Google tente de rassurer les joueurs sur sa vision à long terme pour Stadia, sa plateforme de cloud gaming,
Qui sera lancée en novembre 2019

Le , par Bill Fassinou

42PARTAGES

3  0 
Le cloud gaming a, à peine, plus d'une décennie et la possibilité même d'une expérience de jeu authentique dans le cloud est encore plus récente. La technologie offre d’innombrables opportunités et surtout, elle est à l’aube d’importants changements. Ces changements, les grandes entreprises du monde des jeux vidéo s’activent à les réaliser, en l’occurrence Google récemment entré en liste avec Google Stadia pour offrir une meilleure expérience de jeu aux joueurs et permettre à n’importe quel joueur de s'adonner à n'importe quel jeu, depuis n'importe quel appareil, à n'importe quel endroit. Google Stadia sera-t-il viable sur le long terme ?

Google a récemment fait son entrée dans le cloud gaming avec son nouveau service Google Stadia qui est prévu pour être lancé au grand public au mois de novembre 2019. Le service proposera deux offres, l’une gratuite et proposant simplement de pouvoir acheter des jeux sur le magasin dédié pour ensuite pouvoir y jouer dans le cloud. Et un second abonnement à 9,99 €, qui offrira des jeux gratuits chaque mois en plus de proposer de la 4K et 60 Fps. Google Stadia débarquera en France dès le mois de novembre 2019 et propose d’ailleurs de faire l’acquisition d’une manette dédiée à l’utilisation de ce service de Cloud. Stadia pourra-t-il concurrencer les services existants et subsister dans le long terme ?

Dans un AMA « Ask Me Anything » de Reddit cette semaine, Andrey Doronichev, directeur du produit Google Stadia, a tenté de fournir quelques informations supplémentaires sur les fonctionnalités qui seront et ne seront pas disponibles lors du lancement du service de jeu en streaming en novembre. Dans le fil de discussion, il s’est également heurté à une grande inquiétude exprimée par certains clients potentiels du service de Google. En effet, ces derniers ont cherché à savoir si Stadia ne se retrouverait pas dans un cimetière de l’entreprise comme cela a été le cas avec de nombreuses autres expériences de service Google. Doronichev a assuré que Google s’y est énormément investi et que le projet est viable sur le long terme.

« Nous avons investi énormément dans la technologie, les infrastructures et les partenariats pour Stadia au cours des dernières années. Rien dans la vie n'est certain, mais nous sommes déterminés à faire de Stadia un succès. Bien sûr, vous pouvez douter de mes paroles. Il n'y a rien que je puisse dire maintenant pour vous donner confiance si pour l’instant vous exprimez quelques doutes. Mais je rassure que nous allons lancer le service et continuer à y investir dans les années à venir », a déclaré Doronichev. Selon Google et d’autres entreprises qui investissent dans le domaine, le cloud gaming est certainement l’avenir des jeux vidéo et pourrait peut-être à long terme remplacer la console de jeux.


D’ailleurs, Doronichev compare l'engagement de Google envers Stadia à des services tels que Gmail, Google Documents, Musique, Films et Photos, qui perdurent depuis des années et qui ne présentent aucun signe d'arrêt imminent. Doronichev et Google présentent la transition vers la diffusion continue de jeux vidéo comme similaire à la diffusion en continu de la musique et du film et au stockage dans le cloud de fichiers personnels tels que des photos et des documents écrits. Il n’y a donc pas de quoi à avoir peur, a-t-il expliqué. Cependant, il existe toujours dans l’offre de Google de nombreuses incompréhensions et quelques obstacles que les internautes n’ont pas manqué de mentionner. En dépit des indicibles progrès de la technologie, l’un des premiers inconvénients du cloud gaming reste et demeure la connexion Internet.

De plus, se concentrer sur les achats individuels plutôt que sur les abonnements est un choix judicieux pour Google, bien que cela semble un peu conservateur pour un service présenté comme révolutionnaire. Plus précisément, demander aux gens d’acheter des unités individuelles de divertissement sous une forme qu’ils ne peuvent même pas télécharger sur une machine locale est en quelque sorte une nouvelle frontière pour un service de marché de masse. Les autres plateformes de divertissement dans le cloud vendent des abonnements temporels à de grands catalogues (Netflix, Spotify, PlayStation Now, etc.) ou autorisent une forme de téléchargement local pour des achats individuels en plus du streaming direct sur le cloud (iTunes, Google Play, etc.).

Stadia combine d’une certaine manière ces éléments dans une autre approche. La viabilité des achats individuels exclusifs au cloud est une préoccupation valable pour un nouveau service qui n'a pas encore fait ses preuves sur le marché. Les explications fournies par Doronichev ne laissent pas entrevoir des réponses concrètes sur la question. Ce dernier a juste insisté sur le fait qu’il était confiant quant à la pérennité de Google Stadia. Au mieux, Google vous propose d’utiliser Google Takeout pour disposer en local d’une sauvegarde de vos données de jeu. « Les jeux que vous achetez sur Stadia sont à votre disposition. Dès le premier jour, nous prendrons en charge Takeout pour vous permettre de télécharger les métadonnées de votre jeu, y compris les sauvegardes, si vous le souhaitez », a-t-il déclaré.

L’on estime que compte tenu de l'historique de Google avec ses nouveaux services et de la disparition de tous ces achats de jeux OnLive il y a des années, cela n'inspire pas vraiment confiance. Pour finir, Doronichev a présenté brièvement ce à quoi les joueurs devraient s'attendre au lancement de Stadia. Voici les autres explications qu’il a apportées sur la sortie de Google Stadia qui est prévue pour le mois de novembre 2019 :

  • les succès ne seront pas disponible sur Stadia au lancement, mais il est planifié pour l’avenir ;
  • l'interface utilisateur du service ne sera révélée qu'en novembre ;
  • au lancement, vous pourrez gérer votre liste d'amis, créer des fêtes et utiliser le chat vocal au niveau de la plateforme ;
  • Chromecast Ultra est actuellement le seul moyen de diffuser Stadia sur une télévision au lancement, mais Google a assuré de vouloir ajouter à l’avenir davantage d'options aux joueurs. Selon Doronichev, une fois que la technologie sera renforcée et que celle-ci sera prête, Google étendra ses activités à un plus grand nombre d’appareils, en commençant par les plus populaires ;
  • l’option de partage avec la famille pour les achats Stadia sera disponible au début de l'année prochaine ;
  • Stadia offrira une assistance complète pour tous les contrôleurs de jeu compatibles HID.


Source : Andrey Doronichev

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Stadia : l'offre de cloud gaming de Google sera lancée en novembre, elle nécessite le paiement de 129 € puis 10 €/mois pour le pack Fondateur

Google dévoile enfin à la GDC, Stadia, son service de cloud gaming pour diffuser des jeux vidéo via Google Chrome, Chromecast et Google Pixel

Dans une bande-annonce de la prochaine Game Developers Conference, Google présente sa vision de l'avenir des jeux vidéo, le cloud gaming

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 11:37
Avez-vous déjà essayé une plateforme de jeu en streaming ? Laquelle ?
La plateforme d'orange il y'a quelques années disponible avec la fibre. C'était clairement pas au point.
Geforce grid sur tablet shield qui était pas mal.
Plus récemment la plateforme Geforce now qui pour moi est la plus prometteuse.

Que pensez-vous de ce principe ?
Le principe du jeu en streaming est très certainement l'avenir , une fois que les connexion THD se seront vraiment démocratiser.
En revanche l'approche de Google n'est pas la bonne selon moi.
On paye un petit abonnement et on achète les jeux sur leur platforme ou on paye un gros abonnement et on à accès aux jeux. Dans tous les cas on est captif et on ne peut pas les quitter sans perdre ses jeux.

Au contraire avec l'offre de nvidia on paye un droit d'accès à la plateforme et on vient ensuite utiliser son compte steam,uplay,origin ou que sais je encore. Du coup si jamais je viens à ne plus avoir d'internet par exemple , j'ai toujours accès à mes jeux localement. Je peux aussi facilement passer chez un concurrent comme shadow.tech

Dans tous les cas , j'ai du mal à croire que Google puisse proposer une offre viable sur des connexion ADSL (10mb). Le nerf de la guerre pour une expérience réussie étant la latence.
3  0 
Avatar de Jaujon
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 15:40
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Le principe du jeu en streaming est très certainement l'avenir , une fois que les connexion THD se seront vraiment démocratiser.
En quoi est-ce l'avenir, j'aimerais beaucoup connaître les raisons qui motivent ce sophisme?
Faire tourner un jeu vidéo est quelque chose d'aisé sur du matériel informatique domestique ou portable, avec une qualité supérieure à un stream et avec beaucoup moins de latence. De plus, la passe d'encodage supplémentaire et l'utilisation de bande passante occasionne une consommation d'énergie plus élevée. L'avenir peut-être, le progrès, non.
3  1 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 16:10
C'est l'avenir (pour moi) car :
- Config toujours à jour. Pas besoin de changer de Gpu ou de console tous les 2/3 ans
- A terme, ça permettra sans doute de profiter du catalogue de toutes les plateformes avec un seul abonnement (Pc,consoles,mobile, etc ...).
- Possibilité de commencer une partie devant la tv, de la poursuivre au chiotte sur un mobile et de la terminer sur un laptop.

Tu me diras qu'on peut faire la même chose en local avec une grosse machine le in-home streaming de steam mais c'est déjà moins à la portée du premier venu.

Très clairement , je pense qu'un cluster chez nvidia ou stadia est plus efficient en énergie que l'équivalent en nombre de PC gamer puisque leur matériel est optimisé pour cette tache.

avec une qualité supérieure à un stream et avec beaucoup moins de latence
Aujourd’hui c'est vrai , demain ça le sera beaucoup moins car les connexions le permettrons et chaque service sera implanté dans les réseaux des FAI (à l'image de netflix) pour limiter la latence et le peering.

Je viens de renouveler mon PC jeux. Si j'avais encore la fibre à la maison et que geforce now n'était plus en beta je me serais ,je pense, sérieusement posé la question d'investir dans un abo mensuel plutôt que 1400€ dans un PC neuf.
2  0 
Avatar de Refuznik
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/07/2019 à 0:12
J'ai rapidement parcourut le fil mais je n'ai pas vu si Doronichev a bien dit "Votre “droit” à disposer des jeux que vous avez acheté sur Steam, le PlayStation Store ou le Xbox Live cessera d'exister en même temps que ces plateformes, si tant est qu'elles dussent disparaître un jour.".
Je trouve un peu bizarre qu'un directeur de la com se plante à ce point.
1  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/08/2019 à 15:21
Citation Envoyé par robywill Voir le message
La 4g au fin fond de la campagne Française , c'est réel les gars!
Ah bon ? On doit pas habiter la même campagne.
J'ai des zones de plusieurs dizaines de kilomètres par chez moi où avoir mieux que de l'Edge est considéré comme exceptionnel.
1  0 
Avatar de earhater
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 14:15
On paye un petit abonnement et on achète les jeux sur leur platforme ou on paye un gros abonnement et on à accès aux jeux. Dans tous les cas on est captif et on ne peut pas les quitter sans perdre ses jeux.
Attention, même un payant un abonnement tu dois acheter l'ensemble des jeux (avec une petite réduction quand même). L'abonnement permet d'avoir une meilleure résolution (> HD) meilleur framerate et meilleur audio, avec des jeux (je crois que c'est 1 par mois) offert périodiquement (mais probablement pas dans le catalogue AAA). Ceci étant dit ça ne change rien à la conclusion que je partage
0  0 
Avatar de Madmac
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 6:05
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Pourquoi une augmentation du coût du FAI ?
Et entre nous le streaming de jeux risque d'être une goutte d'eau par rapport a ce que peux générer des service comme Youtube ou Netflix en bande passante.
Mais ce que tu envois de tes manettes, c'est du upload. Et ici au Canada, la limite est très basse.

Avec le comportement d'entreprise comme EA, le jeu comme service peut très rapidement devenir une vrai arnaque. Ils peuvent arrêter le serveur à n'importe quel moment. Les pauvres poires qui ont payés pour Anthem sont dans une situation assez particulière. Le serveur fonctionne (pour le moment), mais l'achalandage est tellement faible que les joueurs se retrouve parfois seul à jouer pour un jeu qui a été pensé pour plusieurs joueurs.
1  1 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 7:21
Les données en upload sont minimes. 1 bouton = 1 bit. Les sticks c'est 2 float chacun. Les gachettes, 1 float chacune.
Ajoute l'optimisation et la compression et tu as quelques octets/ko par seconde.
0  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 9:09
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Mais ce que tu envois de tes manettes, c'est du upload. Et ici au Canada, la limite est très basse.
Peut être qu'un jour vous aurez la chance d'avoir des offres non limitées comme dans les pays développés

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Avec le comportement d'entreprise comme EA, le jeu comme service peut très rapidement devenir une vrai arnaque. Ils peuvent arrêter le serveur à n'importe quel moment. Les pauvres poires qui ont payés pour Anthem sont dans une situation assez particulière. Le serveur fonctionne (pour le moment), mais l'achalandage est tellement faible que les joueurs se retrouve parfois seul à jouer pour un jeu qui a été pensé pour plusieurs joueurs.
C'est pour ça que je dis que les seules vraies bonne solutions sont celle comme Geforce Now qui te permette d'utiliser ta bibliothèque de jeu. Après les éditeurs de jeu qui coupe les serveurs ça n'a rien à voir avec le streaming, le problème serait le même si tu avais acheter un jeu en magasin.
0  0 
Avatar de Dgamax
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 11:25
Citation Envoyé par Jaujon Voir le message
En quoi est-ce l'avenir, j'aimerais beaucoup connaître les raisons qui motivent ce sophisme?
Faire tourner un jeu vidéo est quelque chose d'aisé sur du matériel informatique domestique ou portable, avec une qualité supérieure à un stream et avec beaucoup moins de latence. De plus, la passe d'encodage supplémentaire et l'utilisation de bande passante occasionne une consommation d'énergie plus élevée. L'avenir peut-être, le progrès, non.
C'est l'avenir car ça va permettre au dev de développer différemment.

Aujourd'hui on est limité à 64 joueurs voir parfois 128 joueurs, mais grâce au cloud, les devs vont pouvoir créer un seul client, qui fera office de serveur et client, ensuite chaque joueur aura juste sa vue qui est calculé sur un seul et même client pour tout le monde, donc niveau réseau ça règle pas mal de problème car quand tu as un FPS et que tu dois envoyer toutes les infos aux X joueurs c'est pas la même chose!

Aujourd'hui on l'utilise pour jouer à des jeux jouable sur un PC local ou une console, ça marche très bien si tu as une bonne ADSL ou la fibre mais à terme ce que veulent faire ses services, c'est proposer une expérience nouvelle, avec un multi plus poussé qui te permet, par exemple, de voir l'écran de ton pote comme si tu faisais une LAN chez lui et que tu regardais son gros cathodique, donner la main à ta session de jeu comme si tu changer de siège, etc...
0  0 
Responsable bénévole de la rubrique 2D - 3D - Jeux : LittleWhite -

Partenaire : Hébergement Web