Sony et Microsoft mettent leur rivalité de côté et forment une alliance pour le cloud gaming
Pour faire face à la concurrence

Le , par Bill Fassinou

86PARTAGES

11  0 
Alors que les jeux vidéo sont en train de changer de visage, les plus grandes entreprises du secteur se hâtent à développer les technologies qui leur permettront de proposer les meilleures expériences de jeux aux joueurs dans les prochaines années. Dans cette optique, Microsoft et Sony, deux des plus grands spécialistes de consoles de jeux au monde, ont annoncé ce jeudi une collaboration entre les deux entreprises afin d’apporter plus d'innovations pour améliorer l'expérience client sur leurs diverses plateformes de divertissement direct à la consommation. En d’autres termes, le partenariat permettra aux deux entreprises et en particulier à Sony d’explorer en profondeur la puissance de Microsoft Azure et Microsoft Azure AI pour offrir de nouvelles expériences de jeu et de divertissement à ses clients.

Depuis le début de cette décennie, la tendance du cloud computing a gagné énormément de secteurs dans le monde informatique et celui des jeux vidéo n’y a pas échappé pour autant. Il apparaît de plus en plus aujourd'hui que l’avenir du jeu vidéo résidera dans le cloud et pour certains, dans quelques années, on parlera plus que du « cloud gaming ». Le concept du cloud gaming, rappelons-le, consiste à déporter les calculs sur des serveurs distants et à ne laisser dans les mains du joueur qu’un terminal relativement passif qui nécessite la présence d’une connexion Internet à haut débit. Les ordres donnés via le contrôleur (clavier, souris, gamepad, etc.) sont alors envoyés jusqu’aux serveurs sur lesquels tournent les jeux.

Les grandes entreprises de jeux vidéo dans le monde comme Google en font déjà leur projet d’avenir. À la conférence GDC (Game Developers Conference) de cette année, Google a présenté Stadia, sa vision de l’avenir des jeux vidéo. Stadia est un service de streaming à partir du cloud qui vous donne un accès instantané à des jeux vidéo AAA sur tous les types de périphériques notamment les PC, les Chromebooks, les smartphones, les tablettes et les téléviseurs. Stadia est compatible avec la plupart des claviers et périphériques d’entrée standard, mais Google a préféré ajouter sa touche personnelle.

À part le fait que vous pouviez jouer sur n’importe quel périphérique, Google, pour améliorer votre expérience de jeu, a prévu un joystick (contrôleur ou manette) qui vous connectera à ses serveurs de jeux via Wi-fi afin d’identifier l’écran sur lequel vous avez lancé le jeu. Il possède également des fonctionnalités de partage et d’assistance audio. Le contrôleur enregistre également les informations de votre écran de jeu pour permettre de résoudre les problèmes de latence et du déplacement d’un jeu d’un écran à un autre. La question était, dès lors, de savoir si Google annonçait ainsi la fin de la console. Pour beaucoup, la réponse a été oui, mais d’autres par contre estiment que la console ne mourra presque jamais.

Les concurrents de Google ont-ils senti la menace arrivée ? Il semblerait que oui. En effet, même si l'on peut toujours essayer de croire que la console perdura dans le temps, n’empêche que la concurrence dans le secteur des jeux vidéo se fera en grande partie sur le cloud dans les années à venir. Pour cela, Sony et Microsoft ont décidé ce jeudi d’unir leur force pour contre attaquer. Les deux entreprises, autrefois rivaux dans la fourniture des consoles de jeux, ont choisi désormais de faire équipe pour les jeux à la demande afin de mieux rivaliser avec les nouveaux arrivants comme le magnat de la recherche Google. L’accord entre les deux entreprises fait suite à une rencontre dans la journée d’hier entre Kenichiro Yoshida et Satya Nadella respectivement les PDG de Sony et de Microsoft.


Kenichiro Yoshida, PDG de Sony Corporation (à gauche), et Satya Nadella, PDG de Microsoft

Dans une annonce sur son site officiel, Microsoft a expliqué que dans le cadre du protocole d'accord signé par les parties, les deux sociétés exploreront le développement conjoint de futures solutions cloud dans Microsoft Azure afin de prendre en charge leurs services de jeu et de diffusion en continu de contenu respectif. En outre, les deux sociétés exploreront l'utilisation des solutions actuelles basées sur le centre de données Microsoft Azure pour les services de diffusion de jeux et de contenu en continu de Sony. En travaillant ensemble, a écrit Microsoft, les sociétés cherchent à offrir davantage d’expériences de divertissement améliorées à leurs clients du monde entier.

« Sony est une société de divertissement créative dotée d’une solide base technologique. Nous collaborons étroitement avec une multitude de créateurs de contenu qui captivent l’imagination des gens du monde entier. Grâce à notre technologie de pointe, nous fournissons les outils nécessaires pour concrétiser leurs rêves et leur vision. Microsoft est depuis de nombreuses années un partenaire commercial de premier plan, même si, bien entendu, les deux sociétés se font concurrence dans certains domaines. Je pense que le développement conjoint de solutions cloud futures contribuera grandement à l'avancement du contenu interactif », a déclaré Kenichiro Yoshida, le PDG de Sony.

Cependant, et comme l’a aussi expliqué Microsoft dans son annonce officielle, le protocole d’accord va plus loin que le simple domaine du cloud gaming. La firme de Redmond a indiqué que les deux sociétés, Sony et Microsoft, exploreront également les possibilités d’une collaboration dans les domaines des semi-conducteurs et de l'IA. Sur ce point, le PDG de Sony, Kenichiro Yoshida a déclaré qu’il espère que, dans les domaines des semi-conducteurs et de l'IA, le partenariat permettra de tirer parti de la technologie de pointe de chaque entreprise de manière mutuellement complémentaire, ce qui conduira alors à la création d'une nouvelle valeur pour la société.

Dans le domaine des semi-conducteurs, Microsoft a indiqué qu’en intégrant de manière hybride les capteurs d'images de pointe de Sony à la technologie Azure AI de Microsoft et de manière hybride les solutions utilisant les semi-conducteurs de Sony et la technologie Azure de Microsoft, les deux entreprises cherchent à fournir des fonctionnalités améliorées aux entreprises. En ce qui concerne l'intelligence artificielle, les parties exploreront l'intégration de la plateforme avancée d'intelligence artificielle de Microsoft et d'autres outils dans les produits grand public de Sony, afin de proposer des expériences d'intelligence artificielle extrêmement intuitives et conviviales.

Pour apporter son avis sur ce point, le PDG de Microsoft, Satya Nadella a déclaré que Sony a toujours été un chef de file dans les domaines du divertissement et de la technologie, et la collaboration que Microsoft a annoncée jeudi s’appuie sur cette histoire d’innovation. « Notre partenariat apporte la puissance d'Azure et d'Azure AI à Sony pour offrir de nouvelles expériences de jeu et de divertissement à ses clients », a-t-il conclure.

Face à la concurrence, chaque entreprise se prépare à innover et à apporter aux joueurs des expériences de jeu uniques. Il ne s’agit là que de Google, Microsoft et Sony, mais rappelons qu’Apple a également affiché dernièrement ses ambitions dans le domaine des jeux vidéo. En effet, la marque à la pomme a procédé en mars dernier, juste après la parution de Google Stadia, au lancement d’Apple Arcade, un service d’abonnement à des jeux pour les plateformes iOS, Mac et Apple TV.

Sources : Microsoft, NIKKEI

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du cloud gaming ?
Cette alliance pourra-t-elle faire face à la concurrence, selon vous ? Pourquoi ?

Voir aussi

Google dévoile enfin à la GDC, Stadia, son service de cloud gaming pour diffuser des jeux vidéo via Google Chrome, Chromecast et Google Pixel

Apple annonce le lancement d'Apple Arcade, un service d'abonnement à des jeux pour les plateformes iOS, Mac et Apple TV

PS4 vs Xbox One : Sony a vendu deux fois plus de consoles que Microsoft, selon les chiffres d'Electronic Arts

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de darklinux
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/05/2019 à 8:58
Je ne vois pas pourquoi tout le monde s ' extasie , cela va dans le sens déjà engagé avec le hardware des consoles , pour le développeur non plus , du fait des middlewares standardisé . Cela annonce en fait le début de la fin des logiciels privatif de facto ... voir Stallman , contre toute attente est en passe de gagner
0  3 

 
Responsable bénévole de la rubrique 2D - 3D - Jeux : LittleWhite -

Partenaire : Hébergement Web