IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des joueurs de jeux vidéo en colère font pression sur les éditeurs pour qu'ils abandonnent les projets de NFT,
Qu'ils considèrent comme un outil d'escroquerie

Le , par Bill Fassinou

41PARTAGES

14  0 
D'Ubisoft à EA en passant par Konami et Square Enix, nombreuses sont ces entreprises éditrices de jeux vidéo qui se sont laissées séduites par le battage médiatique autour des jetons non fongibles, ou NFT, investissant des millions de dollars pour introduire la technologie dans leurs franchises. Seulement, certains de ces projets semblent n'avoir pas donné le résultat escompté, mais ont juste réussi à attiser la colère des joueurs, qui considèrent les NFT comme une escroquerie. Dans le cas de GSC Game World, le problème est tel que l'éditeur a dû renoncer à son projet d'intégrer les NFT dans la prochaine version de son jeu STALKER.

Des joueurs font pression sur les éditeurs pour qu'ils abandonnent les projets de NFT

STALKER est une série de jeux de tir à la première personne avec des éléments de RPG (jeu de rôle) et d'action-aventure, développée par la société ukrainienne GSC Game World. Les événements du jeu se déroulent dans la zone d'exclusion de Tchernobyl du monde alternatif, en Ukraine, aujourd'hui. Le mois dernier, l'entreprise a annoncé que la prochaine version de STALKER intégrerait les NFT. Ainsi, dans le nouveau jeu, les joueurs pourront acheter et vendre des NFT d'articles tels que des vêtements pour leurs personnages. La société a annoncé que cette initiative constituait une "étape transformatrice" vers le métavers.



Cependant, cette décision n'a pas emballé les fans du célèbre jeu. Au lieu de cela, le projet a suscité la rogne des joueurs, qui se sont ligués contre cette future version de STALKER. Selon ces derniers, le fabricant de jeux cherchait simplement à soutirer davantage d'argent aux joueurs. « Le studio abusait de sa popularité. C'est tellement évident que c'est fait pour le profit au lieu de simplement créer un beau jeu », a déclaré Christian Lantz, un joueur de STALKER qui vit en Ontario. De plus, un récent rapport indique qu'un nombre important de joueurs ont également menacé de boycotter le jeu si l'éditeur persiste dans son entreprise.

La réaction a été si intense que le studio a rapidement fait marche arrière et a abandonné son projet de NFT. « Les gens se font vendre des mots à la mode. Ceux qui font la promotion des NFT dans les jeux essaient de vous vendre de l'huile de serpent », a déclaré Mutahar Anas, un joueur et YouTubeur comptant 3 millions d'abonnés. Nulle part ailleurs, la colère vis-à-vis des NFT n'a été plus grande que dans la communauté des jeux, où des affrontements ont de plus en plus éclaté entre les joueurs et les grands studios de jeux comme Ubisoft, Square Enix et Zynga. Dans de nombreux cas, les joueurs l'ont emporté, du moins pour l'instant.

Ces derniers mois, au moins une demi-douzaine de studios de jeux ont révélé leur intention d'ajouter des NFT à leurs jeux ou ont dit qu'ils envisageaient de le faire. Les NFT s'appuient sur la technologie blockchain et apportent une preuve d'authenticité et de propriété. Selon les éditeurs de jeux, cela permet aux joueurs de disposer d'articles numériques uniques, ce qui peut enrichir ceux qui vendent les NFT sur les marchés en ligne. Les éditeurs de jeux estiment que les NFT pourraient en outre être transférés d'un jeu à l'autre à l'avenir, ce qui signifie que les objets d'une franchise de jeux pourraient affecter le "gameplay" d'une autre.

Cela dit, les joueurs ont déclaré qu'ils considéraient cette initiative comme une prise d'argent flagrante. « Je déteste simplement le fait qu'ils continuent à vouloir nous escroquer par tous les moyens possibles », a déclaré Matt Kee, un joueur de 22 ans qui a manifesté sa colère sur Twitter ce mois-ci après que Square Enix, qui produit l'un de ses jeux préférés, "Kingdom Hearts", a déclaré qu'il se lançait dans les NFT. « Je ne vois nulle part mentionnée la façon dont cela profite au joueur, comment cela améliore le gameplay. C'est toujours une question de "comment puis-je faire de l'argent avec ça ?" », a-t-il ajouté.

Une grande partie de leur ressentiment s'enracine dans l'empiètement des microtransactions dans les jeux vidéo. Au fil des ans, les fabricants de jeux ont trouvé de plus en plus de moyens de tirer profit des utilisateurs en leur faisant payer pour améliorer leurs personnages ou leur niveau de jeu à l'intérieur des jeux. Même si les gens avaient déjà payé 60 dollars ou plus pour un jeu, on leur demandait de débourser davantage pour des objets numériques tels que des vêtements ou des armes pour les personnages. Cette situation a suscité des explosions d'indignation chez les joueurs, qui ont ébranlé les sociétés de jeux vidéo.

En décembre, Sega Sammy, le fabricant du jeu "Sonic the Hedgehog", a émis des réserves sur ses projets de NFT et de cryptomonnaie après des "réactions négatives" de la part des utilisateurs. Ubisoft, qui produit des titres tels que "Assassin's Creed", a déclaré avoir mal évalué le mécontentement de ses clients après avoir annoncé un programme NFT le mois dernier. Une vidéo YouTube sur le sujet n'a pas été appréciée par plus de 90 % des spectateurs. « Nous avons peut-être sous-évalué la force de la réaction négative », a déclaré Nicolas Pouard, vice-président d'Ubisoft, qui dirige la nouvelle initiative blockchain de la société française.

Les joueurs accusent les studios de jeux de vouloir se faire de l'argent plus facilement

Depuis plus d'un an, la cryptomonnaie est à son comble. La valeur des cryptomonnaies comme le bitcoin et l'ether a explosé. Les actifs basés sur la blockchain, comme les NFT, ont décollé. Jack Dorsey, cofondateur et ex-PDG de Twitter, a récemment rebaptisé l'une de ses entreprises Block en l'honneur de la blockchain, le système de registres distribués qui alimente les cryptomonnaies et les NFT. Mais pour certains, l'engouement pour les cryptomonnaies et les NFT est allé trop loin, trop vite. Les sceptiques affirment que les cryptomonnaies et les actifs connexes tels que les NFT sont des systèmes de Ponzi numériques.



En outre, la ruée vers l'adoption de la cryptomonnaie dans les jeux a pris de la vitesse ces dernières années. Certains développeurs ont commencé à construire des jeux sur la blockchain, permettant aux joueurs de collecter facilement des actifs numériques et de prouver qu'ils les possèdent. L'un de ces jeux était "CryptoKitties", un succès de 2017 où les joueurs collectionnaient des chats numériques, dont certains se sont vendus à plus de 100 000 dollars. Pendant la pandémie, des jeux basés sur la blockchain comme "Axie Infinity", où les joueurs gagnent de l'argent en gagnant et en vendant des NFT, sont également devenus populaires.

De plus grands studios de jeux essaient maintenant de se lancer dans l'action, bien que certains de leurs plans restent vagues. Ubisoft a été le premier grand éditeur de jeux à se lancer dans la cryptomonnaie. En décembre, il a annoncé une initiative connue sous le nom d'Ubisoft Quartz, introduisant trois séries de NFT sous la forme d'équipements numériques tels que des casques et des armes à feu. Les NFT étaient disponibles gratuitement dans le jeu de tir "Ghost Recon Breakpoint" pour les joueurs ayant atteint un certain niveau dans le jeu. Selon la société, les joueurs pouvaient conserver les objets ou les vendre sur des marchés tiers.

« Jusqu'à présent, 10 000 portefeuilles numériques ont été connectés à la plateforme Quartz, même si Ubisoft n'a frappé que 3 000 NFT dans son premier lot. Ce qui suggère un appétit pour plus de NFT à l'avenir. Ubisoft prévoit à terme de prendre une part des ventes des futurs NFT. Nous passons d'un modèle économique centré sur un simple jeu à un modèle économique centré sur un écosystème dans lequel chaque joueur peut être partie prenante », a déclaré Pouard. Zynga, qui est sur le point d'être racheté par Take-Two, a engagé en novembre Wolf, un vétéran de l'industrie du jeu, pour diriger un effort de cryptomonnaie.

« L'objectif était de créer de nouveaux jeux sur la blockchain, permettant aux joueurs d'acquérir, de posséder et de vendre facilement des NFT », a déclaré Wolf. Il a fourni peu de détails sur la façon dont l'effort fonctionnerait, y compris si les NFT pourraient être transférés entre les jeux Zynga. « Nous sommes encore en train de développer tout cela », a-t-il déclaré. Mais les joueurs considèrent que tout ceci est une manière pour les éditeurs de gagner de l'argent plus facilement.

Certains éditeurs ont néanmoins pris la décision de rester à l'écart des NFT

D'autres sociétés de jeux se sont lancées dans les NFT, faisant écho à la manière dont les cryptomonnaies peuvent générer de nouvelles richesses pour les utilisateurs. Ce mois-ci, Yosuke Matsuda, PDG de Square Enix, a expliqué dans une lettre ouverte que la création de jeux sur la blockchain permettrait aux joueurs de gagner de l'argent. « Cela deviendrait un thème stratégique majeur pour l'entreprise », a-t-il déclaré. Cependant, à mesure que le nombre d'annonces d'intégration des NFT dans les jeux s'empilait, cela faisait de plus en plus de mécontents dans la communauté des joueurs.

Après que les utilisateurs se sont rebellés contre les plans cryptographiques de Sega Sammy, l'un de ses cadres aurait déclaré lors d'une réunion de direction le mois dernier : « si cela est perçu comme un simple moyen de gagner de l'argent, j'aimerais prendre la décision de ne pas poursuivre ». D'autres sociétés de jeux se sont prononcées contre les cryptomonnaies. Phil Spencer, responsable de la Xbox de Microsoft, a déclaré à Axios en novembre que certains jeux centrés sur le gain d'argent par le biais de NFT semblaient "exploitables" et qu'il éviterait de les mettre dans la boutique Xbox.

Valve, qui possède la boutique de jeux en ligne Steam, a mis à jour ses règles l'automne dernier pour interdire les jeux basés sur la blockchain permettant d'échanger des cryptomonnaies ou des NFT. Tim Sweeney, PDG d'Epic Games, le développeur de la franchise "Fortnite", a déclaré que son entreprise se tiendrait à l'écart des NFT dans ses propres jeux parce que l'industrie était criblée d'"un mélange insoluble d'escroqueries". (Epic ne compte pas toutefois empêcher les développeurs de vendre des jeux basés sur la blockchain dans sa boutique en ligne.) Le retour de bâton n'a pas seulement touché les studios de jeux.

Discord, une plateforme de messagerie populaire dans la communauté des joueurs, a fait marche arrière en novembre après que des utilisateurs ont menacé d'annuler leurs abonnements payants à cause d'une initiative sur les cryptomonnaies. Le PDG de Discord, Jason Citron, avait annoncé le projet sur Twitter, ce qui a provoqué le mécontentement. « Bien que je sois optimiste quant au fait qu'il y a beaucoup de choses cool qui se passent dans l'espace blockchain, il y a également beaucoup de problèmes », a déclaré Citron dans une interview.

Matt Kee a déclaré qu'il continuerait à lutter contre les efforts des sociétés de jeux en matière de cryptomonnaie. La volte-face du développeur de STALKER sur les NFT lui a donné l'espoir que d'autres entreprises pourraient être influencées par l'opinion publique. « Cela me donne un bon sentiment que tout le monde s'exprime contre ce phénomène. Au cours des dix dernières années, nous avons vu toutes sortes de projets de ce genre apparaître, et nous en avons assez », a-t-il déclaré.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'ajout des cryptomonnaies et NFT dans les jeux vidéo ?
Pensez-vous que les NFT sont un moyen pour éditeurs de jeux vidéo de gagner plus facilement d'argent ?

Voir aussi

Avec Ubisoft Quartz, l'éditeur éponyme devient le premier acteur majeur du jeu vidéo à intégrer les NFT dans un de ses titres, 95 % des votes sur l'annonce YouTube étaient sur "je n'aime pas"

« Il est difficile pour une personne moyenne de concevoir à quel point les NFT sont inutiles », selon Holden Shearer, un concepteur de jeux vidéo

Valve bannit de Steam les jeux qui utilisent la technologie blockchain ou permettent aux utilisateurs d'échanger des NFT, Epic se dit « ouvert » à l'idée de les accueillir

La Chine va créer sa propre industrie NFT basée sur une infrastructure blockchain soutenue par l'État, selon Red Date Technology, le développeur principal du projet

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2022 à 10:18
Où est le problème?

Les NFT sont déjà une escroquerie qui correspond à vendre du vent comme par exemple le "premier sms".

Du moment que le business model est d'escroquer son prochain autant le faire... de manière professionnelle et efficace

Qui a dit qu'il n'y avait que 2 choses qui étaient infinies, l'univers et la connerie humaine, et que pour l'univers, il n'en était pas complètement sûr?
15  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/04/2022 à 7:49
Je pense que l'article manque complètement le problème du NFT, qui n'est qu'une technologie de jeton. Un NFT n'a pas de valeur en soi, c'est juste une marque de propriété dans un registre. C'est ce qui est enregistré par le NFT qui est censé avoir de la valeur.

Or cet article comme presque partout parle de NFT comme une fin en soi, ce qui est symptomatique du problème : les NFT sont vus comme une technologie magique pour vendre hors de prix des choses dont la valeur intrinsèque est proche du néant, en jouant sur l'effet de mode et sur le fait que beaucoup ne la comprennent pas vraiment. Finalement, ça reste une bulle spéculative, quand l'effet de mode est passé, le rattrapage est logique. C'est déjà bien si ça se dégonfle en douceur plutôt que d'exploser.
11  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/01/2022 à 0:20
Citation Envoyé par gangsoleil Voir le message
Mais avec le play-to-earn, en quoi c'est différent ? L'éditeur va me payer pour jouer, mais qu'y gagne-t-il s'il le fait pour 90% des joueurs ?
La différence, c'est que ce n'est plus le même modèle économique.

Quelques un se feront de l'argent en vendant des trucs sans valeur intrinsèque a des personnes plus ou moins naïves ou ambitieuses, qui devront elles même revendre pour rentrer dans leurs frais, a d'autres personne qui devrons revendre, etc... Évidement seul quelques bons vendeurs gagneront de l'argent et communiqueront beaucoup pour faire rêver, ceux en bas de la chaine qui seront leur vache a lait.

Bref, après après avoir intégré le modèle détestable des jeux d'argent avec les loot-box et autres mécanismes de Gatcha, les éditeur de jeux réussissent à faire pire en intégrant la mécanique du commerce pyramidal.
8  1 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2022 à 16:27
La finance non reglementee signifie que toutes les astuces rendues illégales dans le passé peuvent être utilisées à nouveau. Qui, à part les escrocs, pourrait penser que c'est une bonne idée?
9  2 
Avatar de Waikiki
Membre actif https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 18:35
Définition d'un NFT:
Les NFT (non-fungible token) sont des certificats numériques de propriété inscrits de manière pérenne et sécurisée sur la blockchain (technologie de stockage d'informations chiffrée).
Ils sont considérés comme la solution idéale au problème de reproductibilité pour la création numérique.
Surtout la partie en gras qui est comique au vu de la news.
7  1 
Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/09/2022 à 7:48
Si je lis bien nous parlons d'un jeu qui coute environ 10 000$, et on demande ce qui c'est mal passé?
Le jeu qui m'a couté le plus cher monte peut être à 120€ DLC compris et j'ai passé de heures dessus.

Ce qu'il s'est mal passé est simple :
Les premiers ont investis pensant faire fructifier leur argent.
Les suivants ont acheté les progénitures les moins cher pour tester le jeu à 10€, se sont rendu compte que le jeu n'a aucune valeur ludique.
Les plus courageux ont maintenu le tout pour gagner 20€ puis ont abandonné le jeu.

Le premiers pleurent en regardant leur tamaponchi virtuel.
6  0 
Avatar de earhater
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/01/2022 à 4:39
Du coup, je comprend pas trop l'argument ou le studio chercherait à se faire plus d'argent.
Ils continueront de vendre leurs objets sans que cela ne soit des NFT pour le coup...
Parce que l'éditeur touchera un % sur chaque revente, et la spéculation sur les NFT fait flamber les prix.
5  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/01/2022 à 10:43
Hello,

Citation Envoyé par Seb33300 Voir le message
L'achat de skin, d'armes et autres objets dans les jeux vidéos, cela existe déjà sans que ce ne soit des NFT.
Si ces objets sont maintenant des NFT, cela ne changera rien
Tu n'as pas assez l'esprit commercial

Au lieu de vendre simplement une épée +8 "trop_de_la_balle" pour 50 POs, tu pourras choisir d'acheter une épée +8 "trop_de_la_balle" NFT, pour la modique somme de 500 POs. Oui c'est la même, mais la tienne elle est unique, puisque signée par un NFT.
Et comme le dit earhater, on peut imaginer que l'éditeur touche une commission lors de chaque revente.
5  0 
Avatar de Irbyk
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/07/2022 à 11:27
L'article est là pour faire une étude et voir si les gens vont lire la source ? Parce que selon la dite source :
In a survey we ran in April, when asked which option they felt best described an NFT, 14% of consumers chose the deliberate red herring “a digital image/object that people can own”, but the most popular option of all was “a type of cryptocurrency”, which is also wrong.
Traduction : "Dans un sondage que nous avons conduit en avril, lorsque l'on a demandé quelle option décrivait le mieux un NFT, 14% des répondants on choisit le hareng rouge (leurre) que nous avions placé "une image/objet numérique qu'une personne peut posséder", mais la réponse la plus populaire de toute fut "un type de cryptomonnaie", qui est aussi fausse."
Toujours selon la source
The simplest definition is this: it’s a file that establishes proof of ownership of a digital asset.
Traduction : "La définition la plus simple est : c'est un fichier qui établit la preuve de l'appartenance d'un actif numérique.".

Bref je trouve ça dommage de faire un article qui pose en fait quelque chose de démenti par sa propre source. Je n'aime pas penser qu'il y a malhonnêteté là où l'incompétence suffit comme explication, il faudrait sans doute revoir le cycle de soumission d'un article. Si on doit aller vérifier la source à chaque article parce qu'on a plus confiance en la retransmission de l'information que le site offre, autant juste mettre la source et ne pas s'embêter à rédiger quelque chose...
5  0 
Avatar de archqt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 17:11
C'est évident que les gens utilisent de l'argent dans ses jeux pour avoir une valorisation. Les NFTs c'est une grosse arnaque, avoir un tableau de Picasso c'est de l'investissement mais avoir l'original d'une photo numérique à quoi cela sert il ?
<humour> J'ai une photo certifiée originale de Mia Khalifa (influenceuse +18ans ) via une NFT mon voisin a une copie de la photo. Qui prendra le plus de plaisir ?
Réponse: celui qui n'est pas célibataire !! Ben voilà le NFT n'a servi à rien</humour>
5  0