa version métavers même si l'entreprise perd encore plus d'argent en cours de route. La question demeure de savoir s'il pourra conserver toutes les personnes qui lui ont fait confiance pendant tout ce temps.

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?

Voir aussi :

Zuckerberg explique au personnel de Facebook qu'ils seront désormais connus sous le nom de "metamates", et annonce de nouvelles valeurs pour l'entreprise
Facebook change de nom et s'appelle désormais Méta. Zuckerberg espère qu'un milliard de personnes seront dans le métavers d'ici dix ans
8  0 
Avatar de Sandra Coret
Communiqués de presse https://www.developpez.com
Le 31/03/2022 à 15:30
51 % des membres de la génération Z s'attendent à travailler dans le métavers après deux ans, tandis que 16 % des utilisateurs ont estimé qu'ils n'auraient rien à voir avec le métavers, selon Microsoft

Malgré le manque relatif de connaissances sur les faits qui se cachent derrière le métavers, il est devenu un élément de technologie assez excitant pour les gens et les membres de la jeune démographie commencent déjà à voir un avenir où il sera une grande partie de leur vie

Selon un récent rapport publié par Microsoft, 51 % des personnes interrogées de la génération Z ont déclaré qu'elles s'attendaient à effectuer une partie de leur travail dans le Métavers au cours des deux prochaines années. Il est logique que les plus jeunes soient plus à l'aise avec l'idée qu'une nouvelle forme de technologie bouleverse complètement leur façon de faire les choses, puisqu'ils ont déjà connu plusieurs changements de paradigme de ce type au cours de leur courte vie.

Ce phénomène ne se limite pas non plus à la seule génération Z : 37 % de la génération X et 28 % de la génération des baby-boomers s'attendent également à commencer à travailler dans le métavers, et il est fort probable qu'ils devront assister à des réunions virtuelles et effectuer diverses autres tâches en se connectant au métavers.

Sur les plus de 31 000 personnes qui ont participé à cette enquête, seuls 16 % ont estimé qu'ils n'auraient rien à voir avec le métavers, du moins en ce qui concerne leur vie professionnelle. Cependant, l'évolution vers le travail à distance pendant la pandémie ainsi que le désir accru des travailleurs à distance de continuer à travailler de cette manière pourraient rendre ces travailleurs plus réceptifs à l'idée de travailler dans le métavers, beaucoup d'entre eux pensant qu'il s'agit d'une progression naturelle de ce phénomène.


Source : Microsoft

Et vous ?

Trouvez-vous cette étude de Microsoft pertinente ?
Travailler dans le métavers est-il une chose que vous considérez ?
Pensez-vous que le travail dans le métavers se produira naturellement ?

Voir aussi ?

25 % des personnes passeront au moins une heure par jour dans le métavers pour le travail, les achats, l'éducation, la vie sociale et/ou le divertissement d'ici 2026, selon Gartner

35 % des consommateurs n'ont jamais entendu parler du métavers, et seulement 6 % sont à l'aise dans leur compréhension du métavers pour l'expliquer aux autres, selon Gartner

87 % des utilisateurs pensent que le métavers va sérieusement compromettre leur vie privée, néanmoins 74 % envisagent de l'utiliser une fois qu'il sera à leur disposition, selon NordVPN
8  1 
Avatar de Sandra Coret
Communiqués de presse https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 19:25
Meta a déposé plusieurs brevets destinés à lui permettre de suivre les mouvements des yeux et les expressions du visage dans le métavers, car cela profiterait probablement aux annonceurs

Le changement de nom de Facebook en Meta a fait couler beaucoup d'encre, car pourrait potentiellement permettre à la plateforme d'échapper à une partie de la controverse dans laquelle elle était impliquée.

Cela indique également que l'entreprise de médias sociaux commence à se concentrer davantage sur le métavers, qui est sans aucun doute une nouvelle technologie dans laquelle d'innombrables grandes entreprises tentent de s'engager.

Toutefois, il est important de noter que Meta pourrait continuer à suivre les utilisateurs de très près une fois qu'elle aura lancé son métavers. Cela vient de plusieurs brevets que la société a récemment déposés et qui sont essentiellement destinés à lui permettre de suivre les mouvements des yeux et les expressions du visage dans le métavers, et cela pourrait poser un problème de confidentialité.

La principale raison pour laquelle Meta serait intéressé à faire une telle chose est probablement que cela profiterait aux annonceurs. Cependant, cela peut aussi avoir un rapport avec l'optimisation graphique. Si un utilisateur regarde un endroit particulier, les graphismes de cette zone seront renforcés et le reste deviendra légèrement plus flou afin d'utiliser beaucoup moins de puissance de traitement.

Cela ressemble à ce que fait Netflix avec sa bibliothèque de contenus, mais l'angle publicitaire peut être une cause d'alarme pour un large éventail d'utilisateurs. Meta va probablement continuer à tirer la majeure partie de ses revenus de la vente de publicités, et le fait d'être impliqué dans le métavers pourrait permettre à la société de suivre les utilisateurs d'une manière qui n'était pas possible auparavant.

Source : Brevet

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avez-vous l'intention de faire partie des utilisateurs du métavers ?

Voir aussi :

60 % des Français considèrent que le métavers est avant tout un moyen de se divertir, seuls 15 % sont favorables à ce que leur compte Facebook soit associé à des profils numériques dans les métavers

Les investisseurs paient des millions de dollars pour des terrains virtuels dans le métavers, alors que le prix des "parcelles" a grimpé de 500 % au cours des derniers mois

Intel pense que le métavers aura besoin d'une capacité de calcul mille fois supérieure à celle disponible actuellement, ce que les ordinateurs d'aujourd'hui ne peuvent tout simplement pas offrir

Le métavers de Zuckerberg va porter atteinte à la vie privée des travailleurs et pourrait obliger davantage de personnes à communiquer davantage de données, d'après la lanceuse d'alerte Frances Haugen
6  0 
Avatar de JackIsJack
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/02/2022 à 7:26
Cette bulle spéculative commence presque à me donner la nausée.
7  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/02/2022 à 12:33
Je serais curieux de connaître le coût énergétique et donc environnemental de cette technologie.
7  1 
Avatar de Sandra Coret
Communiqués de presse https://www.developpez.com
Le 03/02/2022 à 19:53
87 % des utilisateurs pensent que le métavers va sérieusement compromettre leur vie privée, néanmoins 74 % envisagent de l'utiliser une fois qu'il sera à leur disposition, selon NordVPN

Le métavers pouvait sembler être une idée dystopique à laquelle la plupart des gens n'auraient pas voulu prendre part, mais avec le récent changement de nom de Facebook en Meta, il semble plus ou moins inévitable que le métavers devienne un jour une partie intrinsèque de la vie des utilisateurs.

Bien que Meta ait souvent fait référence au fait qu'il faudra un certain temps avant que le métavers devienne ce que les gens en attendent, de nombreux consommateurs ont déjà formé des opinions assez fortes sur le sujet.

Afin d'obtenir une meilleure compréhension de l'opinion des gens sur le métavers, NordVPN a mené une enquête auprès d'environ 1000 personnes. Il s'avère qu'environ 87 % des utilisateurs pensent que le metaverse va sérieusement compromettre leur vie privée, mais dans le même temps, 74 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles seraient prêtes à au moins envisager d'utiliser le metaverse une fois qu'il sera à leur disposition. Il y a donc de fortes chances que les gens ne se soucient pas tant que ça de leur vie privée au moment de sa mise en service.

Une autre chose à noter à propos des résultats de cette enquête est que plus de la moitié des Américains, 55 % exactement, ne savent même pas ce qu'est le métavers en premier lieu. Seuls 14 % d'entre eux en savent suffisamment pour expliquer à quelqu'un d'autre ce qu'est le métavers, d'où un manque évident de sensibilisation des consommateurs à cette technologie.


Les préoccupations des consommateurs sont variables. 50 % des personnes interrogées estiment qu'il serait beaucoup trop facile de se faire passer pour quelqu'un d'autre sur les médias sociaux, 47 % craignent de ne plus bénéficier d'une protection juridique de leur identité, 45 % craignent que l'augmentation de l'extraction de données ne compromette leur sécurité, 43 % estiment que le fait de ne pas savoir qui est réellement l'autre personne pourrait les mettre en danger et 41 % craignent de ne pas pouvoir conserver leur anonymat dans le métavers.

Deux tiers des personnes interrogées pensent également que le métavers pourrait remplacer entièrement les médias sociaux à l'avenir. 24 % pensent que les médias sociaux peuvent être complètement remplacés par les métavers, tandis que 42 % pensent qu'ils peuvent au moins partiellement remplacer les médias sociaux à cet égard.


Source : NordVPN

Et vous ?

Quel est votre avis sur le métavers ?
Pensez-vous l'utiliser ?
Quelle est votre plus grande crainte concernant le métavers ?

Voir aussi :

Google ne veut pas rater le train du métavers. La société développe un « OS de réalité augmentée » pour « un appareil AR innovant »

60 % des Français considèrent que le métavers est avant tout un moyen de se divertir, seuls 15 % sont favorables à ce que leur compte Facebook soit associé à des profils numériques dans les métavers

L'inventeur de la PlayStation pense que le métavers est "sans intérêt", ajoutant que les casques RV et RA sont "tout simplement ennuyeux"
5  0 
Avatar de Jeff_67
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/02/2022 à 9:00
On rappelle que la LCEN (France) et le Patriot Act (USA) impose la rétention de certaines données pendant une durée de 12 mois minimum. À partir du moment où vous vous connectez à un serveur dans ces pays, votre adresse IP ainsi que la liste des connexions sortantes seront enregistrées, c'est la loi.

Ce qu'entendent les marketeux des sociétés de VPN par "no log policy", c'est que ces données ne sont pas centralisées et exploitées. Ça c'est possible, même si les fournisseurs de VPN ont besoin d'un minimum d'informations pour prévenir les abus de service (spam, DDos, etc ...).

Autant dire que les promesses de vie privée de ces services sont du vent, en plus d'être invérifiables dans l'absolu. Facebook connaissant le numéro de téléphone de ses utilisateurs, la société n'a pas besoin de connaître leur adresse IP de toute façon.
5  0