IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un brevet de Sony permet aux téléspectateurs de voter et de payer pour éjecter des joueurs d'une partie en cours
Le joueur n'aurait aucun droit de veto sur cette décision

Le , par Stéphane le calme

4PARTAGES

11  0 
En 2020, Sony a déposé un brevet pour permettre aux spectateurs et aux participants de la diffusion en direct de retirer des joueurs d'un jeu. Cette semaine, l'Office des brevets et des marques des États-Unis a approuvé le brevet. En plus de retirer les joueurs non qualifiés, le système permettrait aux spectateurs de payer pour le privilège de retirer des joueurs.

Dans un communiqué publié en mi-mars, Sony a dévoilé le rachat de l’Evolution Championship Series en collaboration avec RTS. L’EVO est un événement vidéoludique qui propose des tournois sur des jeux vidéo de combats depuis 1996.

Steven Roberts, le vice-président du domaine compétitif de Sony a déclaré :

« En 1996, un tournoi de jeu de combat naissant a déclenché un phénomène culturel qui a attiré un public international grâce à ses expositions inspirantes d'habileté et de plaisir. Au cours des décennies qui ont suivi, d'innombrables batailles légendaires dans ce tournoi légendaire – maintenant connu sous le nom d'Evolution Championship Series (Evo) – ont été menées dans les arènes virtuelles de jeux intemporels, beaucoup sur les consoles PlayStation ».

« Aujourd'hui, nous sommes ravis d'annoncer le prochain chapitre de l'histoire de PlayStation et Evo, le plus grand et le plus ancien tournoi de jeux de combat au monde. Sony Interactive Entertainment s'est associé à RTS pour acquérir Evo dans le cadre d'un partenariat de coentreprise. Avec une expertise couvrant la gestion d'événements e-sports, le conseil en marques et développeurs et la gestion des talents de jeu, RTS est une nouvelle entreprise dirigée par le PDG Stuart Saw et soutenue par des investisseurs, notamment la société mondiale de divertissement, de sport et de contenu Endeavour ».

« Les cofondateurs d'Evo, Tom et Tony Cannon, resteront étroitement impliqués dans un rôle consultatif pour s'assurer qu'Evo continue de servir la communauté des jeux de combat et de soutenir sa croissance dynamique ».

« Ce partenariat marque une nouvelle collaboration, réunissant les ressources et l'expertise qui nous permettront d'accroître la portée mondiale, l'échelle et l'engagement des fans autour de ce tournoi de jeu emblématique ».

Pourquoi est-ce important de le rappeler ?

Twitch est la plateforme de streaming la plus populaire au monde, et les e-sports compétitifs sont extrêmement populaires. Considérant que Sony a déposé un brevet de tournoi en ligne cette année et acheté Evo, la plus grande compétition de jeux de combat au monde, il est clair que le fabricant de PlayStation prend les jeux compétitifs plus au sérieux que par le passé. Un brevet approuvé ne signifie pas que Sony développe nécessairement un système de « mise sur la touche » en ce moment. Cela donne simplement à l'entreprise l'exclusivité si jamais elle décide d'en mettre en œuvre un à l'avenir.


Dans le document de brevet, Sony a décrit un système dans lequel les spectateurs d'une diffusion en direct peuvent voter pour retirer un joueur d'une partie en cours. Le joueur n'aurait aucun droit de veto sur cette décision et il pourrait être réaffecté à un autre match. Le système afficherait le niveau de compétence des joueurs actuels et leurs statistiques pour le jeu, telles que le temps joué, les notes et les réalisations. Tout cela se déroulerait à travers « le système de jeu sur le cloud ».

Pour éviter que le public abuse de ce système, un seuil de vote de 60 % doit être atteint afin de mettre un joueur sur la touche pendant une partie. Les spectateurs avec un niveau de compétence plus élevé verront également leurs votes comptés plus fortement lors du vote. Bien que Sony ait affirmé que ce système serait bénéfique pour éliminer les « griefs » irrespectueux des matchs, le brevet inclut également la possibilité pour les spectateurs de payer un prix fixe ou d'enchérir pour pouvoir retirer des joueurs d'un match. Le texte mentionne également un système dans lequel les spectateurs peuvent avertir les joueurs actifs d'améliorer leur gameplay.

Fausse bonne idée ?

Certains estiment que oui et pour plusieurs raisons, dont l'une est qu'avoir autant de pouvoir pourrait inciter quelqu'un à mal l'utiliser. Les femmes sont déjà confrontées à d'immenses obstacles dans l'e-sport, elles sont parfois victimes de préjugés sexistes quant à savoir si elles sont ou non suffisamment qualifiées pour participer à des jeux compétitifs. Et la principale inspiration derrière ces outils remonte à Twitch, selon le paragraphe d'ouverture du brevet. Sauf que les trolls racistes de Twitch ont récemment organisé des raids haineux contre des streamers marginalisés, le tout en utilisant des outils approuvés par la plateforme. Il est très probable qu'un effort coordonné similaire pourrait saper l'intégrité d'un vote de mise en touche au sein du système proposé par Sony.

Bien que Sony prétende que le brevet représentait quelque chose provenant d'une gamme d'inventions qui « améliorent la fonctionnalité et l'interactivité pour les joueurs », les spécificités dudit brevet sont troublantes. Malgré l'accent mis sur l'équité et la priorisation du niveau de compétence, il est absurde de breveter un système où les spectateurs peuvent payer pour retirer des joueurs d'un match. Difficile d'y voir un moyen de faire de l'e-sport compétitif un meilleur écosystème.

Bien entendu, le fait que Sony ait eu l'autorisation de brevet n'implique pas qu'il va forcément implémenter le système décrit dans le brevet. Le brevet garantit simplement que les concurrents de l'entreprise ne peuvent pas mettre en œuvre un système similaire, et nous ne savons pas si les inventions de ce brevet sont actuellement en développement. Néanmoins, cela peut nous donner un aperçu des idées de Sony pour monétiser les jeux compétitifs.

Source : United States Patent and Trademark Office

Et vous ?

Que pensez-vous d'un tel brevet ?
Fausse bonne idée ou révolution ?
Quel pourrait en être l'intérêt ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/10/2021 à 9:46
Bien sûr, ce système (s'il est mis en place) ne sera absolument et pas du tout abusé.
Non, c'est pas comme si on avait déjà le swating pour nous prouver qu'une minorité de tr** du c** sont capable de nuire s'ils s'en donnent les moyens, maintenant on veut carrément donner un moyen légal pour faire ch*** les autres.

J'espère que ça resteras au stade de dépôt de brevet, ce qui est au passage quelque chose qui me dépasse : "on a eu l'idée avant vous, alors si vous avez les moyens de le faire et pas nous, vous pouvez quand même allez vous faire *****".

Sérieux, certaines fois, ce monde me dépasse.
5  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/10/2021 à 8:40
Il est fort étonnant que ce genre "d'invention" soit brevetable.
4  0 
Avatar de rbolan
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 22/10/2021 à 9:53
Un grand pouvoir entraîne de grandes responsabilités....
1  0 
Avatar de walfrat
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/10/2021 à 15:11
Citation Envoyé par SofEvans Voir le message
Bien sûr, ce système (s'il est mis en place) ne sera absolument et pas du tout abusé.
Non, c'est pas comme si on avait déjà le swating pour nous prouver qu'une minorité de tr** du c** étaient capable de nuire s'ils s'en donnent les moyens, maintenant on veut carrément donner un moyen légal pour faire ch*** les autres.

J'espère que ça resteras au stade de dépôt de brevet, ce qui est au passage quelque chose qui me dépasse : "on a eu l'idée avant vous, alors si vous avez les moyens de le faire et pas nous, vous pouvez quand même allez vous faire *****".

Sérieux, certaines fois, ce monde me dépasse.
Imagine la situation hilarante si tu croise ça avec l'e-sport : le premier joueur qui prend l'avantage sur un autre se fera systématiquement kick à moins qu'il a suffisamment de fans près à payer pour éviter le kick cela réduirait la compétition a celui qui a le plus de fans pourris mais riches
0  0