Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le moteur de jeux vidéo libre et multi-pletaformes Godot est disponible en version 3.2

Le , par LittleWhite

48PARTAGES

19  0 
Godot 3.2 arrive après une dizaine de mois de développement. Encore une fois, cette version est une itération majeure apportant énormément de contenu. Pour rappel, le moteur de jeux vidéo Godot est multiplateforme, libre (licence MIT, code source disponible sur GitHub) et permet la création de jeux sous Linux, Windows, MacOS, Android, iOS et même HTML 5 (WebAssembly).

Par conséquent, les nouvelles fonctionnalités sont nombreuses. L'équipe est fière d'annoncer des améliorations dans la documentation. Ainsi, la documentation des classes a été grandement complétée et couvre maintenant 90 % des classes disponibles (contre 73 % pour la documentation de la version 3.1). Plus de 7000 descriptions ont été revues et 2500 ajoutées. La documentation en ligne a été visuellement améliorée et possède maintenant un thème lumineux et un thème sombre. Finalement, cette documentation est disponible en plusieurs langues, dont le français.

Depuis la version 3.0, Godot supporte le C# (à travers Mono) pour l'écriture des scripts. Dans cette version 3.2, il est maintenant possible d'exporter le projet vers Android ou WebAssembly. Aussi, un compilateur Ahead Of Time a été ajouté, mais n'est pas activé par défaut, car ce dernier manque de tests (et nécessite des changements dans le processus de création de paquets). Par contre, ce dernier permettra l'exportation de projets C# vers iOS. Pour rappel, le support du C# permet de meilleures performances lors de l'exécution des scripts.

La version 3.1 avait apporté un éditeur de shaders reposant sur l'assemblage de boîtes. Ce dernier a déjà reçu une grande refonte dans la version 3.2. Ainsi, l'outil est plus stable et permet la création de shaders plus avancés.

Le support de techniques avancées disponibles en GLES3 est maintenant aussi disponible en GLES2. Ainsi, il devient possible d'activer le MSAA, ainsi que les techniques de post-traitement tels que le champ de profondeur (Depth of Field), les halos de lumières ou encore la gestion de la luminosité, du contraste et de la saturation. Le pipeline basé sur la physique (PBR) a aussi été amélioré pour permettre l'obtention de rendu plus proche de ceux du moteur Eevee de Blender ou de Substance Designer.
Godot 3.2 peut maintenant importer les fichiers GLTF 2.0 et les fichiers FBX reçoivent un début de support. Toutefois, il faut noter que les modèles ayant plus de quatre poids par os par vertex ne sont pas pris en charge.

Godot permet de créer des jeux multijoueurs. Godot 3.2 supporte les WebRTC et les WebSocket. Aussi, Godot 3.2 supporte maintenant les multicast UDP et propose une démonstration des fonctionnalités réseau dans les projets d'exemples. Pour aider les développeurs, un profileur réseau a été ajouté.

Godot 3.2 permet d'incorporer plus facilement des modules tiers dans les APK générés par le moteur. Ainsi, si vous souhaitez ajouter de la monétisation, cela sera plus simple et il ne sera plus nécessaire de créer son APK à la main.

Il est maintenant possible de désactiver des fonctionnalités de l'éditeur. Le cas d'usage est de rendre plus simple d'accès le logiciel, pour les débutants ou pour les autres corps de métier du développement du jeu ayant besoin que d'éléments spécifiques.
Aussi, il devient possible d'utiliser des éditeurs externes (pour le moment VS Code et Atom) pour développer des scripts GDScript. En parallèle, l'éditeur de code a été amélioré et supporte maintenant les signets et une vue miniature du code.

En vrac, on peut aussi citer :
  • une meilleure gestion de la « 3D » dans les jeux 2D ;
  • un analyseur de spectre audio et des générateurs de sons ;
  • le support des atlas de textures ;
  • le support de la VR et de ARKit ;
  • ...


Du côté de la compatibilité, cette version ne devrait casser que des choses mineures. Ainsi, vous pouvez migrer un projet 3.1 facilement. Toutefois, pour les gros projets, il est possible de rester sur la version 3.1, qui recevra une mise à jour de maintenance dans quelques mois.

Dans l'avenir (la version 4.0), un moteur de rendu Vulkan sera intégré au moteur. Il est déjà en développement et le développeur (Juan Linietsky) partage beaucoup sur ses avancements (sixième état d'avancement). Ce projet a provoqué la refonte de l'architecture de la partie graphique du moteur. Par conséquent et sachant la grandeur des changements prévus pour la version 4.0, les projets ne pourront pas être portés facilement. Toutefois, le processus de migration sera documenté. Aussi, le support de la version 3.2 sera encore assuré quelques mois ou même, quelques années.

Votre opinion

Pensez-vous que Godot soit un moteur de jeux vidéo intéressant ? Pourquoi vous intéresse-t-il ou ne vous intéresse-t-il pas ?
Comment voyez-vous son avenir ?

Source

Annonce officielle

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !