IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google Stadia n'offre que 28 jeux depuis son lancement. Des développeurs assurent que Google ne proposaient pas assez d'argent
Pour les inciter à porter leurs jeux sur la plateforme

Le , par Stéphane le calme

65PARTAGES

13  0 
C’est le mardi 19 novembre que Google a annoncé le lancement de la bêta de Google Stadia, environ huit mois après l’avoir annoncé à la conférence GDC de la même année. Cette bêta du service de cloud gaming de la firme de Mountain View est disponible sur PC, sur TV, et également sur smartphone. Les premières impressions ont indiqué qu’on serait encore bien loin de la révolution annoncée par Google, mais que le service vaut le coup d’être essayé.

Google Stadia est une vitrine numérique gérée par Google où vous pouvez acheter des jeux individuels. C'est une nouvelle plateforme extrêmement ambitieuse qui vise à être le Netflix du jeu. Qu’est-ce qui rend Stadia si ambitieux ? Plutôt que de télécharger des jeux ou de les jouer sur un disque Blu-ray, Stadia diffuse des jeux où que vous soyez, comme Netflix diffuse des films et des émissions de télévision.

En clair, avec Google Stadia, vous pouvez jouer à des jeux sur les serveurs de Google depuis chez vous à partir d’appareils compatibles tels que les smartphones, tablettes, ordinateurs de bureau, ordinateurs portables, téléviseurs et autres. Google a promis que les serveurs Stadia sont capables de fournir 4K, 60 images par seconde de performance, afin de vous apporter une expérience de jeux en continu.

Le service s’accompagne d’une manette que la firme a présentée lors de sa conférence. Le Stadia Controller embarque un bouton permettant de faire des captures d’écran (comme sur la Nintendo Switch par exemple) et d’enregistrer et partager des vidéos de jeux directement sur YouTube. Seul élément matériel (hardware) présenté par le géant américain, la manette profite d’une connexion Wi-Fi pour « une performance de jeu optimale «  qui devrait dans les faits permettre de limiter le lag. Profitant d’un design classique, la manette n’oublie pas de disposer d’un bouton Google Assistant et d’un microphone.

Google a mis à disposition des plus impatients un pack « Founder’s Edition » en précommande, contenant un Chromecast Ultra et une manette dédiée, capable de se connecter directement aux serveurs de jeu via Wi-Fi. Le lancement est très simple puisqu’il vous suffit de configurer le Chromecast Ultra, puis d’allumer la manette pour la configurer à son tour. Le tout est très simple à faire et ne prend que quelques minutes

Il s’agit d’un tournant tellement important que le PDG de Google, Sundar Pichai, a lui-même présenté Stadia en mars 2019 lors de la conférence annuelle des développeurs de jeux à San Francisco. Cependant, quatre mois après le lancement de Stadia, le service est encore extrêmement léger sur les jeux: seulement 28 titres sont disponibles depuis cette semaine.

Google affirme que 120 autres jeux devraient faire leur apparition sur Stadia cette année, y compris quelques gros blockbusters à venir comme « DOOM Eternal » et « Cyberpunk 2077 ».


La réaction des développeurs indépendants

Mais où sont les dizaines de succès indépendants qui ont contribué à renforcer les bibliothèques de la PlayStation 4 de Sony, de la Xbox One de Microsoft et de la Switch de Nintendo ? Où sont les jeux comme « Bloodstained », « Shovel Knight », « Dead Cells » et « Untitled Goose Game », des jeux indépendants à succès qui se sont vendus à des millions d'exemplaires ? Ces types de jeux sont devenus essentiels au succès de toute nouvelle plateforme. Pourtant, sur les 28 jeux actuellement disponibles sur Stadia, quatre seulement entrent dans la catégorie indie.

« Nous avons été approchés par l'équipe Stadia », a confié un développeur indépendant de premier plan. « Habituellement, avec ce genre de choses, ils mettent sur la table une offre qui vous inciterait à aller avec eux », mais dans ce cas l'incitation « était plutôt inexistante ». « C'est la version courte de ce qui s’est passé », a affirmé le développeur pour expliquer la raison pour laquelle le jeu développé par son équipe n’avait pas de présence sur Stadia.

C'est une déclaration à laquelle ont fait écho plusieurs développeurs indépendants éminents et deux directeurs de publication. « C'est qu'il n'y a pas assez d'argent là-bas », a déclaré l'un des directeurs de publication. L'offre était apparemment « si basse qu'elle ne faisait même pas partie de la conversation ».

« L’incitatif » n'est pas uniquement financier, mais c'est la partie principale de l'équation.

« Lorsque nous examinons ces types d'accords », a déclaré un autre développeur indépendant de premier plan, « nous examinons certains paramètres, notamment ‘est-ce assez d'argent ?’ là où nous avons les ressources pour faire ce que nous voulons, ou ‘s'agit-il d'un accord d'exclusivité qui nous donne la sécurité?’ ».

Chacune des personnes qui se sont exprimées, qui ont demandé à ce que leurs propos soient anonymes en raison d'un emploi continu dans l'industrie du jeu vidéo, ont fait écho à ce sentiment en déclarant que Google n'offrait tout simplement pas assez d'argent, en plus de plusieurs autres préoccupations.

« Il y a des plateformes sur lesquelles vous voulez être parce qu'elles ont un public et que vous voulez atteindre ce public », a déclaré un développeur. « C'est ce qu'est Steam, ou c'est ce que [Nintendo] Switch est. Ils ont de grands groupes sur leurs plateformes, et vous voulez être avec ces groupes afin qu'ils puissent jouer à vos jeux ».

Mais Stadia n'a pas (encore) une grande audience, donc Google doit créer cette incitation pour les développeurs. Et les personnes qui se sont exprimées ont déclaré qu'en dehors de l'argent, il n'y avait pas beaucoup de raisons de mettre leurs jeux sur Stadia.

« Si seulement vous pouviez vous voir entrer dans une relation à long terme avec Google » a soupiré un développeur. « Mais avec l'historique de Google, je ne sais même pas s'ils vont encore travailler sur Stadia dans un an. Ce ne serait pas quelque chose qui ne pourrait pas être envisagé. Google l’a déjà fait par le passé à plusieurs reprises ».

Cette préoccupation (que Google puisse simplement abandonner Stadia à un moment donné et tuer le service, comme cela a été le cas avec de nombreux autres services au fil des ans) a été mentionnée à plusieurs reprises par d’autres développeurs.


La réaction de Google

Lorsqu'il a été contacté pour donner le commentaire de l’entreprise, le représentant de Stadia, Patrick Seybold, a déclaré: « les éditeurs et développeurs avec lesquels nous parlons régulièrement sont très favorables et souhaitent que Stadia réussisse. Il convient également de souligner que tous les éditeurs n'ont pas annoncé leurs jeux pour Stadia jusqu'à présent, et d'autres jeux continueront d'être annoncés en temps voulu ».

Il a également envoyé une liste de tous les principaux éditeurs avec lesquels Google travaille, y compris de grandes sociétés comme EA, Bethesda, Ubisoft, 2K Games et Rockstar Games.

EA a créé et publié « Madden » et « FIFA ». Bethesda a créé et publié « DOOM » et « Elder Scrolls ». Ubisoft a créé et publié « Assassin's Creed » et « Ghost Recon ». Plusieurs jeux indépendants apparaissent sur la liste des jeux à venir, dont « Superhot » et plusieurs jeux « Steamworld », mais de nombreux autres sont toujours portés disparus.

L'absence de ces jeux lors du lancement de Stadia en novembre dernier, et leur absence persistante dans les mois suivants, témoignent de l'incapacité de Google à attirer des développeurs avant leur lancement.

« Ce n'était pas seulement une question financière », a expliqué un développeur qui a décidé de ne pas faire de publication sur Stadia. « À la fin de la journée, je me demande : "pourquoi ferais-je cela? ", et il n'y avait aucune raison positive de le faire. Il n'y avait vraiment rien qui aurait pu nous pousser à franchir le pas, à part être parmi les premiers sur la plateforme ».

Source : BI

Et vous ?

Que pensez-vous de Google Stadia ?
Les craintes des développeurs de voir Google abandonner le projet s'il venait à ne pas satisfaire à ses attentes vous semblent-elles fondées ?
Qu'est-ce qui pourrait, selon vous, expliquer le fait que Google n'était pas disposé à inciter suffisamment les développeurs indépendants de manière financière à participer à l'aventure Stadia ?
Que pensez-vous de la décision des développeurs de ne pas publier sur la plateforme ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 17:27
John Justice, le vice-président et responsable des produits Stadia, aurait quitté Google
seulement deux mois après que l'entreprise a fermé ses studios internes de développement de jeux

Stadia, le service de cloud gaming de Google, va-t-il survivre ou fera-t-il un bide ? Un nouveau cadre important de Google Stadia aurait quitté l'entreprise, notamment John Justice, vice-président et responsable des produits Stadia, alors qu'elle cherche à recentrer le service pour en faire un centre de diffusion en continu des jeux des développeurs existants au lieu de développer ses propres jeux. Les raisons à l'origine de sa démission n'ont pas été évoquées, mais son départ accentue les doutes en rapport avec la pérennité de Stadia, qui est en proie à de nombreuses turbulences depuis qu'il a été lancé fin 2019.

Le vice-président de Google Stadia quitte le navire

Il est connu de tous que la division Stadia de Google traverse actuellement une période difficile. Entre les fonctionnalités importantes manquantes dès le lancement du service, la fermeture de ses studios internes de développement de jeux et les nombreux départs de l'entreprise, Stadia ne présente pas pour l'instant l'attrait que Google avait promis avant sa mise en route. Le service de cloud gaming du développeur d'Android vient de subir un nouveau coup dur. Selon une information rapportée pour la première par le média The Information, John Justice, aurait officiellement quitté Google.



Justice était jusqu'à présent le vice-président et le chef de produit de Stadia. Il avait rejoint Google en tant que vice-président en janvier 2019, après près de quinze ans chez Microsoft, et supervisait l'expérience des consommateurs chez Stadia. Il ne s'est pas encore exprimé sur le sujet, l'on ne sait donc pas ce qu'il compte faire ensuite. Son départ est tout de même un peu surprenant, car il était en quelque sorte le visage de l'initiative. À en croire les médias américains, il était aussi la personne qui avait montré le plus d'enthousiasme et qui avait participé au plus grand nombre d'interviews concernant le service et son contenu.

Les raisons expliquant son départ restent pour l'instant inconnues. Toutefois, une rumeur indique que cela est lié au fait que Google cherche à donner plus d'autorité aux responsables de produit et à s'éloigner de l'idée que les ingénieurs dirigent l'entreprise. Cette nouvelle réorganisation stipule qu'au lieu d'une hiérarchie distincte pour les ingénieurs, ceux-ci et les responsables de produit relèveront de la même personne. Un porte-parole de Google aurait confirmé ensuite que Justice a vraiment changé de carrière. Par ailleurs, Justice n'est pas le seul cadre supérieur à avoir quitté Google récemment.

Entre-temps, la série la plus récente de lancements de produits pour l'expérience de base de Stadia a eu lieu la semaine dernière. Google a finalement mis en place la barre de recherche tant attendue et a ajouté le tri/filtrage à l'affichage de la bibliothèque Web. La société a également expliqué comment il sera bientôt possible de jouer à des jeux sur Android directement à partir du Web, sans passer par l'application native. L'onglet Explore est également doté d'un flux d'activité.

Google Stadia peine à tenir ses promesses de départ

Il ne serait pas exagéré de dire que 2021 a été une année tumultueuse pour Google Stadia. Parmi les points forts, citons la promesse d'une centaine de nouveaux jeux (à ajouter à son objectif de 400 titres), y compris des jeux très médiatisés comme FIFA 21, Outriders et Resident Evil Village. Mais ce sont les déceptions qui ont inévitablement suscité le plus d'intérêt et soulevé des questions sur l'engagement de Google envers son service prometteur de jeux en nuage. Les nouvelles concernant le départ de John Justice risquent de jeter de l'huile sur le feu quant à l'avenir de ce service de jeu naissant.

John Justice avait précédemment parlé de la tendance de son équipe à faire trop de promesses sur les nouvelles fonctionnalités. Le service de streaming de Google a été lancé en novembre 2019 de manière tristement célèbre, sans un certain nombre de fonctionnalités sociales annoncées, notamment State Share et Crowd Play. La barre de recherche pour le Web récemment lancée par Stadia représente en effet l'une ces fonctionnalités les plus demandées. Les problèmes de Stadia ont comme pris de l'ampleur en février, lorsque la société a décidé de fermer ses studios internes de développement de jeux pour se tourner vers les jeux tiers.

« La création de jeux de qualité supérieure à partir de zéro prend plusieurs années et des investissements importants ; et le coût augmente de manière exponentielle. Étant donné que nous nous concentrons sur la technologie éprouvée de Stadia et sur l'approfondissement de nos partenariats commerciaux, nous avons décidé de ne pas investir davantage pour apporter un contenu exclusif de notre équipe de développement interne SG&E, au-delà des jeux prévus à court terme », avait expliqué Phil Harrison, vice-président de Google et directeur général de Stadia, dans un billet de blogue en février.

Peu de temps après l'annonce, Google a été contraint de corriger un bogue critique dans "Journey to the Savage Planet" sur Stadia après que ses développeurs ont apparemment quitté l'entreprise en raison de la restructuration. Compte tenu de l'habitude de Google de supprimer des services, le départ de Justice risque de faire sourciller.

Cependant, selon les analystes, cela ne signifie pas non plus que Stadia est mort et enterré, étant donné son déploiement en cours et tous les nouveaux jeux qui continuent d'arriver sur la plateforme. De plus, le service dispose encore de nombreux cadres pour diriger le navire, notamment le directeur des jeux Jack Buser et le directeur général Phil Harrison.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des débuts difficiles de Google Stadia ?
Google réussira-t-il à rendre Stadia aussi fonctionnel que GeForce Now, le service de cloud gaming de Nvidia ?

Voir aussi

Google ferme ses studios internes de développement de jeux Stadia, la société modifie son orientation commerciale et recentre son service de streaming

Google dévoile enfin à la GDC, Stadia, son service de cloud gaming pour diffuser des jeux vidéo via Google Chrome, Chromecast et Google Pixel

Les dirigeants de Stadia ont félicité les studios de développement pour leurs "grands progrès" une semaine avant de les licencier, l'entreprise aurait manqué de transparence vis-à-vis de ses employés

Google Stadia prend désormais en charge le streaming 4K sur le Web, le déploiement est déjà effectif pour certains utilisateurs du service

Google Stadia sera amputé de plusieurs fonctionnalités à son lancement prévu la semaine prochaine, parmi lesquelles Stream Connect Game, Family Sharing, Google Assistant, State Share et bien d'autres
6  0 
Avatar de arond
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/03/2020 à 13:50
il semblerait qu'il y ai une erreur dans l'article : "Stadia veut être le Netflix du jeux-vidéo", Netflix fait payé un abonnement puis on a accès au catalogue, alors que dans Stadia : on paye un abonement (ou pas mais on a de moins beaux graphismes) puis on paye les jeux au prix fort.
Stadia est donc plus à comparer à Steam et Epic avec en plus le fait de mettre à disposition des serveurs pour jouer "gratuitement" aux jeux achetés.

"gratuitement" : pas vraiment gratuit parce que ça doit être prit en compte pour le prix des jeux, et qu'on doit payer pour avoir accès a une meilleure résolution.
5  0 
Avatar de Kannagi
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 11:01
Certain jeu (principalement des open world ) lise le DD pour charger le monde :p
5  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/03/2020 à 21:00
je ne suis pas du tous client de ces service ayant déja un bon pc gamer chez moi et je préfere garder ma machine pour jouer plutot que dans le cloud.

MAIS à l'heure actuel je trouve stadia pas compétitif face aux concurrents. face à geforce now ou shadow par exemple qui propose des prix similaire pour des prestations plus complètes.

sur shadow tu a acces a 100% de tes jeux sur gog/steam/epyc
sur geforce now tu as accès a beaucoup des titres dispo sur ces stores, plus que les 30jeux de stadia en tous cas.
sur stadia faut racheter les jeux si tu ne les a pas et en plus ils sont plus cher que sur gog/steam

et tu n'es pas dépendant de la plateforme ce qui rassure la consommateur qui au pire si le service ferme ne perd pas l’accès et l'utilisation de ces jeux.

google stadia a un très mauvais business modèle et je crois plus en celui de shadow/geforce now.

google devrais a mon avis contribuer à proton et louer ces vm sous debian et libre a l'utilisateur d'installer steam/gog/epyc et de jouer a ces jeux. plutot que de garder une plateforme tres fermer avec peu de jeux et qui coute plus cher qu’ailleurs.
même la version gratuite de stadia ne me convainc pas.
4  0 
Avatar de Neckara
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/03/2020 à 9:59
De mon temps les jeux avaient 2FPS.
3  0 
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 06/03/2020 à 15:08
Google Stadia prend désormais en charge le streaming 4K sur le Web,
le déploiement est déjà effectif pour certains utilisateurs du service

Cette semaine, des utilisateurs de Stadia, le service de cloud gaming de Google, ont constaté que la firme a finalement commencé par déployer le streaming en 4K pour Stadia. Ensuite, un gestionnaire de communauté de l’entreprise a confirmé que Google a bel et bien déployé de nouvelles mises à jour, y compris le streaming en 4K sur le Web. Avant ce lancement, le 4K était seulement disponible sur le Chromecast Ultra et sur les téléviseurs. Pour l'instant, ce mode de diffusion n’est pas disponible pour tous les utilisateurs de Stadia.

Cela va bientôt faire cinq mois que Google a déployé Stadia, mais on ne peut pas dire que le service a reçu le meilleur accueil qu’il soit. Seulement quelques jours après son lancement, les utilisateurs se sont plaints de la qualité des jeux qu’offre la plateforme. Google a promis que sa plateforme de cloud gaming Stadia sera en mesure d’offrir un gameplay complet de 4K à 60fps (pour les utilisateurs disposant d’une connexion Internet robuste et d’un abonnement Stadia Pro à 10 $/mois). Cependant, cela n’a pas été le cas dès le début.

Les analyses techniques effectuées depuis le lancement de Stadia ont montré que certains des jeux figurant parmi les plus en vue du service ne parviennent pas à atteindre ce niveau de performance. Mais Google y a travaillé. Le support 4K est désormais disponible, mais uniquement sur le Web d’abord. « Salut, tout le monde, nous avons récemment terminé le déploiement de nouvelles fonctionnalités et mises à jour pour Stadia, dont 4K sur Web ! », a annoncé hier le gestionnaire de communauté. Par contre, il y a des critères indispensables auxquels vous devez répondre.

Pour profiter du 4K sur votre navigateur Chrome via Stadia, vous devez disposer de certains éléments. Premièrement, vous devez activer le paramètre “Meilleure qualité visuelle”. Pour ce faire, rendez-vous dans vos paramètres “Data Saver” dans l'application mobile Stadia. Ensuite, il faudra avoir un moniteur avec une résolution de 4K, un GPU qui est peut décoder le VP9 dans le matériel et enfin, vous devez avoir une connexion Internet de 35 Mb/s ou plus. Des utilisateurs ont pu tester le support 4K des jeux comme Assassin's Creed Odyssey, Mortal Kombat 11 et Grid.


Si vous êtes un utilisateur de Stadia, vous pouvez vérifier la qualité et la résolution de votre connexion en appuyant sur les touches "Maj + Tab" une fois qu'un jeu est lancé et en sélectionnant la section de connexion. Une étiquette 4K devrait apparaître si votre connexion et votre écran prennent en charge la nouvelle option de streaming. Pour l’instant, l’on n’a aucune idée de la façon dont Google va gérer les flux 4K sur le Web vers des appareils avec un écran 1080p ou 1440p. Si Google a besoin d'un écran 4K et n'a pas mis en œuvre la réduction d'échelle pour Stadia sur le Web, alors beaucoup de personnes seront exclues de cette nouvelle option.

Google prépare aussi d’autres fonctionnalités qui devraient bientôt être livrées. Par ailleurs, notons que jusqu’à présent, la plateforme ne propose qu’environ 28 jeux. Les développeurs estiment que Google ne propose pas assez d’argent pour les inciter à porter leurs jeux vers Stadia. « Nous avons été approchés par l'équipe Stadia », a confié un développeur indépendant de premier plan. « Habituellement, avec ce genre de choses, ils mettent sur la table une offre qui vous inciterait à aller avec eux », mais dans ce cas l'incitation « était plutôt inexistante ».

« C'est la version courte de ce qui s’est passé », a-t-il affirmé, parlant de la raison pour laquelle le jeu développé par son équipe n’avait pas de présence sur Stadia. Toutefois, ce n’est pas ce qu’affirme Patrick Seybold, le représentant de Stadia. « Les éditeurs et développeurs avec lesquels nous parlons régulièrement sont très favorables et souhaitent que Stadia réussisse. Il convient également de souligner que tous les éditeurs n'ont pas annoncé leurs jeux pour Stadia jusqu'à présent, et d'autres jeux continueront d'être annoncés en temps voulu », a-t-il déclaré.

Sources : Annonce de Google

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Google Stadia n'offre que 28 jeux depuis son lancement. Des développeurs assurent que Google ne proposait pas assez d'argent pour les inciter à porter leurs jeux sur la plateforme

Google réagit aux plaintes indexant la qualité réelle du rendu des jeux sur Stadia qui est censé gérer le 4K en natif et assure que les développeurs vont améliorer leurs jeux sur la plateforme

Google Stadia sera amputé de plusieurs fonctionnalités à son lancement prévu la semaine prochaine parmi lesquelles Stream Connect Game, Family Sharing, Google Assistant, State Share et bien d'autres
3  0 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/03/2020 à 12:33
Tu prend du matos datant de 2017 et 2018 pour parler des jeux en 2020.
Tu ne nous parle pas de ta ram, de ta carte mère, de savoir si ton jeu est installer sur un ssd, de savoir si tu à d'autre programme en fond, ect...

En sachant qu'il y à depuis 2018 bien mieux niveau matos. C'est compliquer de juger ainsi
2  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/03/2020 à 15:16
Citation Envoyé par arond Voir le message
il semblerait qu'il y ai une erreur dans l'article : "Stadia veut être le Netflix du jeux-vidéo", Netflix fait payé un abonnement puis on a accès au catalogue, alors que dans Stadia : on paye un abonement (ou pas mais on a de moins beaux graphismes) puis on paye les jeux au prix fort.
Mon pc devient trop vieux et je suis devenu un casual, ce qui fait que je m’intéresse depuis peu aux clouds gamings. Je suis étonné de voir à quel point cette comparaison est faite, alors qu'effectivement cela n'a pas grand chose à voir.
Dans mes recherches je suis tombé sur https://www.blacknut.com/fr , qui est beaucoup plus proche de cette comparaison!
2  0 
Avatar de 4sStylZ
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/03/2020 à 15:40
+1 sur ce que dit Edrixal. Les 20xx sont pas franchement dingues par rapport aux 1070 et 1080, si un PC*tourne pas en 4K en 2080 alors ça fera pas de la magie en passant à une 2080. De manière génerale, c’est pas 10 fps gagné par une CG*hors de prix qui vont changer quelque chose a la viabilité du jeu en 4k aujourd’hui.

Pour le reste sur l’importance de la ram, du CPU / des SSD*:*Ça fait des années que je ne suis pas CPU limited, et tout le monde a un SSD correct et de la ram suffisante vu que le prix d’une conf est caractérisé majoritairement par le choix du CPU et de la CG, pour moi c’est les CG qui ne suivent pas (même une 2080) et cela dans le cadre du gaming.
2  0 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/03/2020 à 9:22
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
C'est vrai que je vois pas pourquoi le SSD ont amélioré tes performances dans ton jeu, sauf si tu n'avais pas assez de ram, et que ton ordi faisait du swap avec ton disque, alors là effectivement t'as sentis une différence avec le SSD!
Aucune idée de comment le jeu est dev. J'ai 32go de ram le jeu en demande 16 en configuration minimale et j'étais loin d'être full en utilisation de ram (Je devais être dans les 70% environs). L'ajout du SSD n'a rien changer quant à l'utilisation de la ram.
En revanche sur mon disque dur j'étais au max de sa vitesse de lecture. La déduction la plus logique est que le jeu à besoin de charger beaucoup de fichier à la fois pour fonctionner et que mon disque dur ne suivais pas la cadence. Peut être un manque d'optimisation du jeu à l'époque ?! (C'était y'a 1 ans)

Quoi qu'il en soit, une fois le jeu déplacer sur SSD plus aucun soucis de latence. Enfin jusqu'à saturation du serveur.
2  0