Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Nintendo veut mettre à jour la Switch d'origine en proposant une révision qui embarque un nouveau SoC
Et une nouvelle puce dédiée au stockage

Le , par Christian Olivier

50PARTAGES

9  0 
Il y a peu, Nintendo a officialisé sa nouvelle console de jeu portable, la Switch Lite : un modèle allégé, plus petit et moins cher que la Switch originale (ou Switch I) qui pourrait être considéré comme le successeur de la Nintendo 3DS. Il est aussi fort probable qu’au cours des mois à venir, l’entreprise technologique dévoile une variante plus musclée et plus onéreuse, l’hypothétique « ;Switch Max ;», qui profiterait de nombreuses améliorations. En attendant, l’éditeur de jeux japonais ne semble pas avoir oublié son produit phare sorti en 2017 (la Switch originale étant le système de jeu vidéo le plus rapidement vendu dans l’histoire de Nintendo).


Un nouveau document soumis par Nintendo à la Federal Communications Commission (FCC) aux USA suggère que la Switch I pourrait prochainement bénéficier de mises à jour matérielles de sorte que le constructeur puisse rapidement proposer une révision du modèle original. Le document en question est une « ;autorisation de changement de classe II ;» : c’est une demande visant à modifier un appareil existant sans avoir à le certifier à nouveau dans son intégralité pour sa mise sur le marché américain.

Nintendo a demandé à la FCC la permission de modifier quelques éléments de sa console de jeu, en particulier son SoC et sa mémoire NAND. L’intégration de ces nouveaux composants pourrait signifier moins de ralentissements sur la version révisée de la console de jeu, des temps de chargement plus courts, une amélioration de l’autonomie ou peut-être rien de tout cela.


Contrairement à son prédécesseur, la Switch Lite ne dispose pas de contrôleurs Joy-Con détachables, elle est dépourvue de fonctionnalités comme le retour de vibration ou le mode TV et ne prend pas en charge des dispositifs comme le dock ou la caméra infrarouge. Cependant, elle est censée embarquer un SoC plus économe en énergie ainsi qu’un nouveau dispositif de stockage pour la mémoire interne. Grâce à cela, Nintendo promet une meilleure autonomie (gain annoncé d’une demi-heure) sur la Lite.

Il se pourrait qu’à l’avenir, le SoC qui alimente la Switch Lite soit identique à celui qu’on retrouvera sur la révision de la Switch originale. À moins que Nintendo ne choisisse de remplacer le SoC NVIDIA Tegra de sa Switch I par un SoC plus puissant complètement différent. Dans le dernier cas, « ;la Switch Max ;» pourrait voir le jour en se positionnant comme une simple révision de la Switch I.

La Switch Lite sera disponible dès le 20 septembre 2019 aux alentours de 200 dollars. Elle sera d’abord disponible en gris, turquoise et jaune. En novembre, une édition limitée arrivera : de couleur grise avec des boutons bleus du côté gauche, roses du côté droit et un dessin des Pokémons Zacian et Zamazenta pour accompagner la sortie de Pokemon Épée et Bouclier.

Source : FCC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Nintendo Switch : on en sait plus sur « Fusée Gelée », la faille qui permet de lancer Linux sur la console de jeu
À défaut d'une Switch 2, Nintendo envisagerait de lancer une version mini de sa console Switch, plus petite et moins chère que sa grande sœur
Nintendo fait supprimer sur GitHub des dépôts contenant un émulateur Game Boy Advance et des jeux associés, après avoir traduit deux sites en justice
Plus de 10 millions de Nintendo Switch écoulées en l'espace de neuf mois, la Switch rencontrera-t-elle le succès de la PS4 ou de la Wii ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 14/07/2019 à 10:44
Bonjour,

Je crois que le bogue dont vous parlez (le recovery mode) est plutôt corrigé (avec un ipatch). Depuis Juillet 2018, les consoles ne peuvent plus être hackée de cette manière.
De plus, la Nintendo Switch Lite rend un peu plus difficile d'accès ce mode (de manière matériel), même si depuis le patch, l'accès matériel ne permet plus rien.
1  0 
Avatar de foetus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 14/07/2019 à 10:16
Il y a aussi le bug du processeur Tegra de la Switch, qui ouvre une porte au fait que la console soit piratable ... et bug impossible à colmater à part changer de processeur (le bug est en gros, le démarrage recovery désactive toutes les protections <- on sent fortement les chefs de projet qui voulaient un recovery qui fonctionne tout le temps sans prise de tête )
0  0 
Avatar de Lorim
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 15/07/2019 à 6:49
J'espère surtout qu'ils ne vont pas nous pondre une console type "new 3DS" avec des jeux tout simplement injouables pour les acquéreurs de la 1ère heure...

Ce serait "frustrant" (pour ne pas dire autre chose).
0  0 
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 15/07/2019 à 7:46
Je doute. La New 3DS, n'a eu qu'un ou deux deux jeux exclusifs à la console (Xenoblade Chronicles).
0  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/07/2019 à 2:43
Traduction : ils vont faire une màj matérielle discrète de la Switch afin de remplacer le CPU piratable.

Par contre pourquoi revenir sur la mémoire ? Ont-ils l'intention de proposer un modèle avec plus de 32 Go de mémoire de base (ce qui ne serait pas du luxe, surtout si on achète ses jeux en dématérialisé sur l'eShop) ?

Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message
Bonjour,

Je crois que le bogue dont vous parlez (le recovery mode) est plutôt corrigé (avec un ipatch). Depuis Juillet 2018, les consoles ne peuvent plus être hackée de cette manière.
De plus, la Nintendo Switch Lite rend un peu plus difficile d'accès ce mode (de manière matériel), même si depuis le patch, l'accès matériel ne permet plus rien.
D'après ce que j'ai lu sur le sujet, la partie logicielle de la faille de hacking a été colmatée suite à une grosse màj, mais il subsisterait une partie matérielle qui elle ne pourra jamais être colmatée, ce qui fait que les Switch en circulation demeurent toutes piratables malgré tout.
0  0