Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Covid-19 : des plateformes de commerce en ligne chinoises arrêtent de vendre le titre Nintendo Switch Animal Crossing
Dont les protestants confinés de Hong Kong usent pour manifester en virtuel

Le , par Patrick Ruiz

11PARTAGES

6  0 
Mesure en vigueur dans la plupart des pays atteints par la pandémie de coronavirus : les regroupements sont interdits pour limiter la propagation du virus. À Hong Kong, certains protestants ont trouvé la formule contre cette disposition : s’en remettre au virtuel pour pouvoir poursuivre avec leur combat contre le gouvernement chinois…

C’est ce qui justifie la montée en popularité du titre Nintendo Switch Animal Crossing : New Horizons en ces temps de pandémie. En effet, c’est un jeu vidéo de simulation de vie dans lequel les joueurs peuvent décorer leur propre île et inviter d'autres personnes à la visiter. Il est devenu un succès instantané après son lancement le mois dernier. Il est utilisé par de nombreux joueurs pour interagir et simuler des scénarios de la vie réelle alors qu'ils sont bloqués à la maison en raison des mesures prises pour enrayer l'épidémie de coronavirus. L’outil idéal pour un activiste comme Joshua Wang pour passer le message Free Hong Kong au gouvernement chinois.


« Animal Crossing est un lieu sans censure politique. C'est donc un bon endroit pour continuer notre combat. Même les législateurs de Hong Kong y jouent », écrit-il.



Sans surprise, le titre serait désormais banni sur l’ensemble du territoire chinois. Il n’y a pas d’annonce du gouvernement chinois à ce propos. C’est la posture de plateformes de commerce en ligne comme Pinduoduo et Taobao qui laisse des indices quant à sa possible implication. En effet, ces dernières ont arrêté de servir de points d’approvisionnement du titre sur le sol chinois. De façon spécifique, ce sont les copies importées depuis d’autres marchés que celui de la Chine qui sont dans le viseur de cette mesure de bannissement. Ce sont d’ailleurs les seules que les joueurs de Chine peuvent se procurer puisque le titre ne dispose pas de version officielle pour ce pays. Le problème avec ces copies importées : elles tombent sous le coup de dispositions mises en place par le régulateur de la filière depuis 2017. En vertu de ces dernières, un jeu peut être sujet à bannissement s’il a des contenus jugés trop offensants ou violents ou s’il attire l’attention des décideurs pour une raison comme un cas d’utilisation à la Joshua Wong.

Depuis le 10 mars il est donc impossible pour les Chinois de se procurer le titre au travers des plateformes de commerce en ligne Pinduoduo et Taobao. La manœuvre reste néanmoins réalisable pour ceux des joueurs situés en Chine qui ont réussi à se procurer une console Nintendo Switch à l’international. En effet, la Chine n'a pas encore pris la mesure la plus extrême consistant à bloquer l'accès direct aux serveurs en ligne de Nintendo depuis le pays. Cela empêcherait de télécharger Animal Crossing et d'autres jeux Switch pour les consoles importées, ce, bien que les joueurs puissent contourner cette difficulté en s’appuyant sur un réseau privé virtuel.

Les développements en cours sont à même de mettre à mal les affaires du constructeur japonais de consoles sur le sol chinois. En effet, Nintendo a, en partenariat avec un partenaire local (Tencent), lancé une version de la Switch pour le marché chinois depuis le 10 décembre dernier. De décembre au mois de mars passé, les ventes de Switch et de logiciels associés représentaient 212 millions de potentiels bénéfices pour l’entreprise japonaise, d’après les estimations des analystes. Ça donne une idée des enjeux…

Se servir de logiciels comme d’outils de positionnement politique n’est pas nouveau. En janvier 2019, l’éditeur de l’application Notepad++ a procédé à la publication de la version 7.6.2. Il en avait profité pour exprimer son soutien à la cause des gilets jaunes en habillant le caméléon qui sert de logo au soft d’un gilet de couleur jaune. Pourtant, le logiciel ne fait pas l’objet de censure en France.

Sources : Twitter, Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de l’utilisation de logiciels comme outils de positionnement politique ?

Voir aussi :

La Chine bloque la plateforme de jeu et de streaming vidéo en direct Twitch le site américain devenant un peu trop populaire au gout de Pékin
Jeu de Go : la Chine a censuré la diffusion du match de l'IA AlphaGo de Google contre son champion mondial craignant une humiliation ?
L'avenir de la console de jeu vidéo est-il menacé ? Oui, selon le PDG d'Ubisoft, qui estime que la prochaine génération de console sera la dernière

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !