La team Switchroot publie L4T Ubuntu, une distribution Linux entièrement fonctionnelle sur la Switch,
La console portable de Nintendo

Le , par Patrick Ruiz

107PARTAGES

3  0 
La team Switchroot vient de procéder à la publication de L4T Ubuntu. Le projet s’appuie sur le paquetage Linux for Tegra (L4T) de Nvidia et sur la célèbre distribution Ubuntu.

Le package L4T de Nvidia intègre un noyau Linux, un chargeur d’amorce, des pilotes, des utilitaires de flashage, des modèles de systèmes de fichiers et bien d’autres éléments pour sa plateforme Jetson. La team Switchroot propose une espèce de redite de ce dernier, mais spécialement adaptée pour la console de Nintendo. Pour faire court, L4T Ubuntu intègre, pour la Switch, des pilotes pour la gestion de l’audio, du dock et de l’unité de traitement graphique Vulkan. L’équipe de développement évoque d’ailleurs la nécessité de ces prises en charge comme la raison pour laquelle cette distribution est alignée sur un fork de Linux 4.9 mainline.

Dans la filière personnalisation des usages de la console de Nintendo, la publication de la team Switchroot fait suite à celle du groupe de hackers baptisé Fail0verflow. Alors qu’on amorçait l’année précédente, le groupe a annoncé via son compte Twitter avoir réussi à faire tourner une distribution Linux sur la Nintendo Switch. La manipulation avait été rendue possible grâce à une faille au sein de la mémoire de démarrage de la console. De façon brossée, la vulnérabilité permettait à un tiers d’accéder au Recovery Mode afin de charger le code nécessaire. Toutefois, son exploitation requérait de procéder à une modification matérielle de l’appareil – un court-circuit entre certaines des broches de son port USB.

L’installation de L4T Ubuntu par contre tourne autour d’une seule condition à remplir : se munir d’une carte SD de 16 Go au moins. D’après les explications de l’équipe de développement, le support est utilisé pour la sauvegarde de l’image de l’OS sur laquelle le processus d’installation s’appuie. Celui-ci devrait avoir un déroulement similaire à celui qu’on connaît sur un PC avec, notamment, la phase de choix des partitions, mais cette fois celles disponibles sur la carte SD dédiée. Certains des possesseurs de Switch qui sont allés au bout ont publié des vidéos du résultat.



Le contenu ne passe pas tous les aspects en revue. Noter pour ce qui est des fonctionnalités qu’en plus de celles déjà mentionnées, le bluetooth (pour les manettes et l’audio), le Wifi et l’accélération matérielle pour la vidéo sont pris en charge. Pour cette release (L4T Ubuntu 1.1), l’équipe de développement annonce que les joycons ne fonctionnent pas lorsqu’ils sont connectés à la console. Autre signalement de l'équipe L4T Ubuntu : l'arrimage en mode dock alors qu'une session ssh est ouverte peut empêcher l'affichage de s'éteindre correctement. Noter en sus que le mode veille n’est pas disponible pour le moment. Entre autres bogues, l’équipe de développement fait aussi état de ce qu’il peut arriver que le tactile ne réagisse pas pour de courtes périodes.

Grosso modo, la communauté du homebrew semble plus active dans la filière Switch que pour la console de Sony – la PS4. Au début de l’année précédente, l’équipe de développeurs CITRA3DS annonçait déjà qu’un émulateur pour la Switch est en gestation. À mi-parcours du mois qui tire à sa fin, un développeur indien a révélé que le titre A Dark Room sur Switch eShop contenait un interpréteur de code pour le langage Ruby. Après quelques analyses, Nintendo a retiré le jeu de sa boutique en ligne.

Du pain sur la planche pour le géant du jeu vidéo japonais dont on pense qu’il pourrait bientôt lancer non pas une, mais deux nouvelles versions de sa console de jeu. Les développements en cours au sein de la communauté homebrew devraient inspirer Nintendo.

L4T Ubuntu pour la Nintendo Switch est disponible en téléchargement ici. Les détails de la procédure d’installation sont disponibles sur sur le fil de discussion gbatemp.

Source : gbatemp

Et vous ?

Que pensez-vous de la disponibilité de cette distribution Linux pour la Switch ?

Bonne ou mauvaise chose pour les affaires de Nintendo ?

Voir aussi :

À défaut d'une Switch 2, Nintendo envisagerait de lancer une version mini de sa console Switch, plus petite et moins chère que sa grande sœur

GB Studio : un créateur de jeu vidéo rétro open source pour Nintendo Game boy. Disponible sur Mac, Linux et Windows

Les développeurs d'un émulateur WiiU reçoivent 24*000 dollars par mois pour leur travail, leur Patreon grimpe depuis la sortie de Zelda

Les jeux en ligne, un risque pour la sécurité des enfants ? Oui, selon un sondage de McAfee qui montre l'inquiétude grandissante des parents

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Responsable bénévole de la rubrique 2D - 3D - Jeux : LittleWhite -

Partenaire : Hébergement Web